Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Solution pour arrêter rapidement une balle sur le green

Pour la plupart des golfeurs, le fait d’arrêter une balle sur le green dans une zone relativement maîtrisée, et après un coup de fer d’approche est tout sauf quelque chose d’évident, à tel point que la plupart des joueurs ne se posent même parfois plus la question.

Rien n’est plus rageant et frustrant que de taper un beau coup de golf, et constater impuissant que la balle finit par dégringoler du green.

Sommaire de l'article sur la précision du jeu d'approche, et le contrôle de la balle sur le green

Le spin n'est pas la seule solution pour arrêter une balle !

La plupart des golfeurs sont intimement convaincus qu’il faut donner beaucoup de spin à une balle pour qu’elle s’arrête sur le green.

C’est vrai mais jusqu’à un certain point !

Pour forcer le trait, imaginez une balle qui aurait un effet rétro de plus de 10 000 tours par minute avec un angle d’atterrissage proche de 0° (plat), et qui arriverait à la vitesse de 100 kmh, pensez-vous qu’elle va s’arrêter net sur le green ?

Avec cet exemple provoquant, je souhaitais vous interpeller, et vous amener à réfléchir sur le fait que pour arrêter une balle sur le green, il ne faut pas que du spin !

Il faut du spin, un angle d’atterrissage élevé (par opposition à celui d’un driver), et une vitesse de balle en corrélation.

La majorité des golfeurs qui jouent autour de 18 d’index n’ont pas la vitesse nécessaire pour produire un taux de rotation de la balle sur elle-même (spin ou effet rétro) suffisant pour sérieusement impacter la capacité de freinage de la balle avec quelque chose de plus long qu’un fer 8 ou un fer 9.

Dans cet article, je voudrais vous illustrer le fait que le spin n’est pas le seulement élément à prendre en compte, et pour vous amener à regarder du côté de l’angle d’atterrissage de la balle sur le green.

En substance, vous soumettre une solution pour néanmoins contrôler l’arrivée de vos balles sur le green, même quand vous n’avez pas la vitesse de swing pour générer un maximum de spin.

Bien sûr, le taux de spin est un élément clé pour créer un meilleur angle d’atterrissage, mais vous allez voir que l’on peut contourner ce point, et arriver à nos fins.

Travailler la courbure de trajectoire de la balle est une possibilité !

Pour illustrer mon propos, je vais prendre l’exemple de deux golfeurs professionnels qui ont tous deux des angles d’atterrissages de balles distincts avec le même club (un fer 7) pour lesquels je peux vous présenter des mesures prises avec un trackman (radar de mesure).

- Premier cas, celui d’un frappeur de balles en trajectoire basse

Ce joueur a swingué la tête de son club à près de 90 mph, et généré un taux de spin moyen de 7550 tours par minute.

Le point culminant de l’arc de son coup de golf a été de 21.7 mètres pour un angle d’atterrissage de 44,4°

Résultat, il a posé sa balle à 132 mètres au carry avec une distance finale mesurée à 137 mètres, soit 5 mètres d’écarts entre le point d’impact, et le point d’immobilisation.

- Deuxième cas, celui d’un frappeur en trajectoire haute

Ce joueur a swingué la tête de son club à près de 93 mph, et généré un taux de spin de 7520 tours.

Le point culminant de l’arc de son coup de golf a été de 36.8 mètres pour un angle d’atterrissage de 51,5°.

Résultat, il a posé sa balle à 156 mètres au carry avec une distance finale mesurée à 159 mètres, soit 3 mètres d’écarts entre le point d’impact, et le point d’immobilisation.

Comme vous pouvez le constater à l’aide de cet exemple, plus l’angle d’atterrissage est élevé, et plus la balle s’arrête rapidement.

Dans l’exemple ci-dessus, bien que la balle ait été swinguée plus vite, et si on avait pris en compte que ce paramètre, elle aurait dû s’arrêter moins vite à taux de spin comparable, or, c’est bien l’angle d’atterrissage de 11° supplémentaire qui permet à la balle de freiner de près de moitié !

A partir de ce constat, la question est « si vous ne pouvez pas augmenter la vitesse de swing pour augmenter le taux de spin, comment pouvez-vous ajouter de la hauteur pour que l’angle d’atterrissage de la balle soit plus arrondi ?

Comment modifier la hauteur de ses coups ?

La composante clé est alors le loft dynamique, qui est la mesure du loft du club à l’impact, et non pas, le loft théorique annoncé par le fabricant du club.

Ce loft dynamique est la combinaison du club que vous utilisez avec la façon dont vous le jouez sur la balle.

Des deux exemples exprimés ci-dessus, vous avez noté que le premier joueur a monté sa balle à 21 mètres, et le second à 36 mètres, soit un écart conséquent de 15 mètres, le tout avec un même club…le fer 7 !

Ci-dessous, quelques exemples de hauteur de trajectoire (point maximum de la courbure), de distance au carry en mètres, couplés avec l’angle d’atterrissage pour accomplir une telle distance avec une telle hauteur.

Tableau des trajectoires

Vous pouvez observer qu’ au début de la logique qui consiste à augmenter la hauteur de trajectoire de la balle, la distance au carry a tendance à augmenter tandis que l’angle d’atterrissage croit aussi.

Pourtant, très rapidement, la progressivité de distance au carry a tendance à ralentir pour finalement s’inverser, et même s'inverser alors qu’on augmente la hauteur de trajectoire.

Du tableau ci-dessus, on constate que pour maximiser la distance au carry (qui n’est pas la distance totale comprenant la roule), il faut plutôt chercher une hauteur comprise entre 24 et 31 mètres de hauteur au fer 7.

Un paradoxe et des réglages à effectuer

L’idée étant de taper des balles plus hautes pour atterrir de manière plus douce sur le green.

Pourtant, dans 90% des cas, les amateurs ont des trajectoires de balles souvent trop tendues.

Pour donner plus de hauteur à une balle, il faut ajouter du loft dynamique à l’impact.

La façon la plus simple d’ajouter du loft dynamique et donc plus de pouvoir bloquant au contact du sol est de positionner votre balle plus en avant dans le stance, tout en essayant de frapper la balle plus haut.

Ce faisant vous augmentez le loft de la tête de club à l’impact pour au final des coups plus bombés.

Comment savoir si vous y êtes parvenus ? Tout simplement, en constatant que votre balle a volé plus haut et plus loin que d’habitude.

Plus objectivement, je vous conseille d’utiliser un radar de mesure pour pouvoir en avoir le cœur net (trackman ou ES 14).

Toutefois, il convient d’apporter une nuance à ce propos, et comme écrit plus haut, si vous frappez votre balle trop haut, cela peut réduire la distance parcourue finalement par la balle.

A vous de trouver la bonne hauteur pour vos coups…et ainsi mieux gérer vos arrivées sur les greens.

Comme quoi, il n’y a pas que les pros qui peuvent stopper rapidement une balle sur le green en donnant un maximum de spin…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.