Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

L’importance de la coordination segmentaire pour le swing de golf

L’importance de la coordination segmentaire pour le swing de golf parfait

Avec ce sujet, j’entame une série d’articles qui ont pour but de venir au fond du sujet du swing de golf. L’idée est de vous exprimer avec des mots simples la complexité du swing, et de tout ce qui est mis en œuvre au niveau du corps humain pour générer un swing qui contacte parfaitement la balle.

Sommaire de l'article consacré à la dissociation segmentaire

  1. Les éléments de langages
  2. Modéliser le swing de golf
  3. étude sur la biomécanique du swing de golf

Les éléments de langages

Très souvent dans mes cours, je répète à mes élèves l’importance de la dissociation segmentaire entre les différentes parties du corps impliquées par le swing de golf.

Pour moi, c'est le thème fondamental de l'apprentissage du golf, et en particulier du geste que cherche à produire les amateurs.

Pour commencer par une simple illustration, au cours du swing, vous avez déjà une première différenciation segmentaire entre le haut et le bas du corps, mais il y en a d’autres.

Un seul article n’y suffirait pas !

Je vous propose donc de commencer par le début, et de progresser dans la lecture de ce dossier pour comprendre tout ce qui se joue au cours d’un swing de golf.

Pour vous, la finalité de ce sujet, c’est de mieux appréhender le moteur de la performance.

Ici, il ne s’agit pas de petits exercices correctifs, mais bien de plonger au cœur de ce qui constitue le bon swing, le swing idéal, celui qui est recherché par les meilleurs joueurs.

Rien d’inatteignable pour un amateur…à condition déjà de comprendre comment fonctionne le corps humain !

Pour préparer ce dossier, je me suis appuyé sur l’important travail réalisé par des chercheurs américains à la fin des années 2000, sur le concept du transfert d'énergie cinétique de manière séquentielle à travers le corps humain, et à partir des segments proximaux et distaux.

C’est un concept très répandu dans les écrits sur la biomécanique.

Pour rappel, un segment proximal ou stylopode correspond au bras avec l’humerus ou la cuisse comportant le fémur.

Le segment distal ou autopose correspond à la main ou au pied.

Et lui se subdivise en trois sous-régions anatomiques :

  • Le basipode (proximal) qui correspond au carpe ou au tarse.
  • Le métapode (intermédiaire) qui correspond au métacarpe ou au métatarse.
  • L’acropode qui correspond aux phalanges des cinq doigts ancestralaux.

Ne prenez pas peur ! Je vais tout vous expliquer de manière assez simplifiée.

Modéliser le swing de golf

Ian C Kenny et l’ISEA (International Sports Engineering Association) ont produit une étude du swing de golf à partir d’une simulation assistée par ordinateur pour comprendre toutes les actions de coordinations segmentaires dans le but de produire un swing de golf consistant.

Pour le besoin de l’étude, ils ont créé un programme informatique reproduisant un squelette humain avec les muscles en trois dimensions à partir du corps d’un golfeur masculin professionnel.

Ainsi, ils ont pu analyser le comportement du torse, des hanches, des bras, et de la tête du club de golf.

Pour les besoins de l’étude, ils ont travaillé sur le driver, et sur un fer 7.

La première chose qu’il est intéressant de noter, c’est un niveau élevé de corrélation entre les pics d’énergies cinétiques au driver et au fer, ainsi que la durée des pics d’énergies cinétiques en relation avec la balle à l’impact !

Comprenez que cela indique une vitesse relativement linéaire du tronc et des bras, et par conséquence la force appliquée sur un coup de fer ou un drive.

En revanche, on note des différences très fortes d’énergies cinétiques produites sur les segments du corps humain variant en fonction des deux clubs.

Les pics d’énergies cinétiques augmentent de manière séquentielle depuis les segments proximaux vers les segments distaux pendant toute la durée du swing pour les deux clubs, que cela soit le driver ou le fer 7.

En clair, cela confirme la théorie de l’addition des vitesses !

Toutefois, la durée d’un pic d’énergie cinétique n’est pas le fruit d’une séquence entre les segments proximaux et distaux, pas plus que les pics se produisent simultanément.

Au contraire, les bras atteignent ce pic en premier, suivi par les hanches, puis le torse, et enfin le club.

C’est ce schéma qui est le résultat d’une coordination segmentaire idéale.

Etude sur la biomécanique du swing de golf

Encore une fois, l’objet de ce dossier n’est pas de vous effrayer, mais au contraire vous livrer avec des mots simples, la vérité sur le swing de golf.

Les activités sportives qui mettent en action le lancer comme le swing de golf mais aussi le lancer du disque impliquent une segmentation fiable, reproductible et efficace des mouvements segmentaires pour produire un résultat optimal, avec pour finalité l’atteinte d’une cible ou d’un objectif.

Le séquençage des segments proximaux et distaux est l’un des principes fondateurs utilisés par tous les chercheurs qui ont voulu décrire la cinématique de ses activités.

Le principe de base établit le fait que la vitesse optimum du segment distal est obtenue par un pic de vitesse séquencé entre les segments proximaux et distaux.

C’est ainsi que l’on parle du principe d’addition des vitesses.

Votre vitesse de swing n’est pas un résultat intrinsèque, c’est bien le résultat de l’addition de plusieurs phénomènes de générations de vitesses qui s’associent ensemble dans un certain ordre.

Pour un swing de golf, cette addition de vitesses commence avec le début de la phase de descente, au moment où les hanches entraînent le torse, qui à son tour commande les bras, puis au final le club qui est swingué !

position du C renversé

Une position dite du C renversé apparaît au moment précis de la fin du follow-through, combinaison du torse, des hanches et de la rotation des bras agissant pour un transfert de la majorité du poids du golfeur du pied arrière au moment du backswing vers le pied avant à mesure que le downswing se réalise…

A partir de là, vous avez l’ensemble des notions qui correspondent à ce sujet sur la coordination segmentaire.

Dans le prochain article de ce dossier, je vais vous détailler la méthode d’analyse de Kelly, ses résultats, et les enseignements qu’il en a tiré.

Et enfin, je vous livrerai mes conclusions sur comment vous devez axer votre réflexion sur votre propre swing de golf, tenant compte de ce que vous aurez appris dans ce dossier sur la coordination segmentaire.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.