Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Faut-il conserver son bras gauche tendu pendant le backswing?

Faut-il réellement conserver son bras gauche tendu pendant le backswing?

N’avez-vous jamais entendu un moniteur de golf dire « Garde ton bras gauche tendu » sur un practice à un élève ou peut-être à vous-même ? C’est une instruction assez répandue au sujet du swing de golf. Je vous propose de creuser la question pour mieux en comprendre les enjeux, et les interactions pour gagner en vitesse de swing.

Sommaire de cet article technique consacré à la création de vitesse au swing par un bras gauche plus tendu

  1. Préambule technique
  2. L’enjeu : La création de vitesse pour le swing
  3. Les constats
  4. Ceci étant dit, que faudrait-il faire ?
  5. Précautions d’usages
  6. Ce qu’il faut vérifier pour constater ses possibilités
  7. La différence entre les pros et les amateurs
  8. Trop limité physiquement ? Il existe alors une autre solution

Préambule technique

Certains moniteurs de golf ne jurent que par le fait d’avoir le bras gauche bien tendu au backswing, alors que d’autres sont beaucoup plus sceptiques, surtout que certains amateurs, ne pourront tout simplement jamais vraiment tendre le bras gauche, au maximum désiré pour des raisons de limitations physiques, plus que des questions de techniques.

En la matière, il n’y a pas qu’une seule école.Tentons d’y voir plus claire.

L’enjeu : La création de vitesse pour le swing

Et pour commencer, la vérité, c’est qu’il n’est pas impératif d’avoir son bras gauche tendu au backswing.

Simplement, cela permet à certains golfeurs de frapper la balle plus loin avec un contact plus solide.

Pour quelle raison ?

Le fait d’avoir un bras gauche tendu ou droit favorise la création d’amplitude au sommet du swing, ce qui par voie de conséquences, génère plus de vitesse et de consistance au moment d’aller chercher l’impact avec la balle.

Création de vitesse et amplitude

Ci-dessous, je vais vous indiquer ce qu’il est nécessaire de faire pour tendre le bras gauche ou plutôt éviter qu’il ne pende vers le sol, vous amputant d’une grande partie de votre potentiel de vitesse de swing.

Par opposition à un bras tendu, on voit très souvent des amateurs avoir un bras gauche relativement replié pendant l’armement du swing, ce qui effectivement réduit l’amplitude du geste, et donc la capacité d’accélération dans la balle.

Les constats

Généralement, un amateur qui manque de vitesse de swing, et qui produit des coups inconsistants a en fait un bras relativement plié pendant au moment où les bras sont parallèles au sol.

Bras droit comme bras gauche qui fonctionnent ensemble donnent une sensation visuelle que le swing du jouer est étriqué.

Résultat facilement visible, les mains sont trop proches de la tête, et donc l’amplitude du geste est très réduite.

Le bras gauche est plié au backswing = Pas d'amplitude et donc pas de vitesse

Ceci étant dit, que faudrait-il faire ?

Maintenir un bras gauche plus tendu, et même droit et parallèle au sol à mi-parcours au backswing, juste avant la montée au sommet de l’arc de swing.

On devrait trouver un angle de 90 degrés au niveau du bras droit au lieu d’un bras qui pend sans véritable énergie ou contrôle du joueur.

Et par conséquences, les mains sont loin de la tête avec des poignets armés.

J’ajouterai qu’en plus des bras, les épaules sont complètement tournées, et le bas du corps solide, et en contrôle.

Le joueur ne doit pas être facilement « déséquilibrable ».

Au sommet du backswing, le joueur doit atteindre une amplitude de swing maximum.

Pour autant, si c’est facile à dire. Cela n’est pas si facile à faire.

Précautions d’usages

Sur Internet, on peut trouver beaucoup de vidéos qui vous expliquent que c’est cela qu’il faut faire, mais comme l’enseignant n’est pas en face de vous, et qu’il ne connait pas vos capacités physiques réelles. Vous ne pourrez peut-être jamais réaliser ce geste tout seul chez vous ou au practice.

Comme vous le savez peut-être si vous avez parcouru ma bio, j’ai d’abord commencé mon cursus d’enseignement par la préparation physique avant de faire du golf.

Donc, je pense pouvoir dire que je sais très bien qu’avant la technique, le golf est d’abord une question de physique, et c’est bien parce que l’on réunit les deux paramètres, que l’on arrive à faire progresser un élève.

Un golfeur senior n’aura pas les mêmes capacités de souplesse ou d’amplitude qu’un junior.

Ce qu’il faut vérifier pour constater ses possibilités

Si vous cherchez à tendre davantage le bras gauche pendant votre backswing, vérifiez déjà vos limitations segmentaires en prenant un club, et en l’amenant à l’horizontale avec le sol, comme si vous alliez swinguer la balle.

Si votre bras gauche est tendu sans effort particulier, vous ne devriez pas rencontrer de difficulté à travailler dans ce sens.

Maintenant, essayez de porter votre club au backswing à 75° degrés, soit presqu’au sommet du backswing, et constatez à nouveau, si vous avez le bras gauche tendu.

Dans ce cas, et sans vous voir, 80% des amateurs n’ont déjà plus le bras gauche complètement tendu.

Alors pourquoi demander aux joueurs de faire quelque chose qui est presqu’impossible pour de simples amateurs ?

La différence entre les pros et les amateurs

Si vous regardez bien les professionnels, ils sont capables d’avoir le bras gauche tendu jusqu’à être perpendiculaire avec le sol.

Le swing athlétique de Jessika Korda

A nouveau, ce n’est pas qu’une question de technique, mais bien une question de souplesse musculaire, qui n’est que le résultat d’un intense travail physique approprié.

C’est d’ailleurs l’une des énormes différences entre les pros et les amateurs.

J’en reviens à l’exercice que je vous demande de faire. A savoir, simuler un swing pour constater jusqu’où votre bras gauche reste tendu.

Quand vous essayez de le tendre au maximum tout en montant les bras au sommet du backswing, vous devez sentir vos limitations physiques au niveau du dos, sous le biceps gauche (pour les droitiers) et dans l’omoplate droit, tous ces éléments corporels étant mis en jeu par la partie haute de votre swing.

C’est donc ces parties du corps qui doivent être spécifiquement travaillées pour gagner en extension musculaire, et en résistance.

Si pour un élève sportif et relativement jeune, cela peut être intéressant de le faire travailler en salle pour gagner en élasticité musculaire, pour un senior, en recherche de golf loisir, le fait d’avoir le bras gauche tendu au maximum peut largement être contourné.

Dans l’histoire récente du golf professionnel, il est arrivé que des joueurs de haut niveau arrivent à gagner de grands tournois sans pour autant avoir un swing aussi physique.

Le swing de Curtis Strange

Prenez l’exemple de l’américain Curtis Strange, vainqueur de l’US Open 1988 et 1989 alors qu’il n’a jamais été en capacité de tendre le bras gauche au maximum !

Trop limité physiquement ? Il existe alors une autre solution

Le fait que vous ne puissiez pas complètement tourner avec un bras gauche totalement tendu n’implique pas que vous ne puissiez pas tout de même créer de la vitesse avec votre swing.

Alors oublions le bras gauche !

Car, toute la question devrait être en fait focalisée autour de la position du bras droit au sommet du swing.

Chaque fois que l'angle formé entre le bras supérieur et inférieur deviendra trop resserré, vous perdrez en amplitude, et votre bras gauche se pliera.

Résultat, vous allez perdre en feeling au sommet du backswing, et cela va vous conduire à un déficit de transition au moment du downswing.

Au contraire, en conservant un angle élargi, vous allez constater que votre bras gauche va être plus réactif, et vous aurez plus d’amplitude.

Pour vous aider à ressentir cet exercice, je vous conseille de penser à vos mains, et en particulier à sentir la main droite, placée le plus loin possible de votre tête.

De cette façon, vous êtes certain de créer l’amplitude dont vous aurez besoin pour une plus grande vitesse de swing, et une meilleure frappe de balle.

Remarquez que j’ai commencé par vous parler de bras gauche tendu, et qu’en conclusion, si vous n’y arrivez pas, je vous suggère car c’est plus facile de penser à emmener votre main droite le plus loin possible de votre tête, pour produire le même résultat, un coup plus solide.

Bon entraînement,

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.