Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Le rôle majeur de l’épaule gauche pendant un swing de golf

Le rôle majeur de l’épaule gauche pendant un swing de golf

Une bonne rotation de l’épaule gauche est essentielle pour réaliser un coup de golf précis, et long. Encore faut-il savoir ce qu’est une bonne rotation de l’épaule gauche pour un golfeur droitier (ou une golfeuse), et inversement l’épaule droite pour un gaucher. Développer un swing consistant est une obsession pour beaucoup de golfeurs. Ils pensent aux bras, aux hanches, aux jambes, à la tête, mais trop rarement à l’épaule gauche. Je vous propose d’y remédier !

Découvrez nos formules d'abonnements

De mon point de vue, amener l’épaule gauche dans la bonne position au moment de l’impact avec la balle de golf est un des éléments les plus importants du swing de golf, et paradoxalement, c’est aussi le mouvement le plus méconnu, et le plus sous-estimé par les amateurs.

Pour ce sujet, décomposons le swing de golf en trois étapes : le démarrage du backswing, le downswing, et le Follow-Through afin de bien comprendre le rôle de l’épaule gauche à chacune de ses phases du jeu.

Première étape, le backswing

Au démarrage du backswing, il y a deux types de mouvements généralement produits par les amateurs :

Ceux qui déclenchent par le haut.

Ceux qui déclenchent par le bas.

Le bon mouvement est en fait celui qui démarre par les hanches, et donc par le bas du corps.

Quand il y a démarrage par le haut, c’est souvent le fait d’une action des bras en premier, ce qui est l’assurance d’un coup désynchronisé.

Le bon swing, le swing moderne démarre par une action des hanches suivie par une action des épaules qui amènent les bras, et le club à se déplacer vers l’arrière.

Mais surtout pas l’inverse, à savoir le club en premier !

A ce stade, l’épaule gauche joue déjà un rôle majeur dans le swing. Elle permet de déplacer le club jusqu’à ce que ce dernier soit au sommet du backswing.

De ce point de vue, il convient de s’assurer que les mains atteignent au moins la hauteur de la ligne des épaules au sommet du swing.

L'épaule gauche vient se placer sous le menton

Déjà, à ce stade, vous comprenez que l’épaule gauche est importante, et qui sa position est incorrecte, vous ne pourrez pas placer les mains à la bonne hauteur dans le plan de swing !

Mais il y a encore plus important…

Deuxième étape, le downswing

Au moment du downswing, et si vous avez correctement amené votre club au sommet, il vous rester à déplacer le club vers la balle dans une séquence qui va s’avérer déterminante pour le résultat final du coup : Amener la face du club square à l’impact à la plus grande vitesse possible !

Et là encore, l’épaule gauche va jouer un rôle crucial !

Dans ce cas, il y a encore au moins deux types de golfeurs :

Ceux qui déclenchent avec le haut.

Ceux qui déclenchent avec le bas.

En réalité, le bon mouvement commence par un mouvement des hanches en premier.

A contrario, tous les démarrages par le haut contribuent à d’importantes fautes de swing (slice ou hook).

Après avoir déplacé les hanches vers l’avant en premier, l’épaule gauche intervient dans un second temps pour envoyer le club vers la balle et dans le but de créer un maximum de vitesse.

Jusque-là, c’est en général à peu près évident pour 80% des golfeurs !

En revanche, une faute assez sournoise intervient chez une majorité de golfeurs qui ont du mal à contrôler trajectoire et distance !

C’est justement là, où la notion de rotation de l’épaule gauche n’est toujours très bien expliquée.

Pendant le downswing, l’épaule gauche ne doit pas quitter un axe qui lui permet de rester face à la balle au moment de l’impact, et ne surtout pas commencer à s’échapper vers la gauche dans un mouvement rotatoire avant le contact avec la balle sans créer deux altérations :

Génère un mouvement de la face du club intérieur-extérieur-intérieur (la balle ne partira jamais dans l’axe).

Génère une très grande perte de vitesse et surtout de force à l’impact.

Non seulement, vous perdez la trajectoire, mais aussi la distance…l’exact inverse du but recherché par ceux qui veulent maximiser la rotation des épaules pour produire une grande distance !

C’est pour moi, le point clé de l’épaule gauche et du swing de golf que de rester comme un point fixe de la partie gauche du corps qui va attendre d’être rattrapé par la partie droite, afin de justement générer l’impact le plus solide possible.

L'épaule gauche est pratiquement au-dessus de la balle.

Pour schématiser, tenez-vous droit et sans club de golf, seulement avec vos bras en extension devant vous avec les mains jointes, comme dans une posture de swing.

Déplacez seulement votre bras droit vers l’arrière comme pour un backwing, et maintenez votre bras et votre main gauche ouverte devant vous.

Une fois que vous avez amené la main droite ouverte en arrière, et ouvert votre amplitude d’épaules au maximum, ramenez votre bras droit le plus vite possible vers la main gauche.

A ce stade, il peut se passer deux choses.

Soit vous maintenez votre posture malgré la vitesse, et votre main droite vient heurter rapidement votre main gauche. Je préfère dire rattraper et contacter votre main gauche dans la position initiale.

Soit pendant le même mouvement, vous commencez à déplacer l’épaule gauche vers l’avant, et votre main droite ne rattrape pas vraiment la main gauche, ou alors l’impact est amoindri.

C’est exactement la même chose pour un swing de golf !

Pour que l’impact soit le plus solide, le plus propre, le plus direct, et donc produise distance, et précision, il faut schématiquement que votre côté droit rattrape votre côté gauche à un point précis : à l’endroit où se trouve la balle.

C’est justement la rencontre entre un point fixe et un point mobile qui créé les conditions d’un impact violent et nécessaire pour propulser soudainement une balle de golf.

Si pour 90% des golfeurs, il parait évident que le côté droit du corps humain contribue à créer de la vitesse par le déplacement du club vers l’arrière.

La même proportion oublie l’importance du côté gauche comme point relativement fixe pour créer la notion de choc.

« Choc » car je rappelle que vous « tapez » dans une balle de golf.

L'épaule gauche n'a pas encore tourné vers la cible avant que le club n'ait rencontré la balle

Autre façon de décrire la problématique de l’épaule gauche au moment du downswing pour les adeptes du golf comme sport de lancer !

Prenez une balle, et tentez de la lancer le plus loin possible.

Naturellement, si vous êtes droitier, vous allez chercher l’extension maximum de votre bras droit vers l’arrière pour chercher de l’élan.

Pour lancer la balle loin, vous allez avoir besoin d’un point fixe devant vous. Souvent les lanceurs se servent de leur bras gauche en contre-poids, et l’amène en extension vers l’avant pour maintenir l’équilibre, surtout quand ils recherchent une grande amplitude du bras droit vers l’arrière.

Pour lancer loin et droit, l’épaule gauche joue là-aussi un rôle crucial.

Si cette dernière se déplace ou bouge pendant le mouvement vers l’avant, la trajectoire va être affectée, et le lancer imprécis.

C’est pareil au golf ! Et encore plus à grande vitesse qui ne joue qu’un rôle de facteur aggravant.

Troisième étape du swing, le follow-through

Le moment de vérité est arrivé. Le moment où tout ce qui a été mis en place de l’adresse au downswing va révéler la qualité du coup.

Plus que jamais l’épaule gauche va être cruciale dans le résultat.

L'épaule gauche passe au-dessus de l'épaule droite

Pour un golfeur débutant ou un index élevé, la tentation est grande de se lever rapidement pour voir où part la balle !

Cette angoisse est votre pire ennemie car elle vous force non seulement à vous relever rapidement, mais aussi à déplacer l’épaule gauche…vers la gauche, ce qui en plus de produire un mouvement intérieur-extérieur-intérieur, comprenez un coup qui de toute façon ne sera pas parfaitement square à la balle, vous amènera en plus à lever la balle, et lui donner un loft dynamique plus important que nécessaire.

D’où une nouvelle perte de longueur, puisque de fait vous cherchez la hauteur de trajectoire…

Ce phénomène peut aussi s’apparenter au fait d’arrêter rapidement son swing, et ne pas laisser le club pleinement traverser la zone d’impact.

Comme si vous arrêtiez le geste avant que les mains n’atteignent le niveau des hanches. Encore une façon de perdre de la distance, et de la précision.

Pour tirer le meilleur parti de votre coup, conservez votre tête basse, et laissez tourner votre épaule gauche après l’impact. (et pas avant)

Vos mains devront à nouveau arriver au moins à la hauteur de vos épaules en fin de geste (comme vue plus haut au moment du backswing).

Une astuce pour gagner en distance

Si vous avez tendance à slicer la balle ou que vos coups ne parcourent pas la distance qu’ils devraient, vérifier la distance entre votre épaule gauche, et votre…menton au moment du backswing.

Le bras gauche sous le menton

Quand vous produisez votre rotation arrière (le backswing), logiquement votre épaule gauche doit venir sous votre menton (votre tête restant fixe au-dessus de la balle).

Au moment de déclencher le downswing, la faute la plus récurrente consiste à déplacer la partie haute du corps, et précipiter les bras vers la balle.

Le bras droit sous le menton

Au lieu de cela, démarrez vote downswing par les hanches, et essayez de ramener votre épaule droite sous votre menton, ce qui en fait vous empêchera de relever la tête ou de chercher la balle du regard pour vous garantir un meilleur impact au follow-through.

En bonus : le mouvement en vidéo


Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.