Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Comment améliorer le contact de balle avec vos clubs ?

Comment améliorer le contact de balle avec vos clubs ?

Le contact de balle au golf est sans aucun doute l’élément le plus important pour tous les golfeurs qu’ils soient débutants ou expérimentés. A travers le contact, l’élément le plus sensitif pour ressentir un swing de golf, toutes les émotions du joueur peuvent passer. Parfois plus que la trajectoire ou la distance, le contact peut procurer du plaisir ou de la frustration. Nous avons demandé des exercices au coach Michel Delbos dans le but de travailler ce contact.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le golf est très certainement un jeu de coordination entre les mains et les yeux. C’est un sport où l’on ressent en même temps que l’on voit les choses.

Progresser au golf est toujours une aventure personnelle qui demande beaucoup de curiosité et d’ouverture d’esprit pour découvrir le plus souvent possible de nouvelles sensations ou visions de ce qui peut contribuer à augmenter la consistance.

Quand on parle de progression au golf…on doit parler de consistance. On doit parler de qualité de contact, et de régularité de contact.

On pourrait résumer la qualité du jeu de golf à ce petit moment fugace où la face d’un club de golf rencontre la balle.

Il y a ce qui se passe avant…ce qui se passe après mais surtout ce qui se passe à cet instant précis.

Au moment de lire ces lignes, vous avez sans doute votre propre expérience d’un swing de golf, du contact que vous générez le plus souvent. Il dépend beaucoup de votre dextérité du moment, de la vitesse de votre swing…

Je dirai que pour arriver à la plénitude golfique, il faut arriver au moment où vous avez appris à maîtriser la trajectoire d’une balle de golf. Ce moment où vous savez donner du draw à une balle !

Pas une fois de temps en temps !

Je dis bien quand vous pouvez vous mettre à l’adresse, et vous commandez un draw.

A ce stade, vous avez acquis l’ensemble des éléments techniques, et physiques nécessaires pour chercher le plus souvent un très bon contact de balle.

Mais avant de chercher à réaliser des mouvements complexes, vous conviendrez qu’il faut parfaitement maîtriser les mouvements les plus élémentaires. Je dis bien parfaitement !

Ci-après, je vais vous proposer trois clés techniques que vous devrez suivre et auto-contrôler pour travailler votre contact de balle.

Cela fait partie des éléments que j’enseigne au cours de mes stages performances.

En premier, apprenez à maintenir l’équilibre au cours du swing. C’est cet élément qui conduit à chercher le centre de la face, le meilleur endroit pour éprouver un bon contact de balle.

En second, apprenez à accentuer votre angle d’attaque pour donner le bon niveau de spin à votre balle. Quand vous tapez un « caillou » combien de spin pensez-vous avoir donné à la balle ?

En troisième, apprenez à augmenter au maximum la rotation de votre corps pour porter la balle au moins un club de plus. La rotation du corps est ce qui créé la vitesse de swing.

Premier élément pour améliorer le contact de balle : le grip

A l’évidence, au golf, tout part du grip…Comment prétendre améliorer le contact de balle sans prendre en considération l’élément qui assure la connexion entre le club et le corps ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de grip fort et de grip faible.

Pour donner un effet de draw à une balle, il est plus facile d’avoir recours à un grip plutôt fort.

Attention, un grip fort ne veut pas dire un grip cramponné au manche !

Un grip fort est par opposition à un grip faible, un grip où les deux mains recherchent une forme d’équilibre de placement et de fonctionnement.

Je vous illustre la prise de grip à travers les clichés suivants.

Dans un premier temps, je prends mon grip dans les phalanges de la main gauche. Comme vous pouvez le constater sur la photo, le club repose uniquement dans mes doigts. Il n’est pas collé à la paume de ma main gauche.

Même principe avec la main droite…

Dans cette position, j’ai strictement adopté ce que j’appelle un grip fort. Pourtant, je ne serre pas le club à outrance. Au contraire, je peux donner toute liberté de mouvement avec mes poignets, et mes avant-bras, des segments qui vont relayer la vitesse de ma rotation.

Prenons un petit exercice pour travailler cet aspect du swing : le tee au bout du manche

Un grip fort ne va pas suffire pour vous permettre de travailler la trajectoire de votre balle.

Vous avez besoin de travailler le release du club…Ce moment où vous allez le libérer dans la zone de contact.

Si vous avez la possibilité d’insérer un tee au bout de votre manche, swinguez de manière à ce que le tee pointe vers le sol en direction de l’endroit où la balle était censée reposer avant l’impact.

De la sorte, vous créez un angle d’attaque qui peut favoriser le fait de faire tourner la balle en draw.

Deuxième exercice : Tournez sur place

Il n’y a rien de pire au golf que le fait de glisser. Ce que les anglo-saxons appellent le « sway », ce mouvement qui consiste à donner de l’élan en se déplaçant de gauche à droite, et de droite à gauche principalement avec les genoux, et qui n’est en rien une rotation ou un pivot sur un axe.

C’est en fait un glissement, et une faute terrible pour obtenir de la consistance avec un swing de golf.

Réaliser un pivot est à la fois quelque chose qui est à la portée de tout le monde (sauf handicap), et qui au golf, reste pourtant parfois le plus compliqué, surtout pour ceux qui commencent le golf relativement tard, et qui n’ont pas développé en amont une perception du corps.

Trop souvent, les golfeurs « visualisent » un swing de golf à travers le prisme du club et par extension des bras.

Rappelez-vous, au début de ce sujet, je vous ai fait part de la relation entre le sensitif et le visuel…

Si vous voyez votre swing de golf à travers le mouvement de vos bras, vous allez swinguer avec vos…bras.

Si vous voyez votre swing de golf à travers un mouvement de rotation/de pivot de votre corps, votre perception, et votre consistance vont changer.

Il n’y a pas de recette miracle.

L’exercice qui me semble le plus approprié pour sentir la rotation, notamment au niveau des hanches, est l’exercice des pieds joints.

En jointant les deux pieds l’un à l’autre, pour créer de la vitesse, vous allez être obligé d’activer un pivotement de vos hanches, en même temps que vous allez limiter les conditions de glissement des genoux puisque par conséquence, ils sont joints. Limiter mais pas empêcher totalement, si vous avez la mauvaise habitude de glisser…

Néanmoins, si vous arrivez à donner du draw à votre balle en ayant les pieds joints, c’est que vous arrivez à placer parfaitement l’axe de votre colonne vertébral, et à gérer votre équilibre.

Deux éléments clés pour favoriser la consistance du contact !

Troisième exercice : le chemin de club

Si vous arrivez à faire arriver votre club dans la zone de contact selon un chemin intérieur par rapport à la ligne imaginaire tracée avec la cible, vous avez fait une grande partie du chemin vers un impact de balle extrêmement consistant, tout en donnant le bon niveau de spin à la balle.

A l’inverse, toute tentative pour couper cette trajectoire ou frapper depuis l’extérieur se ponctuera par un slice.

Petit exercice, prenez un club avec beaucoup de loft, idéalement un wedge, puis placez la balle pied droit, et tenez cette position jusqu’à ce que vous arriviez à produire une balle en push-hook (une balle qui part à droite nettement pour revenir nettement à gauche).

Quand vous y serez enfin parvenu, seulement à partir de ce moment, commencez à remettre la balle dans un stance normal.

L’astuce ? Déplacez vos bras et vos mains vers le sol et non pas vers l’avant au moment du dowswing tout en retardant la rotation de vos épaules pour éviter ce fameux swing « over the top », à savoir un geste qui part de la partie haute du corps, et qui produit du slice.

C’est un exercice très efficace ! Car, si vous arrivez à générer du draw avec une balle en arrière du stance, c’est que vous avez une très belle qualité de rotation autour de votre axe au moment du downswing.

Quatrième exercice : La connexion avec le sol

A la différence du football ou du tennis, sports où vous avez beaucoup de déplacements avant l’impact, le swing de golf peut faussement donner l’image d’être un mouvement statique ou sur place.

Si dans les autres sports de mouvements, on parle moins du contact avec le sol à travers les pieds, le contact avec le sol est primordial.

Vos pieds ont une influence directe sur vos genoux.

Plus vous agissez en restriction sur vos pieds, et plus vous agissez en restriction sur la liberté de mouvement de la partie basse de votre corps.

Si vos pieds agissent sur vos genoux…ces derniers agissent sur vos hanches, et celles-ci agissent sur vos épaules.

Quand vous voulez maximiser votre rotation et notamment celle des épaules, commencez à penser à vos pieds !

A moins d’être un golfeur professionnel ou un gymnaste, libérez votre pied gauche (laissez-le se soulever) au sommet du backswing, vous augmenterez encore plus votre pivot.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.