Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

L’encadrement du développement athlétique chez le jeune golfeur

L’encadrement du développement athlétique chez le jeune golfeur

Comme nous l’avons vu dans notre premier article «   le golf est un sport  », il est nécessaire d’avoir des capacités physiques adaptées pour pratiquer le golf à haut niveau. Il en est de même pour tous les sports et plus largement pour toutes les activités physiques. Il faut donc, pour devenir un sportif performant, avant toute autre chose, devenir un athlète.

Sport, santé, et performance pour tous

Le jeune golfeur , à l’instar du jeune sportif, doit développer sa motricité et ses capacités physiques en fonction de son développement physiologique.

Sommaire de notre dossier consacré à la préparation physique du jeune golfeur

  1. Avant le pic de croissance 
  2. Pendant Le pic de croissance
  3. Après le pic de croissance, jusqu’à l’âge adulte 
  4. Conclusion et recommandations  

Il est important de noter que la   spécialisation technique précoce   des enfants dans une discipline sportive limite l’apprentissage et l’adaptation.

Il est donc nécessaire, en parallèle de la pratique, de proposer un suivi physique de l’enfant pour assurer un développement optimal de sa motricité. 

De la même manière qu’il est possible d’encadrer l’apprentissage et l’entrainement technique, il est également possible d’encadrer l’apprentissage moteur et l’entrainement athlétique du jeune joueur.

Cela aura plusieurs avantages : 

  • Vérifier que le  développement moteur   est  optimal   (maîtrise des mouvements de base).
  • Suivre la  croissance , adapter l’entrainement et prévenir les périodes à risques.
  • Coordonner   la programmation de  l’entrainement technique  en fonction du   développement athlétique  

L’objectif principal est de respecter le développement physiologique de l’enfant et de s’assurer que sa santé et son bien-être sont préservés même s’il pratique une discipline sportive de manière intensive.

Il sera essentiel de vérifier qu’il acquiert et profite : 

  • D’une  mécanique   efficace

  • Avant le pic de croissance (à partir de 4 ans pour les filles et de 6 ans pour les garçons)
  • Pendant le pic de croissance (aux alentours de 12 ans chez les filles et 14 ans chez les garçons).
  • Après le pic de croissance  

  • Taper dans un ballon : pour travailler la rotation du bassin autour d’un axe
  • Faire des ricochets : pour travailler la séquence cinématique du lancer
  • Apprendre à sauter : pour apprendre à transférer l’énergie du bas du corps vers le haut du corps 

  • Tirer des cordes dans les pentes : pour travailler les appuis sur des terrains inclinés
  • Faire rouler des ballons sur les greens pour atteindre une cible : apprentissage de la coordination d’un mouvement de bras par rapport à la visualisation d’une pente
  • Jouer un parcours de pitch & putt en faisant des lancers à la main avec différents types de balle : adaptation à des changements de situation.
  • Jouer sur le parcours avec des cross de hockey : travail de la frappe de balle. 

  • La densité et la longueur des os vont varier. Leur croissance est plus rapide que celle des muscles. Nous constatons une perte de flexibilité par rapport à la période précédente. Lors du swing cela se manifeste par une perte de stabilité du corps.
  • Une augmentation de la masse et de la densité musculaire, mais aussi des tendons et des ligaments. Ce changement menace la flexibilité, la puissance et la vitesse du mouvement. Les distances et la dispersion des balles sont directement menacées.
  • Une nouvelle distribution du poids dans les différentes parties du corps. L’équilibre, la coordination et la proprioception doivent s’adapter à la nouvelle forme du corps. Il est possible que pendant cette période de changement rapide les capacités techniques acquises précédemment puissent être exécutées de manière différente et non/moins efficace.

  • La réorganisation du mouvement dans l’espace (intégration 3D)

  • Une phase hivernale de préparation intégrant une vérification et une optimisation des mouvements fondamentaux, un travail de puissance, et un travail d’endurance. Cette phase servira de base pour la saison suivante.
  • Une phase « de rappel » durant la saison de compétition. Elle est essentiellement orientée sur le travail en intensité et en explosivité pour maintenir les capacités acquises précédemment. 

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.