Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Les règles du jeu de golf, on s’adapte, ou l’on se les adapte ?

Comme toutes les règles, le règles du golf peuvent quelquefois nous sembler compliquées, et même injustes. Pourtant, avec un minimum de connaissances, ces règles nous offrent un certain nombre de possibilités qui quelquefois peuvent faciliter notre jeu. Certains golfeurs « du dimanche » ont tendance à adapter ces règles en fonction de leurs convenances, mais dans ce cas, est-le même jeu de golf que nous jouons ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Tous les sports, tous les jeux, ont des règles, et les compétiteurs les acceptent, pourquoi le golf devait-il être différent et permettre à certains de s’en accommoder ?

Quelques rappels sur les situations les plus fréquentes que les golfeurs vont rencontrer, et la façon de les aborder en appliquant simplement les règles du golf, et sans les contourner…

Ha, les détritus ! où que l’on se trouve, il faut savoir comment les gérer

Rassurez-vous, nous n’allons pas ici tenter de vous apprendre comment gérer les détritus domestiques, mais bien ceux qui peuvent polluer notre vie de golfeurs.

Pendant une compétition de club qui se joue le lendemain de fortes pluies, les compétiteurs ont souvent la mauvaise surprise de découvrir sur les greens un grand nombre de petits vers qui creusent des trous pour rejoindre leur vie souterraine.

Si on ne peut pas en vouloir à ces petites créatures de vouloir s’échapper en creusant une galerie pour se sauver de nos semelles, nous pouvons légitimement leur reprocher de ne pas s’en aller assez vite, et aussi de laisser des petits cratères disgracieux sur nos lignes de putt.

Au même titre que les feuilles, brindilles, et autres éléments naturels pouvant perturber la ligne de putt, la règle nous autorise à enlever ces détritus.

Alors, désolé pour l’égo de ces petits vers, mais ce sont bien des détritus et nous pouvons les enlever.

Dans le rough, sur les fairways, la même règle N° 23 nous autorise à nous débarrasser des détritus qui pourraient gêner ou influencer notre coup.

Mais attention, il ne faut pas déplacer la balle sous peine de se voire infliger un coup de pénalité.

Les exceptions, ou quand il faut accepter les détritus

Dans les obstacles, nous n’avons pas le droit de nous débarrasser des détritus sous peine de prendre deux coups de pénalité.

Nous devons jouer la balle comme elle repose, sans aucune possibilité d’améliorer son environnement.

Cette règle est également valable dans les bunkers, à moins que les règles locales du parcours ne l’autorise dans certains cas, comme par exemple enlever des pierres qui seraient venues s’égarer dans le sable.

Les balles perdues

Bien entendu, dans les parties amicales certains s’arrangent avec les règles du golf, et après tout, si tout le monde est d’accord, pourquoi pas…

Il n’y a rien de pire qu’une balle perdue après avoir frappé un bon coup, c’est injuste.

La balle perdue est pourtant bien là, quelque part, pas très loin du fairway.

Et nous en sommes certain, quelqu’un va bien finir par la trouver et la mettre dans sa poche, elle ne sera plus alors une balle perdue, mais une balle trouvée, et voire même dans notre sentiment de victime d’injustice, une balle volée…

Un coup de pénalité nous semble injuste, et nos compatissants partenaires du jour en sont bien d’accord.

Pourtant, en adaptant les règles du golf à notre convenance en fonction des circonstances de jeu, le risque est de finir par jouer à un autre jeu que le golf.

De plus, quand on se trouve dans des conditions où les règles doivent impérativement s’appliquer (compétitions de clubs, de classement, etc.), les mauvaises habitudes peuvent nous rattraper et nous pénaliser.

Alors quand une balle est perdue, la règle est simple : on doit rejouer aussi près que possible de là où la balle a été jouée, avec un coup de pénalité.

Les coups donnés

Au putting, si une balle passe au-dessus du trou sans tomber, c’est évidemment injuste, puisque les lois de la gravité disent bien que tout objet qui tente de se maintenir sans soutien dans l’atmosphère doit chuter.

Et après tout, les lois de la gravité peuvent bien remplacer les lois du golf. De même pour une balle qui se tient en équilibre sur le bord du trou, elle aurait pu tomber.

Et naturellement, une balle qui termine sa course si près du trou, c’est comme si elle était dedans.

Voilà toutes les bonnes raisons de se donner le coup, ou d’accepter de se le voir donner par ses partenaires.

En match-play, il est convenu qu’un des joueurs peut donner un coup à son adversaire en lui évitant d’avoir à terminer le coup, cela peut faire partie de la stratégie, en tout cas de l’élégance entre compétiteurs.

En parties amicales, cela peut contribuer à faire gagner du temps de jeu, si le putt à rentrer est évident on passe ainsi plus rapidement au coup suivant.

Pourtant, il faut veiller à ne pas en faire une règle, en dehors des compétitions en match-play, ce n’en est pas une. Le dernier putt, même de quelques dizaines de centimètres peut représenter un enjeu, et en conséquence une forte pression.

Mieux vaut s’entraîner à rentrer tous les putts en parties amicales, c’est ainsi une bonne façon de s’habituer à gérer les stress de ce putt qui peut faire la différence en compétition, où il n’est pas autorisé de généreusement offrir un putt à un partenaire, ou à soi-même…

Donner ou recevoir des conseils

Pour avoir de bons conseils de la part d’un œil avisé sur votre façon de jouer sur les parcours, rien ne vaut un parcours accompagné avec un pro de golf. Il va voir comment vous mettez en pratique les cours qu’il a pu vous donner au practice, et également votre façon de gérer la stratégie, le choix de clubs.

Vous en tirerez un complément d’information important que seul un professionnel avisé peut vous apporter.

Les conseils ou recommandations donnés par des partenaires de jeux sont bien souvent inapplicables.

Même de meilleurs joueurs que vous ne peuvent pas avoir la pédagogie qu’un enseignant de golf saura en principe adapter à votre propre cas.

D’ailleurs vos meilleurs compagnons de jeu s’ils sont de bons amis s’en gardent bien, en répondant simplement après le coup que vous venez de rater : « je ne peux pas te dire, je n’ai pas bien vu ».

Les pires sont ceux qui ont tout compris de votre position à l’adresse, de votre geste, bref de la raison pour laquelle vous ratez des coups de golf.

Et naturellement, les conseils qu’ils vous donnent, ils ne les appliquent pas à eux-mêmes.

Alors ces conseils inappropriés, dans le meilleur des cas, vous n’en tiendrez pas compte et continuerez votre parcours.

Dans les pires de cas, vous allez tenter de corriger quelque chose dans votre prochain swing, mais sans base solide, le résultat sera pire, ou bien ces conseils vous agaceront profondément et vous ferrons perdre votre calme et votre concentration.

En compétition, évitez ces bavards et restez concentrés sur votre propre jeu. Demander ou donner un conseil à un partenaire de jeu sur le club à utiliser est interdit, si un caddy vous accompagne par contre il pourra vous conseiller.

Sur le green, vous pouvez indiquer une zone ou une ligne, mais toutefois sans toucher la surface de l’herbe.

En partie amicale, presque tout est permis

Bien entendu les règles du golf sont faites pour que tous les joueurs se trouvent à égalité dans n’importe quelle situation de jeu.

Elles sont assez détaillées pour ne pas laisser de place à l’interprétation, et s’il est difficile de les connaître toutes par cœur, un minimum de connaissances permet de savoir gérer chaque situation.

Un des principaux détournements des règles et que nombre d’entre nous pratique est bien entendu le Mulligan, qui est le meilleur allié des parties entre amis.

Traditionnellement applicable sur le premier tee de départ, il est possible de le décliner en Mulligan « volant » utilisable une seule fois sur n’importe quel tee de départ.

Quand on veut s’affranchir des règles de golf, l’imagination n’a pas de limites.

Ainsi pourquoi ne pas rejouer sans pénalité une balle qui a frappé un arbre, ou bien estimer la zone favorable où elle aurait pu se retrouver sans ce maudit arbre, et ensuite la poser de préférence sur une belle touffe d’herbe…

Avouons que frapper un arbre avec une balle suite à un coup de golf est tout simplement de la malchance, et chance ou malchance n’ont rien à faire dans un jeu scientifique.

En partie amicale, vous pouvez laisser cour à votre imagination pour créer des formules de jeu qui vous amusent et vous conviennent, et pourquoi pas en allégeant les règles, mais n’oubliez pas que vous ne pourrez pas le faire pendant une partie officielle.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.