Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

La triche au golf: Que peut-on faire contre?

Crédit photo : Fotolia

Parce que comme le golf, le cricket est censé être un sport de gentleman, les cas flagrants de tricherie, ne peuvent pas être tolérés. Le monde du sport vient d’être ébranlé par l’attitude de l'équipe de cricket australienne, qui a été surprise en train de tricher devant les caméras de télévision. Quand un jeu ou un sport se pratique à l'ombre de tricheries, est-ce que cela déconsidère tout le jeu ou le sport concerné ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le batteur australien Cameron Bancroft a été surpris en train de tricher, en utilisant dans sa poche un abrasif pour altérer la balle, et le capitaine de son équipe, Steve Smith, a avoué avoir aussi falsifié la balle.

On leur reproche d’avoir altéré illégalement la balle de cricket, de façon à en affecter la trajectoire lorsqu'elle est jouée.

Altérer la couture de la balle, gratter ou érafler la surface de la balle, ou faire en sorte de la déformer, est considéré comme une falsification de balle.

L'avantage pour le tricheur, est que lancer une balle altérée de cette façon va avoir une incidence sur sa trajectoire dans l’air, rendant les choses plus difficiles pour les batteurs adverses.

Bien que cet incident en Australie puisse susciter une nouvelle réflexion pour les instances du cricket, les lois actuelles sont assez simples, et ont prévu ce type de tricherie, les joueurs peuvent se voir infliger une amende et des matchs de suspension.

Quel est l'équivalent dans le golf, par exemple, si un joueur était surpris par la caméra, en train de glisser une balle hors de sa poche pendant un tournoi ?

Il serait sûrement éliminé du sport pour de bon, et à juste titre.

L'USGA, dans un article intitulé « Les règles du golf : pourquoi elles sont importantes », insiste sur le respect des règles : « Il n'y a pas beaucoup de jeux qui dépendent de l'honnêteté et de l'intégrité du joueur ».

L'esprit sportif, l'intégrité et l'honnêteté, sont au cœur de ce beau jeu que nous jouons tous, et en respecter les règles est une condition absolue.

Nous l'avons tous vécu dans nos propres clubs.

Le simple indice que quelque chose de fâcheux se soit produit au cours d’une partie est suffisant pour voir un joueur écarté d'un groupe, et même d'un club : ce joueur a-t-il avancé sa marque, est-ce vraiment là que sa balle a atterri, était-ce vraiment sa balle ?

Quand les membres d’un groupe ou d’un club pensent qu'un tricheur est au milieu d'eux, l'atmosphère devient toxique.

Crédit photo : Fotolia

Si cela se produit dans le jeu de golf professionnel, alors les autorités doivent faire un exemple, sinon comment, nous, joueurs amateurs, pourrions-nous accepter de respecter scrupuleusement les règles ?

Nous savons tous qu'il y a de la triche à tous les niveaux.

Il y a quelquefois des murmures au plus haut sommet du jeu, et nous pouvons tous raconter une douzaine d'histoires où nous avons soupçonné un tricheur, dont finalement nous avons aussi été les victimes.

Par exemple, au cours de sa carrière, sans réellement pouvoir le prouver et le dénoncer, le français Jean Van De Velde a pu s'étonner qu'au practice, il tapait son driver aussi loin que ses partenaires de jeu, tapant tous les mêmes balles, et alors qu'une fois sur le parcours, il rendait 15 à 20 mètres à ces mêmes joueurs. Curieux ? Il a soupçonné qu'ils jouaient des balles non homologuées...

Mais, et c'est le mot clé : « soupçonné ». Ce que Steve Smith, Cameron Bancroft et le reste de l’équipe australienne ont inventé, était flagrant, et rejoué sur les écrans des millions de fois à travers le monde.

La preuve était accablante et indiscutable. Pris la main dans le sac, ou plus exactement, dans le short…

Mais les autorités du golf font-elles assez pour s'assurer qu'une telle histoire ne gâche pas notre jeu?

Dans une situation similaire, les autorités du golf n'auraient d'autre choix que de sévir.

L'essence même du jeu serait en péril. Et c’est certain qu'elles le feraient.

Cependant, il est connu que quelques grands vainqueurs de tournoi ont eu des problèmes avec leur propre interprétation des règles, mais ils sont toujours là et aussi forts, et combien d’entre eux ont réellement été expulsés hors du jeu ?

Il y a eu des exemples célèbres : la balle perdue et découverte de Mark O'Meara à Birkdale en 1998, le drop douteux de Tiger au Masters en 2013, bien qu'il ait été pénalisé pour ça, et même la balle perdue de Gary Player sur le 17e à Lytham en 1974.

On peut se souvenir aussi du joueur professionnel écossais David Robertson, qui a été banni pendant 20 ans pour s'être précipité sur le green, et marquer sa balle délibérément au mauvais endroit, ce n’était pas un millimètre ou deux, c'était outrageusement exagéré.

Comme ce n'était pas son premier problème, cela a mis fin à sa carrière professionnelle.

Ce sont peut-être les exemples les plus connus où l'on soupçonnait un « jeu déloyal », mais en plus de quarante ans de couverture télévisée du golf, il ne subsiste qu'une poignée d'événements inexpliqués.

À la rigueur quand un joueur professionnel a été attrapé, il est décrié dans des termes horribles.

Des phrases telles que : « violation grave des règles » apparaissent, il reçoit une tape sur les mains, et ensuite au bout de quelques mois, il peut revenir à son travail comme si rien ne s'était passé, même si tout le monde continue à chuchoter dans son dos.

Des joueurs professionnels peuvent-ils jouer avec des clubs non conformes, un peu comme le moteur électrique caché découvert dans le vélo d'un cycliste professionnel, c’est incroyable, mais c'est arrivé.

Dans les tournois professionnels, les clubs sont-ils vérifiés ? Il semble que non…

Les joueurs, les caddies, savent que sur le Tour Européen, il y a des joueurs qui trichent, mais personne ne veut ouvrir une brèche dans l’Omerta.

Par contre, si cela se produit au niveau de notre club, nous semblons vouloir le crier sur les toits.

Dans nos clubs, pendant nos compétitions d’amateurs, nous avons tous soupçonné des cas de tricheries.

Comme ces joueurs qui ont un trou dans leur poche, et ces balles qui apparaissent par magie, au bas de leur pantalon.

On ne peut cependant pas jeter la pierre sur tous les golfeurs que l’on soupçonne de tricher.

La tricherie au niveau des joueurs amateurs résulte généralement d'une méconnaissance ou d'une mauvaise compréhension des règles et de l'étiquette.

Crédit photo : JeudeGolf.org

Trouver et jouer une balle dans le rough qui n’est pas la sienne, un marquage de balle imprécis sur le green, dropper sans se compter une pénalité, etc. Ce sont juste quelques exemples.

En match play, vous avez sans doute eu à faire avec des adversaires qui se tiennent intentionnellement au mauvais endroit, dans votre ligne de vision, c’est aussi une forme de tricherie, mais il est difficile de leur appliquer une pénalité…

Les règles du golf sont compliquées, peut être faudrait-il à chaque niveau, consacrer une instruction didactique des principales erreurs à ne pas commettre.

Ceux d'entre nous qui ne liraient pas ou ne comprendraient pas le livre des règles pourraient être encouragés par les autres à jouer le golf à la lettre.

Il faudrait aussi apprendre à considérer l'étiquette comme étant essentielle pour tous.

On transformerait alors les règles en un débat amical, en améliorant la compréhension générale sur beaucoup de questions compliquées.

Malheureusement pour le cricket, ce sport est embourbé dans des allégations de tricherie de haut niveau, des scandales sur les paris, et la manipulation des équipes, impliquant l'Australie, l'Afrique du Sud, l'Inde et le Pakistan, sur ce qui semble être une pratique régulière depuis des décennies.

Nous avons tous été déçus par tant d'athlètes dans de nombreux sports au cours des dernières années. On a admiré Lance Armstrong pendant des années, apprécié ses exploits avant de penser un jour :

« Pourtant, sûrement que ce qu'il fait ne peut pas être humainement possible ». Et nous avons entendu ses justifications « Je n'ai jamais échoué à un test » mais pendant tout le temps où nous l’admirions, nous étions trompés.

Les tricheurs persistants, dans tous les sports, doivent en être sortis, alors ne laissons pas les golfeurs amateurs et débutants commencer à mettre le doigt dans l’engrenage…

Quitte à passer pour des empêcheurs de golfer en rond.

Il faut cependant rester optimistes, il y a des tentations de tricher dans le sport, mais le golf a des caractéristiques qu'aucun autre sport n'a : l'auto évaluation, l'honnêteté et l'intégrité, et cela a finalement pas si mal fonctionné depuis la genèse.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.