Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Le jeu lent au golf? Une préoccupation même/surtout au plus haut niveau

@Getty Images : Le jeu lent au golf? Une préoccupation même/surtout au plus haut niveau

Lors de notre dernier sujet consacré au développement du golf envers les amateurs, certains lecteurs avaient pointé du doigt la question du jeu lent sur les parcours français, comme facteur de découragement. Cette semaine, c’est l’European tour qui s’attaque au problème. Solution originale ? Déjà vu ? Qu’est-ce que les organisateurs de tournois professionnels peuvent réellement faire pour dynamiser le jeu, et améliorer son image ? Comment les pros réagissent ? Les meilleurs joueurs vont-ils être pénalisés ? Jordan Spieth a pu apprécier le nouveau système sur son premier tournoi européen.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le nouveau directeur du tour s'attaque d'entrée de jeu au problème du jeu lent

A l’occasion du tournoi d’Abu Dhabi, le nouveau patron du circuit professionnel de golf européen, Keith Pelley a tenu à mettre la question du jeu lent sur la table, et ce dès le début de la saison.

C’était en fait quasiment une promesse électorale depuis sa prise de fonction en fin d’année 2015.

L’annonce qu’il a formulée mercredi dernier n’est sans doute pas la réponse ultime contre le jeu lent, mais un pas dans la bonne direction.

Tout d’abord, il est intéressant de noter que la nouvelle politique du tour à ce sujet a été largement acceptée par ceux qui sont à la fois le problème, et la victime : les joueurs eux-mêmes.

Dans un certain sens, comment même les joueurs les plus lents pourraient s’inscrire en faux contre toute-mesure visant à améliorer le jeu, et réduire les temps des parties ?

Ce serait une position d’isolement à assumer, et difficilement soutenable contre la majorité.

La mesure qui a été prise consiste tout simplement dans le chronométrage de chaque joueur.

Jusqu’à présent, un golfeur professionnel avait 40 secondes après être arrivé sur la balle, pour analyser la situation de jeu, préparer le coup, faire des coups d’essais, et frapper.

Sachant que le premier joueur d’un groupe de deux ou trois a exceptionnellement 10 secondes de plus compte tenu du désavantage de jouer en premier par rapport à l’autre joueur.

40 secondes…ce n’est vraiment pas long, et les coups d’essais sont clairement réduits à la portion congrue.

Qu'est-ce que vraiment être lent sur une partie de golf ?

Vous y repenserez quand vos partenaires de jeux mettront une, deux, trois minutes pour faire la même chose, et alors qu’un par 4 doit idéalement se jouer en moins de dix minutes (8 minutes pour un par 3, et 12 pour un par 5).

Imaginez pour une partie de trois joueurs, que chacun mette deux minutes pour préparer ses coups au lieu de 40 secondes, et on comprend facilement qu’il est impossible de tenir la cadence idéale.

Contrairement à ce que la plupart des amateurs pensent, le problème du jeu lent, ce n’est pas simplement de marcher lentement ou rapidement jusqu’à la balle, pas seulement le fait d’examiner un putt ou réaliser un putt pendant de longues minutes, c’est bien ce temps de préparation qui est très rarement dans la limite des 40 secondes autorisées.

Concernant les pros sur l’European Tour, le fait d’enfreindre cette règle va conduire à plusieurs sanctions.

Quelles sanctions pour les joueurs du tour ?

Tout d’abord, la sanction sera établie à partir du moment où un groupe de joueurs, une partie de trois sera considérée hors de position ou en retard.

Dans cette partie, les organisateurs veulent être justes, et pénaliser le fautif, et pas tout le groupe.

Le commissaire va alors chronométrer les joueurs, et celui qui sera au-dessus des 40 secondes (ou 50 secondes pour le premier jouer à taper) sera notifié d’une première alerte dite « monitoring penalty »

Et deux « monitoring penalty » conduiront à une sanction financière de 2800 dollars pour une première infraction avant de doubler à chaque nouvelle pénalité.

Ok pour les meilleurs golfeurs du monde, cela ne devrait pas être une somme invraisemblable. En revanche, pour une grande majorité de pros qui luttent pour passer des cuts, et toucher des chèques de 3,4 ou 5000 dollars, imaginez la pression que cela peut représenter de perdre le fruit du travail de toute une semaine pour une poignée de secondes.

De ce point de vue la sanction financière devrait être efficace, mais s’il y aura toujours des absolutistes de l’égalitarisme pour évoquer le fait qu’un golfeur qui gagne des millions sera en fait moins pénalisé qu’un golfeur à la lutte pour gagner sa vie.

C’est vrai mais à l’inverse pénaliser les joueurs en fonction de leurs revenus sur la même faute, est tout autant injuste.

Concernant l’European Tour, l’objectif de Pelley est de gagner ainsi 15 minutes par tours, et de son point de vue, la réaction des joueurs a déjà été très positive.

Pour le célèbre commissaire, John Paramor, la clé de ce nouveau système est le fait que le commissaire va pouvoir distinguer le joueur qui ralentit le groupe.

N’importe quel joueur qui va s’octroyer de fait deux fois plus de temps que celui autorisé (80 ou 100 secondes) sera automatiquement informé d’une pénalité de suivi de son temps de jeu, que son groupe soit hors de position ou pas.

Et l’autre fait majeur de cette nouvelle politique sera la publication de qui a été pénalisé ou pas, soit une sorte de bonnet d’âne rendu public.

Pourquoi les joueurs sont en accords avec ce système ?

Nous pourrions imaginer que les joueurs n’aimeront pas cette mesure, mais dans 95% des cas, ils sont plutôt favorables parce que le jeu lent sur les tournois est souvent le résultat de quelques joueurs, et plutôt toujours les mêmes…

Si pour un amateur qui se trouve derrière une partie trop lente, c’est souvent pénible, et cela peut altérer la qualité du joueur qui attend excessivement…imaginez pour les pros que ce n’est pas vraiment différent !

Maintenant cette mesure aurait pu être accompagnée de points de pénalités sur la carte de score ou même ne pas être directement financière, mais bien au contraire, dans le résultat final et concret de la partie à travers le score !

Au lieu de donner une pénalité financière, le même système avec des coups ajoutés à la carte aurait eu de mon point de vue, un impact plus important.

Si la notion d’argent au golf ne touche que les pros, et encore de manière pas tout à fait égale compte tenu des différences de revenus, le fait d’ajouter un, deux ou trois coups pour jeu lent auraient un effet plus juste sur l’intégrité de la compétition.

Quelque part…jouer au golf, ce n’est pas que taper correctement des coups, c’est aussi respecter le jeu, les règles et les autres !

Le score aurait été le meilleur baromètre de cette globalité d’une partie de golf jouée dans les règles de l’art.

Finalement, en optant pour des pénalités financières, le tour européen fait un pas en avant acceptable pour les pros, car 2800 dollars de pénalité sur un tournoi qui distribue quelques millions, ce n’est pas encore très violent d’un point de vue global.

Peut-être que dans un futur proche, ils iront jusqu’à la pénalité sur le score, et vous verrez que beaucoup moins de pros seront en accord avec cette mesure.

Jordan Spieth, le premier à avoir fait parler cette nouvelle règle !

Et à commencer par l’actuel numéro un mondial, Jordan Spieth qui s’est distingué dès le premier tour de l’Abu Dhabi Championship en prenant sa première pénalité pour jeu lent.

Surpris et frustré, il a donc perdu 2800 dollars alors que dans une saison il en gagne désormais des dizaines de millions…

Ayant joué 68, avantagé par le fait d’avoir joué plus lentement, il n’a finalement que deux coups de retards sur Rory McIlroy qui lui n’a pas été pénalisé pour jeu lent.

Un ou deux coups de pénalités pour jeu lent aurait eu un tout autre impact sur l’issue du tournoi.

Et à la différence de l’argent, une telle mesure pourrait être duplicable chez les amateurs.

Vous imaginez un golf vous pénaliser de 50 euros pour jeu lent alors que vous avez payé votre green-fee !

D’un point de vue financier, ce serait pas mal venu pour leurs comptes, mais d’un point de vue commercial, ce serait désastreux en plus d’être inapplicable.

En revanche, en compétition sur un tour joué par une centaine d’amateurs, pénaliser un ou deux joueurs d’un ou deux coups ne serait pas forcément très sexy d’un point de vue commercial, mais plus juste vis-à-vis de la centaine d’autres joueurs qui auront bouclé leurs 18 trous avec 30, 40, 50 minutes de plus que le temps usuellement nécessaire.

Pour les pros, comme pour les amateurs, le problème du jeu lent, c’est pour ceux qui sont derrières !

Très souvent, ce ne sont pas les moins bons joueurs les plus lents…

Jordan Spieth a beau être le meilleur golfeur de la planète, c’est un fait qu’il est lent…

Il réalise de multiples coups d’essais, discute longtemps avec son cadet, et respecte rarement les 40 secondes. D’une certaine manière, c’est plus facile d’être le meilleur quand on s’octroie d’autorité plus de chances que les autres.

Ceci dit, si le tour a eu du mérite à ne pas hésiter à rappeler à l’ordre un joueur parmi les leaders, de son côté l’américain n’a pas très bien réagi, arguant que certes il avait été lent, mais que cela n’avait pas affecté la partie suivante qui était de fait trop loin.

Cette nouvelle règle a donc déjà fait grand bruit, mais il faudra visiblement encore du temps pour qu’elle rentre dans les mœurs, et qu’elle soit pleinement comprise.

La problématique du jeu lent est encore loin d’être résolue au plus haut niveau tout comme chez les amateurs, car pour que cela fonctionne, quel que soit le système de pénalité, il faudra compter sur l’éducation et la conscience de tous.

Or, bien que beaucoup d’individus demandent la plupart du temps plus de social quand ils sont en groupe, le propre des individus est plus souvent d’être individualiste plus que de penser collectif !

A cela s’ajoute une difficulté supplémentaire pour le golf loisir…c’est un loisir, et à ce titre, pénaliser va à contre-emploi du discours valorisant la pratique de ce jeu comme un moment de détente.

Crédit photo : Getty Images

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.