Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Découvrez nos formules d'abonnements

Les plus commentés

-->

Padraig Harrington

L’irlandais a été un des joueurs « majeurs » de la fin des années 2000 et notamment le premier jouer a réellement contesté l’hégémonie d’un Tiger Woods au sommet de sa forme.

p-harrington-credit-volvo-in-golf.jpg

Un des golfeurs majeurs des années 2000 !

Ayant notamment remporté 3 tournois majeurs, Padraig Harrington a été un des leaders du golf européen et un des premiers à contester la mainmise des américains sur le PGA tour.

Pourtant Padraig est rentré très nettement dans le rang en 2011 et n’a jamais pu résister à la vague de jeunes talents récemment débarqué sur les circuits US et européen.

Une saison 2011 décevante pour Harrington

Qualifié pour les play-offs pour la 5ème année consécutive mais a terminé à sa pire position en carrière : 89ème position !

L’irlandais n’a pas remporté la moindre victoire et n’a guère brillé sur les plus gros tournois de la saison. C’est finalement au cours du Cadillac Championship (tournoi du PGA tour) qu’il réussira tout de même à se positionner dans un top 10.

Bref une saison de disette bien loin des ambitions du meilleur joueur européen de la décennie précédente. Pire, il a été dépassé au classement mondial par le jeune Nord-Irlandais, Rory McIllroy alors que dans le même temps, Darren Clarke, un autre nord-irlandais remportait le British Open.

La carrière de Padraig en perte de vitesse ?

Pourtant 2011 est dans la continuité d’une année 2010 où déjà le champion de golf irlandais n’avait pas réussi à s’imposer. Cependant, il avait encore obtenu des places d’honneur plus valorisantes pour un champion de son envergure (3ème place au championnat du monde de golf).

Il retiendra pourtant une 6ème participation et une victoire à la Ryder Cup dont le capitaine était Colin Montgomerie. Il avait perdu son 1er match en paire avec Luke Donald avant de remporter ses 2 matchs suivants dont un quatre-balles associé à Ross Fisher.

Son apport fut donc précieux à une équipe européenne qui s’imposa d’un point seulement sur les Etats-Unis.

Heureusement qu’il pu se refaire en individuel sur le circuit asiatique en remportant sa 1ère victoire sur un tour depuis 2 ans et sa 3ème victoire sur le tour asiatique (Iskandar Open de Malaisie).

Du côté de la Fedex Cup, il parvint à finir à la 7ème place sans avoir gagné le moindre tournoi.

Toutefois, des résultats toujours loin de son potentiel pour un joueur élu joueur de l’année du PGA Tour 2008 ! Le 1er joueur a recevoir le trophée Jack Nicklaus !

Une année marqué par deux victoires consécutives en majeur ; British open et PGA championship pour 4,3 millions de dollars de gains en une seule saison. Sans oublier qu’Harrington avait déjà su remporter une mémorable victoire au British Open 2007, en terrassant Sergio Garcia en play-off.

Sur 1 an et demi, il réussit ainsi à remporter 3 majeurs en 6 tournois disputés ! Seul Woods avait réussi pareil performance avant lui.

Palmarès :

5 victoires sur le PGA tour 2005 The Honda Classic, Barclays Classic. 2007 British Open Championship. 2008 British Open Championship, PGA Championship.

Quelles perspectives pour la saison 2012 du natif de Dublin ?

Padraig Harrington est impatient de prendre un nouveau départ en 2012. Il a récemment déclaré, «j'ai pris un peu de répit après une épuisante saison 2011.

Après des vacances reposantes en famille, j'ai travaillé dur pour me préparer pour la saison 2012. Je suis impatient de voir si tout le travail effectué va payer, et impatient de relever de nouveaux défis. Vers la fin de l'année dernière, je me sentais regagner en constance, et me sentait de plus en plus à l'aise avec mon jeu.

Espérons que tout cela va se mettre en place au Volvo Golf Champions, qui est certainement un titre que j'aimerais ajouter à mon CV, et me permettrait de bien lancer ma saison. »

En effet, Harrington aurait bien besoin d’une victoire en compétition. L’irlandais ne doit plus laisser passer des occasions de s’imposer au sommet du golf mondial.

Pourtant, on peut avoir des doutes ! La question est de savoir si Harrington n’a pas atteint son pic de forme en 2008.

Cependant, l’exemple de Darren Clarke qui s’est imposé en 2011 au British Open, déjouant tous les pronostics, démontre que même si la génération McIllroy, Manassero and co débarque décomplexé et avide de victoires, les « vieux » ont encore de belles cartes à jouer.

La saison 2012 est décisive pour l’irlandais, et prouver qu’il peut suivre une autre route, qu’un lent déclin à l’instar d’un Vijay Singh, autre star des années 2000, et principal concurrent de Tiger Woods, qui a depuis quelques saisons complètement disparu des premiers rôles.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.