Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Seve Ballesteros : une légende du golf

Crédit photo : Mark Newcombe - Visionsingolf

Seve Ballesteros était un génie avec un club de golf dans les mains, et une source d'inspiration pour tous ceux qui l'ont vu créer des coups de golf qui ne semblaient pas possibles. La passion et la fierté de l'Espagnol ont ravivé le golf européen, et fortement contribuées à faire alors de la Ryder Cup l'un des événements les plus importants du jeu de golf.

Découvrez nos formules d'abonnements

Ballesteros, cinq fois champion en majeur, son imagination incomparable et sa personnalité fougueuse ont fait de lui l'une des figures les plus significatives du golf moderne, il est décédé à l’âge de 54 ans.

Né le 9 Avril 1957 à Pedreña, un village de pêcheurs sur la rive sud de la baie de Santander, Seve Ballesteros était le plus jeune de quatre frères, tous devenus golfeurs professionnels.

Dès son plus jeune âge, Seve Ballesteros a montré une aptitude inhabituelle à jouer au golf.

À l'âge de sept ans, il tapait déjà des pierres et des cailloux à travers les champs voisins et sur la plage, son seul club de golf était équipé d’une vieille tête de fer 3.

Forcé de jouer chaque coup de longueur et de hauteur différentes avec un club conçu pour frapper la balle loin, le jeune garçon a développé le toucher et la sensation qui allaient faire de lui le créateur qui captiverait plus tard le monde du golf.

Licencié du club local, le Real Golf de Pedreña, en tant que cadet, Ballesteros se faufilait sur le parcours après la tombée de la nuit, et jouait à la lumière de la lune. Quand il a eu 13 ans, il gagna facilement le championnat annuel de caddie.

Huit jours après son 17e anniversaire, Seve Ballesteros devient professionnel, son premier tournoi étant le championnat professionnel espagnol, dans lequel il termine à une modeste 20e place.

Après, il a pleuré dans le vestiaire. Dans un avant-goût de la compétitivité légendaire de Ballesteros, il s'attendait déjà à finir au moins premier…

Gagner, cependant, viendrait plus tard. Mais ce n'est pas tant pour sa liste impressionnante de victoires que Ballesteros a été vénéré.

En effet, s'il avait eu une approche plus prosaïque de son art, en jouant pour toucher le milieu du green plutôt que d'aller chercher le drapeau, il ne fait aucun doute qu'il aurait gagné plus que ses cinq majeurs.

Il aurait aussi plus que probablement surpassé les six majeurs de Faldo, son seul véritable rival pour le titre de meilleur golfeur européen de tous les temps.

Il a commencé à marquer son empreinte à 19 ans, dans le dernier tour du British Open à Royal Birkdale, où il envoyé un coup de golf mémorable à travers les bunkers, et sur le green, au 18e trou, et en terminant deuxième derrière Johnny Miller et à égalité avec Nicklaus.

« Il a inventé des coups autour du green» à alors déclaré Nicklaus « Vous ne trouvez pas beaucoup de grosses pointures comme lui, avec ce genre d'imagination et ce toucher de balle autour du green ».

Avant le ce British Open 1976 à Royal Birkdale, peu de gens à l'extérieur de son village sur la côte nord de l'Espagne avaient entendu parler de Seve Ballesteros. À la fin du tournoi, le monde entier connaissait son grand sourire et son style de jeu audacieux.

Ballesteros a ensuite remporté l'Ordre du Mérite sur le circuit européen cette même année, le premier de six titres de ce type. Deux ans plus tard, il remporte sa première victoire en Amérique, une victoire à l'Open du Greater Greensboro.

Ballesteros a remporté le Masters à 23 ans. Il a été trois fois vainqueur du British Open, sa victoire en 1984 à St. Andrews est restée mémorable.

Seve Ballesteros a établi un record de 50 victoires sur le Tour européen, sa première victoire à l’âge de19 ans à l'Open néerlandais, sa dernière à 38 ans à l'Open d'Espagne en 1995.

C'était aussi sa dernière année à jouer dans la Ryder Cup. Ballesteros était capitaine en 1997 lorsque l'Europe a gagné à Valderrama.

Crédit photo : Mark Newcombe - Visionsingolf

Le talent et les victoires de Seve Ballesteros étaient les raisons pour lesquelles la Ryder Cup a été élargie en 1979 pour inclure l'Europe continentale.

L'Europe a finalement battu les États-Unis en 1985, pour commencer plus de deux décennies de domination sur les États-Unis.

Alors que d'autres ont disputé plus de matches et gagné plus de points, aucun joueur ne représente mieux l'esprit et le désir de l'Europe que Ballesteros.

Il était fougueux. Il était fier. Il était charmant. Il faisait se retourner les gens sur lui, et il leur laissait alors habituellement quelque chose dont ils se souvenaient.

Sa carrière est définie non seulement par ce qu'il a gagné, mais aussi comment il a gagné.

« Il était le plus grand spectacle sur terre », a déclaré Nick Faldo.

Tiger Woods a lui déclaré : « Seve était l'un des golfeurs les plus talentueux et les plus enthousiastes à avoir jamais joué au golf. Sa créativité et son inventivité sur un parcours de golf peuvent ne jamais être surpassées ».

Alors numéro un mondial, Lee Westwood : « Seve a fait du golf européen ce qu'il est aujourd'hui ».

Malgré ses cinq victoires en majeurs et ses 87 titres à travers le monde, Ballesteros sera pour toujours lié à la Ryder Cup.

Il a développé une attitude « nous contre eux » qui est devenue contagieuse avec ce qui avait été pourtant une équipe européenne inférieure à l’équipe américaine. Et il a su le faire partager par ses coéquipiers.

« Il a fait pour le golf européen ce que Tiger Woods a fait pour le golf dans le monde entier », a déclaré Nick Price, triple champion du monde, lors d'un tournoi du Circuit des Champions en Alabama. « Son allégeance à la tournée européenne était admirable ».

Ballesteros constituait, avec Nick Faldo, Sandy Lyle, Ian Woosnam et Bernhard Langer, les « cinq grands » d'Europe, qui ont remporté 16 titres du Grand Chelem, et également ressuscité les matchs de la Ryder Cup entre les États-Unis et l'Europe.

Crédit photo : Mark Newcombe - Visionsingolf

Dans une longue liste de coups spectaculaires, peut-être que le plus mémorable est venu d'un parking à côté du 16e fairway sur le Royal Lytham & St. Annes au British Open 1979.

En tête de deux coups dans le tour final, il a renvoyé sa balle depuis le parking, sur le parcours. Il a fait déplacer une voiture pour obtenir un champ libre, puis a joué son deuxième coup à 4,5 mètres du trou, et a fait birdie sur le chemin de son premier majeur.

En partie à cause de ses humbles racines, en partie à cause de son sang espagnol, Ballesteros jouait toujours comme s'il avait quelque chose à prouver.

Même après que certains l'aient appelé « Car Park Champion » pour son coup à Lytham depuis le parking, l'Espagnol a montré que ce n'était pas un hasard quand il est arrivé à Augusta National l'année suivante.

Il a dominé le parcours du Masters de 1980, tout comme Woods l'a fait en 1997. En appliquant son génie à un parcours construit pour l'imagination, il est devenu à 23 ans le plus jeune champion de Masters, jusqu'à ce que Woods gagne à 21 ans.

Ballesteros a de nouveau remporté le Masters en 1983. Il a remporté le British Open en 1984 à St. Andrews contre Tom Watson, puis à Lytham en 1988, en terminant avec un 65 pour battre Price et Faldo.

Mais ce qui rendait également Seve Ballesteros vraiment spécial, était sa capacité à communiquer avec les spectateurs.

Malheureusement, vers le milieu des années 1990, Ballesteros, toujours dérangé par des problèmes de dos, n'était plus que l'ombre du golfeur qu'il avait été.

D'abord graduellement, puis très vite au fur et à mesure que l'état de son dos se détériorait, il perdait de la longueur et surtout de la précision dans son long jeu.

Même si son petit jeu reste est, et restera, comme le meilleur de tous les temps.

Sa dernière victoire est venue en 1995, et de manière appropriée, à l'Open d’Espagne.

Peut-être la statistique la plus accablante, celle qui montre le déclin rapide de son jeu au cours des dernières étapes de sa carrière, est qu'entre 1976 et 1992, il n'a jamais été parmi les 20 premiers à l'Ordre du mérite de l'European Tour.

Entre 1996 et 2001, il n'a plus jamais été dans le top 100.

Au milieu des années 1980, il a été relevé de ses privilèges de joueur sur le circuit américain de la PGA, lorsqu'il a échoué dans les 15 tournois décisifs pour conserver ses droits.

En octobre 2008, il s'est effondré à l'aéroport de Madrid, a été diagnostiqué avec une tumeur au cerveau, et a subi une intervention chirurgicale et une chimiothérapie.

En 2009, il est apparu via vidéoconférence à l'événement de la Personnalité sportive de l'année de la BBC, pour accepter un prix pour l’ensemble de sa carrière. Il espérait encore participer à l'Open de St Andrews l'année suivante.

Severiano Ballesteros, ce génie du golf, est décédé le 7 mai 2011, à l'âge de 54 ans.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.