Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Peut-on taper des coups de wedges bas tout en donnant du spin ?

chip joué pour donner du spin tout en sortant la balle basse

Si vous regardez comment les meilleurs golfeurs de la planète considèrent cette question, vous trouverez beaucoup de similitudes dans l’organisation, et la réalisation des coups chez chacun d’eux, mais de grandes différences par rapport à ce que font les amateurs.

Partons d’une définition : Un bon coup de pitch est en fait un coup joué assez bas, pour une trajectoire moins bombée, plus roulante, et avec du spin pour contrôler plus facilement l’arrêt de la balle sur le green.

A moins de 50 mètres des greens, vous pourrez aisément noter en regardant des tournois de golf sur le tour professionnel que les Tiger Woods, Phil Mickelson, Ernie Els, et la majorité des pros, ont tendance à délofter les clubs, pour prendre le moins de divot possible.

Ainsi, on peut réellement constater que les pros ont un réel talent pour pincer la balle sur le gazon, sans créer trop de divot, mais surtout en faisant décoller la balle basse et avec du spin.

Pour un simple amateur, le problème de ce type de coups a toujours été « Comment faire voler la balle basse tout en lui donnant du spin ? » alors qu’ils savent faire l’un ou l’autre, mais rarement les deux.

Si vous tapez la balle vers le bas, vous allez arriver à la rendre plus basse, mais cela ne va pas seulement diminuer l’angle de lancement, cela va aussi réduire le taux de spin que vous pourrez donner à la balle.

Cette option n’est donc pas la bonne !

Si nous prenons un club plus lofté/ouvert pour augmenter le spin, à contrario, nous allons faire voler la balle plus que souhaité.

Alors pour comprendre comment contourner ce problème, nous devons aborder les questions de forces et d’angles qui interviennent sur les balles à l’impact.

Quand nous utilisons un trackman pour tester des clubs ou contrôler notre swing, nous remarquons dans les indices de mesure, la notion de spin loft qui fait référence à la différence verticale entre la trajectoire de la tête de club (angle d’attaque), et l’angle de loft dynamique de la face de ce même club à l’impact.

Les recherches du pro américain Andrew Rice sur le sujet ont démontré que les bons joueurs de wedges savent réduire le spin loft, avec un angle dynamique d’ouverture de la face qui réduit l’angle d’attaque du club !

Ernie Els en train de chipper en bord de green

Pour mieux comprendre les enjeux du spin loft, quelques définitions…

L’angle d’attaque nous indique comment se déplace la tête du club par rapport au sol à l’impact.

Dans le cadre de son étude, Andrew Rice a observé avec un trackman, une cinquantaine de coups de pitchs à moins de 50 mètres, pour arriver à la conclusion que les très bons golfeurs avaient tendance à prendre très peu de divots.

Bien qu’ils frappent le sol…le club couche plus le gazon qu’il ne le coupe, ce qui laisse supposer que l’angle d’attaque est plutôt peu profond.

Andrew Rice poursuit en affirmant que l’angle d’attaque doit être atténué de manière suffisante pour que la semelle du club entre en contact avec l’herbe/le sol avant la balle, en particulier sur les bons coups.

Le loft dynamique est en fait l’angle réel de la face à l’impact.

Les très bons golfeurs ont en fait la capacité de délofter leurs clubs sans toutefois frapper plus bas vers le sol.

Pour ce faire, ils ont les mains en avant de la balle à l’impact, et le loft de la face du club est le plus souvent de dix degrés inférieur au loft statique de la face, soit le loft d’origine du club.

Par exemple, quand nous testons un wedge en 54 degrés, nous trouvons régulièrement entre 41 et 44 degrés de loft dynamique sur la balle.

Le spin loft est la mesure du loft dynamique moins l’angle d’attaque.

Bien entendu, c’est un facteur déterminant dans le fait de donner plus ou moins du spin à la balle, mais ce n’est pas le seul.

Par exemple, si vous frappez un pitch avec un loft dynamique de 42° et que dans le même temps, vous présentez un angle d’attaque de -3° (soit une frappe vers le sol), votre spin loft devrait être de 45° = 42° de loft dynamique – (-3°) d’angle (attaque).

En mathématique, deux signes négatifs s’annulent.

La logique voudrait que quand on utilise un club qui donne plus de spin loft (par exemple 50 degrés), cela ajoute du spin, et de la hauteur.

Pour autant, les recherches menées par Andrew Rice démontrent que quand il s’agit de pitching et de chipping, un spin loft légèrement réduit sans réellement frapper plus bas, mais couplé avec un contact clean entre la balle et la face du club augmente l’habilité du joueur à taper des coups de wedges bas avec du spin.

Astuce : Pour réduire facilement votre spin loft sur les coups pitchés, il suffit de prendre un club moins lofté/ouvert.

En laissant de côté le sandwedge, et en apprenant à taper différentes variétés de coups avec un pitch, vous pourrez réaliser des progrès spectaculaires dans ce domaine.

La friction de la balle au décollage est le niveau de « grip /d’accroche» entre la face et la balle, et comment elle agit sur les conditions de lancement.

Le type de coups que nous recherchons, à savoir des balles basses mais spinnantes, nous conduit à un scénario, où la friction entre la balle et la face est plus élevée que la normale.

Cette friction accrue est justement ce qui conduit à un lancement plus bas, et à des trajectoires avec un taux de spin substantiellement plus élevé.

Vous avez sans doute déjà vu une de vos balles de golf partir très basse de la face de votre club, et au moment où elle s’est posé sur le green, s’accrocher/marquer un mouvement d’arrêt d’une manière très rapide, et presque brutale…sans le savoir, vous avez alors expérimenté une balle avec une friction importante au lancement, soit une virgule !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.