Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment baisser réellement son handicap de 5 coups au golf ?

Comment baisser réellement son handicap de 5 coups au golf ?

Au bar du club-house, vous avez peut-être déjà discuté avec d’autres copains golfeurs de la meilleure manière de baisser votre handicap, et de gagner un maximum de coups dans un minimum de temps, pour par exemple, passer de 18 à 13 ou de 24 à 19 ? Beaucoup de fantasmes sont véhiculés à propos de cette obsession golfique…découvrez ce qui fait réellement gagner des points au golf !

Sommaire de cet article

  1. Améliorer son petit jeu ?
  2. Compenser les points perdus par d'hypothétiques gains...
  3. Ce que nous disent les statistiques...
  4. L'exemple de l'amateur handicap 16
  5. La véritable solution !

Améliorer son petit jeu ?

Les golfeurs les plus avisés vous diront souvent que le meilleur moyen de baisser son index au golf, est d’avoir un meilleur petit jeu !

Derrière cette idée, ces golfeurs suggèrent qu’un joueur soit plus habile dans sa capacité à manier la balle autour du green, pour sauver tous les coups qui n’ont pas été posés sur le green en régulation.

Pour un amateur de golf, par opposition à un professionnel, le fait de prendre tous les greens en un, deux ou trois coups en fonction du PAR est un mythe.

Sur chaque trou, de nombreux pièges, erreurs tactiques ou fautes techniques viennent trop souvent amenuiser cet espoir, et ainsi contredire ce grand basique du golf : Pour faire le par, il faut bien souvent se laisser deux putts sur le green.

Et pour se laisser deux putts, cela signifie qu’il n’y a pas de droit à l’erreur sur le fairway.

Il faut non seulement gérer les bonnes distances, mais aussi les bonnes trajectoires, tout en tenant compte des obstacles.

Plus facile à dire qu’à faire…

Devant cette difficulté, beaucoup de golfeurs ont rapidement compris qu’une des façons de contourner le problème du par, et donc du score, était de réduire cette fameuse zone de compensation* qu’est le petit jeu.

*On va commencer à parler de petit jeu dans une zone de cinquante mètres autour du green.

Au-delà, ce n’est pas tout à fait du petit jeu, et au moins, du jeu d’approche.

Réalistement, comme son nom l’indique, le petit jeu, c’est surtout dans une majeure partie des cas, à dix mètres autour du green, bunker et autres obstacles compris !

Dans l’imaginaire collectif des golfeurs, quand on bute à réduire son index de jeu, en raison de fautes techniques ou tactiques dans le grand jeu, on peut être amené à penser qu’une certaine dextérité dans cette zone de petit jeu va réellement permettre de sauver les meubles, et même mieux, permettre de gagner des coups.

Ce n’est que partiellement vrai !

Compenser les points perdus par d'hypothétiques gains...

Comment expliquez-vous, quand votre objectif est de devenir franchement meilleur au golf (je rappelle : baisser son index de cinq coups !) qu’il suffise d’être plus habile à dix mètres pour compenser une friabilité de votre jeu au-delà de cette distance ?

Ce n’est pas donné à tout le monde d’être franchement meilleur avec un club de golf à dix mètres plutôt qu’à 90 mètres.

Bien entendu, plus on réduit la distance à parcourir sur un terrain de golf, et moins le coup est incertain.

Toutefois, je rappelle que nous sommes dans un cas où on souhaite compenser un coup perdu sur le jeu d’approche par un coup gagné au petit jeu, tout en sachant qu’au lieu d’avoir deux putts pour jouer le par, on n’en a plus qu’un seul !

Soit une pression multipliée tout bonnement par deux en vue d’atteindre un objectif de performance !

Revenons au cœur du sujet !

Non, il ne paraît pas pertinent d’affirmer que pour gagner de gros points sur son index, il faille se contenter d’être meilleur dans le petit jeu pour sauver plus de situations compromises.

Le meilleur moyen de faire baisser drastiquement son niveau de jeu au golf est toujours de réduire l’incertitude du résultat.

Croyez-le ou non, mais il est pratiquement impossible de devenir meilleur au petit jeu par rapport au reste du compartiment du jeu, et notamment la base du jeu long, le swing qui obéit à des fondamentaux très similaires que l'on joue court ou long.

Un golfeur 18 d’index ne pourra pas se contenter de penser qu’il peut gagner cinq coups sur sa carte, seulement en chippant un peu mieux !

Ce que nous disent les statistiques...

Du fait de nombreuses études statistiques, nous arrivons à mieux analyser et comprendre ce qui fait le jeu de golf dans sa globalité.

La grande vérité du golf, c’est que le score final est intimement lié au nombre de greens pris en régulation.

Cette seule statistique suffit à prédire le score moyen qu’un golfeur va pouvoir espérer sur un 18 trous, par 72.

Pour l'illustrer, je vous propose le tableau ci-dessous qui met en lumière la corrélation entre greens pris en régulation, et niveau de jeu constaté chez des amateurs en moyenne.

Bien entendu, il s’agit de moyenne !

Greens en régulation

Vous aurez toujours un golfeur qui arrivera à prendre cinq greens en régulation, et qui arrivera à jouer sous le par, et un golfeur qui au contraire peut en prendre dix, et jouer plus vingt total !

Pour faire un focus spécial sur les golfeurs et golfeuses professionnels, sachez que si chez les filles, les meilleurs pour les greens en régulations sont très clairement, celles qui gagnent le plus de tournoi.

A commencer par Inbee Park et Lydio Ko qui culminent à 80% de greens pris en régulations, soit quasiment 15 greens par tour de moyenne !

Chez les hommes, ce paramètre est plus nuancé.

En 2015, le leader de cette catégorie n’est autre que l’expérimenté Jim Furyk à 73%, soit à peine plus de 13 greens par parcours !

Encore un exemple du fait que le niveau des parcours sur le PGA Tour masculin est plutôt difficile alors qu’à l’inverse, pour les femmes, les parcours ne le sont pas assez !

Pour en revenir à nos amateurs, déjà n’imaginez pas qu’il faille faire 100% de greens en régulations pour bien jouer au golf !

Les professionnels sont déjà eux-mêmes loin de pouvoir y parvenir.

Et comme l’illustre le tableau ci-dessus, déjà avec 12 greens pris en régulation, un amateur a de grandes chances de pouvoir jouer autour de zéro, soit le par total.

L'exemple de l'amateur handicap 16

Donc, pour gagner cinq coups ou plus sur votre carte de score à travers le petit jeu, prenons l’exemple d’un golfeur classé autour de 16 d’index, un golfeur qui joue régulièrement entre 85 et 89 coups sur le parcours.

Selon, le tableau plus haut, cela signifie qu’en moyenne, il ne touche pas plus de 5 greens en régulation par partie sur un 18 trous.

Par simple effet inverse, cela signifie donc qu’il manque 13 greens par partie !

Pour autant, il ne va pas systématiquement jouer bogey sur les 13 trous où le par devient plus difficile.

Il y a de grandes chances que sur certains trous, il joue double ou plus, et sur d’autres, il arrive à sauver le par !

Pour justement, gagner cinq coups sur le seul petit jeu, cela signifie concrètement que sur 13 trous, il faudrait qu’il arrive à rentrer approche putt à 8 reprises, soit un pourcentage de sauvetage réussi de près de 62% !

Est-ce que vous pensez toujours que pour mieux scorer, vous pouvez seulement être meilleur au petit jeu ?

Un tel pourcentage de sauvetage (scramble) de par placerait notre joueur en 25ème position sur cette catégorie statistique chez les pros du PGA Tour !

C’est dire le niveau d’excellence qu’il faut viser sur le petit jeu pour gagner quelques points.

Croyez vous qu’un golfeur autour de 16 d’index puisse avoir le jeu d’un golfeur de très haut niveau seulement sur le petit jeu ?

La véritable solution !

Réalistement, ce n’est pas sérieux de penser qu’un meilleur petit jeu peut vous faire gagner beaucoup de points sur le parcours.

En réalité, la bonne réponse quand on a l’ambition de faire baisser notablement son handicap sur le parcours, consiste à chercher à prendre en régulation un à deux trous de plus par partie.

Prendre plus de greens en régulation

L’idée de dire qu’un golfeur peut sur son seul petit jeu, gagner des coups plus que dans tout autre compartiment du jeu, revient à laisser croire qu’un golfeur serait capable d’être moyen en jeu long, et d’un niveau professionnel sur le petit jeu !

En revanche, un golfeur qui est déjà à dix ou douze greens pris en régulations, et qui voudrait faire notablement baisser son index, dans ce cas, peut effectivement espérer tirer un gain d’un meilleur petit jeu !

Nous parlons là d’un golfeur déjà proche du par total par partie.

Pour un golfeur qui lutte pour déjà accrocher quelques greens, il est plus raisonnable d’envisager de prendre quelques leçons pour espérer déjà doubler ce ratio...plutôt que lui demander de chipper comme Luke Donald ou Phil Mickelson !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
didier.meyer@fidmed.be
0 #1 Petit jeudidier.meyer@fidmed.be 16-05-2018 20:25
Evidement la maitrise du petit jeu n'est pas LA solution ... mais après avoir vaincu la distance il ne faut pas chipoter autour du green surtout si le double put est la norme !
Didier
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.