Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Qu'est-ce que le golf ?

Labo Golf: Test de la Power Band

Labo Golf: Test de la Power Band pour le swing de golf

La rubrique Labo Golf a pour objet de faire des recherches sur les accessoires, et les solutions qui permettent de travailler et d’améliorer le swing de golf sans nécessairement prendre des cours. Ces recherches peuvent concerner des golfeurs débutants, ou des joueurs et joueuses plus expérimentés. Dernier sujet en date, nous avons testé l’accessoire d’entraînement PowerBand que vous pouvez trouver facilement sur Internet.

Découvrez nos formules d'abonnements

Labo Golf : Comment progresser en ayant recours à une Power Band ?

Fourni par la société Longridge, ce petit accessoire anodin présente un intérêt pour le travail sur la connexion bras-corps.

A la différence du chip coach que nous avions déjà testé précédemment et dans le même registre, la Power Band présente au moins deux avantages : Elle ne se désolidarise pas des bras après chaque coup tapé, et à l’usage, ce n’est pas douloureux alors que le chip coach finit par vous marquer les bras.

Si pour notre consultant, Michel Delbos, cet outil est surtout intéressant pour travailler le chipping, ce qui nous intéressait, c’était l’impact de cette « power band » sur un plein coup, et son application pour améliorer le déplacement du club dans le plan idéal.

Pour l’évaluer, nous avons procédé à deux types de tests.

Tout d’abord, nous l’avons essayé en tapant des grands coups, et en particulier des drives au practice avec un outil de mesure type « Zepp golf » pour quantifier les gains réels sur le swing.

Puis, nous l’avons soumis à notre consultant, Michel Delbos pour qu’il évalue cet accessoire comme aide à l’entrainement au chipping. (Voir sa vidéo)

La Power Band : Qu’est-ce que c’est ?

La Power Band : Qu’est-ce que c’est ?

Il existe une foultitude d’accessoires pour le golf qui sont dans 90% des cas des gadgets totalement inutiles, si ce n’est pas peu crédible pour permettre à un amateur de réellement percevoir les contraintes d’un swing de golf.

Nous aurons l’occasion d’y revenir car nous n’avons pas seulement testé la Power Band, mais aussi bien d’autres accessoires, et ce avec plus ou moins de bonheur.

Dans ce cas de figure, la Power Band est sans doute l’un des accessoires les moins ronflants, et les plus simples.

Il s’agit en fait d’une simple bande de tissu stretch résistant qui s’étire d’une dizaine de centimètres (la bande mesure en elle-même 35 centimètres) avec deux encoches pour passer les bras, et venir se fixer légèrement au-dessus des coudes.

Au niveau conceptuel, elle est vendue comme un outil pour gagner de la puissance au drive.

De notre point de vue, ce n’est pas du tout une promesse pertinente. Son utilité réelle est ailleurs.

Pourquoi cet essai ?

L’intérêt de ce test n’est pas de vous livrer un avis du type « j’aime » ou « j’aime pas », mais bien de délivrer une mesure factuelle et vérifiable.

Très franchement, ce n’est pas pour cette notion de « power » que notre intérêt s’est porté sur cet accessoire, mais bien plus pour améliorer la connexion bras/corps, et l’impact sur le respect du plan de swing !

Trop souvent, les sociétés qui prétendent vendre des produits pour le golf (clubs ou accessoires) usent de grosses ficelles (plus de puissance) alors qu’il serait plus juste d’expliquer d’où vient la puissance au golf.

Elle vient de l’exécution d’un swing dans les bons paramètres biomécaniques.

Et de ce point de vue, déplacer le club dans le bon plan est un élément crucial.

La Power Band n’est pas une baguette magique pour être soudainement plus musclé !

En revanche, le système élastique permet de s’assurer, sans y penser, que le joueur ne va pas déconnecter les deux bras pendant toute la durée du swing ! Et c’est déjà pas mal comme application !

En assurant un écartement constant des bras pendant toute la durée du swing, la Power Band permet surtout de déplacer le club au backswing comme au downswing sur le même plan !

Pour beaucoup d’amateurs, y compris de bons joueurs, c’est un gain intéressant pour générer un coup un peu plus consistant et précis dans la zone d’impact.

Concrètement, sans tricher (à savoir sans chercher absolument à démontrer un gain), nous avons trouvé un bénéfice de 4 mph de vitesse de swing en utilisant la Power Band, ce qui va dans le sens de plus de puissance.

La suite de notre argumentation va vous démontrer ce qui est vraiment important.

Le test de la Power Band au drive

Test de la Powerband

Ci-dessus, deux swings au driver comparés au niveau du chemin, et au niveau des datas. A gauche, la représentation graphique du chemin suivi par le club vue de derrière du backswing jusqu’au finish.

Le premier drive est illustré par la ligne bleue sans la Power Band, et le deuxième en noir avec la Power Band fixée légèrement au-dessus des coudes.

A droite, les données mesurées pendant les deux swings avec une note globale donnée par l’applicatif Zepp selon le respect de paramètres comme le tempo, la vitesse de club, le plan du club, le plan des mains, la montée, et la vitesse des mains.

Pour les deux drives, nous n’avons pas cherché à taper les deux meilleurs drives possibles, mais juste deux drives joués normalement, ni plus, ni moins, et en tout cas, sans forcer.

Quel résultat sur le plan de swing général suivi par le club ?

Avec la Power Band, la ligne noire tracée par le backswing puis le downswing reste semblable (un écart avec le plan de seulement -3° contre -12° naturellement pour la ligne bleue qui matérialise le swing sans power band.

Cela s’observe derrière le corps du testeur. Alors que la courbe bleue passe une première fois derrière l’avatar ici présenté, au downswing, cette ligne revient plus en retrait de 12° (voir la ligne jaune qui matérialise l’écart).

A l’inverse, concernant le deuxième swing, cet écart est quasi nul (seulement 3°).

L’écart de 12° signifie que le backswing et le downswing n’ont pas été exécutés sur le même plan. Cet écart peut potentiellement changer la trajectoire de la balle, et surtout, il est difficile à répéter à chaque fois.

La qualité d’un swing de golf se mesure aussi à sa répétabilité, et sa facilité d’exécution sous stress sur le parcours.

La Power Band entrave-t-elle la montée par un effet de raccourcissement de l’amplitude ?

Avec un tel élastique sur le bras, nous aurions pu craindre un effet de rétention ou de restriction de la capacité à déplacer le club. Cela n’a pas été le cas ! Le testeur a monté le club à 256° au sommet du backswing, sachant que l’idéal est à 270° chez les professionnels.

Sans la Power Band, cet angle de montée n’avait été que de 251°. Ce n’est donc pas un élément négatif qui pourrait aller à l’encontre de l’usage de la Power Band.

Quel impact sur la vitesse de swing ?

En conséquence des deux points cités ci-haut (amplitude et plan de swing), effectivement, il y a gain de 4 mph (98 mph contre 94 mph).

Conclusion de ce test :

Deux éléments positifs sont à retenir plus que la vitesse de swing :

La Power Band aide à améliorer la qualité du finish du joueur, car justement les bras ne se déconnectent pas pendant tout le geste…y compris au finish, ce qui peut avoir un intérêt dans la qualité du contrôle la trajectoire, et la consistance de la frappe.

Effet secondaire désirable, la Power Band permet de légèrement améliorer le tempo. Soit dans ce cas 2,5/1 secondes avec contre 2,3/1 secondes sans la powerband, sachant que l’idéal est plutôt de 2.9/1 ou 3/1 secondes.

Swinguer vite, et swinguer dans le tempo sont deux notions distinctes mais pas opposables.

En revanche, la Power Band n’est pas un produit miracle :

Alors que nous espérions surtout une solution pour amener la face totalement square à l’impact en bénéficiant d’un meilleur contrôle du plan, drive en main, nous n’avons pas obtenu ce que nous cherchions avec cet outil.

Comme vous pouvez le distinguer sur le graphique, dans la zone d’impact (cadre orange), la Power Band n’a pas permis d’empêcher un mouvement du type intérieur-extérieur-intérieur et ainsi gommer un effet de draw.

(C’est quelque chose que nous avions cru trouver en testant la Power Band avec un fer)

Pas plus que la Power Band a permis de mieux placer le club à la verticale au drive.

Dans le cadre ce test, le défaut identifié du testeur était préalablement au test d’avoir un swing au drive beaucoup trop aplani par rapport à ce qu’il faudrait produire pour générer plus de distance, et une trajectoire plus droite.

La Power Band n’a pas permis de mieux positionner le club plus à la verticale dans le plan.

Elle permet simplement d’être plus cohérent entre le backswing et le downswing.

Si effectivement, il y a un gain de vitesse de swing et de distance, ce gain pourrait être encore meilleur avec la bonne correction.

Dans la suite de ce sujet Labo Golf, nous allons tester un autre produit qui doit peut-être permettre d’atteindre le but recherché : un swing plus rapide, mieux contrôlé et parfaitement dans le bon plan.

Ce produit pourrait être le fameux Swing shirt utilisé par Padraig Harrington.

Pour la Power Band, notre consultant Michel Delbos lui reproche de ne justement pas agir suffisamment avec le buste.

Si la connexion bras/corps est améliorée…elle ne permet pas d’améliorer la connexion en fin de geste entre le buste et les bras qui sont toujours libre d’agir de manière dissociée dans la zone d’impact et après.

Le test du swing shirt nous permettra de distinguer si :

  • La connexion bras/corps est améliorée et plus cohérente (validé avec la Power Band)
  • Le plan est moins aplani par un meilleur placement du club. (Non validé avec la Power Band)
  • Le fonctionnement du buste par rapport aux bras pendant tout le geste, y compris au finish. (Non validé avec la Power Band)

Deuxième partie de ce sujet : L’avis de notre consultant sur l’intérêt de la Power Band au chipping

Dans la séquence photo et la vidéo ci-dessous, Michel Delbos met en avant pour le petit jeu les mêmes éléments que nous avons perçu au grand jeu, à savoir l’amélioration de la connexion entre les bras, et le corps. De plus, il ajoute le fait que ce type d’accessoire permet de mieux contrôler la vitesse des bras.

Au chipping, un des éléments qui nuit à la qualité du coup est effectivement une trop forte accélération ou décélération de la tête de club sous l’effet d’un tempo mal maîtrisé.

Ci-dessous, un chip séquencé avec la power band

Chip à l'adresse

A l’adresse, les bras sont forcément bien positionnés. Le bras gauche est tendu et le club placé dans le prolongement du bras gauche vers la balle. Avec la Power Band, le bras droit est connecté correctement au bras gauche.

Démarrage du backswing

Au démarrage du backswing, les bras restent parfaitement connectés.

A l'impact

A l’impact, notez la similitude du geste par rapport à l’adresse ! Les bras sont ramenés dans la position identique à celle de l’adresse.

La connexion épaule gauche, bras gauche, tête de club est parfaitement en ligne avec la balle qui commence à décoller du club. Le bras droit n’est pas déconnecté du bras gauche.

Au finish

En fin de geste, les bras sont toujours connectés. C’est maintenant le bras droit qui en extension est parfaitement aligné avec le manche et la tête de club. Le bras gauche reste connecté avec le bras droit jusqu’au bout. Pendant toute la durée du chip, les bras ont été parfaitement connectés. Pas d’aile de poulet !


Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.