Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Comment prendre un divot après avoir frappé une balle golf?

Comment prendre un divot après avoir frappé une balle golf, et non pas avant ?

Cet article a pour objet de vous donner un exercice à travailler pour améliorer votre frappe de balle, en ne commettant pas l’erreur traditionnelle qui consiste à prendre un divot avant de contacter la balle, mais bien, après, comme le font les meilleurs golfeurs, y compris les professionnels.

Tout d’abord, et contrairement à ce que l’on peut lire sur Internet et sur des forums, le fait que le club puisse creuser un léger divot après l’impact de balle n’a rien de négatif, et qui nécessite d’être absolument curé !

A contrario, un joueur qui ne fait pas de divot peut s’inquiéter, car cela signifie qu’il ne compresse tout simplement pas assez la balle, ne lui donnant pas assez de vitesse pour faire de la distance, et produire un coup consistant.

Le meilleur moyen pour s’exercer est déjà de commencer à trouver un practice sur herbe !

Le practice sur tapis apporte beaucoup de confort…On ne salit pas ses chaussures…On a l’impression de taper des bons coups de golf, et puis quand on joue sur le parcours, on ne retrouve pas les mêmes sensations, et surtout, à l’impact, on pourrait être un peu perdu.

A chaque fois que vous le pourrez, privilégiez de vous entrainer sur une petite aire de practice dédiée au jeu sur herbe.

J’irai même jusqu’à dire que pour certains golfeurs qui ne sont plus débutants, bannissez le tapis !

Justement parce qu’avec un tapis, vous ne pouvez pas enregistrer mentalement les bonnes données concernant votre swing, et en particulier, le divot que vous laissez à l’impact.

D’autre part, le tapis de practice amortit en quelque sorte votre coup, et produit une tolérance que vous n’aurez pas avec un véritable fairway de golf.

Si votre release ne se fait pas au bon moment, vous pouvez justement creuser un sillon avant de toucher votre balle, et cette dernière ne volera pas à la distance optimale. C’est pourquoi, à un certain degré de pratique du swing de golf, le fait de jouer sur un tapis devient presque contreproductif.

Un exercice pour visualiser et ressentir

L’exercice que je vous propose aujourd’hui consiste à vous placer sur une zone gazonnée, et tracer une petite ligne avec deux tees pour délimiter une zone avant impact avec la balle (devant la ligne), et une autre zone après impact avec la balle (derrière la ligne).

S'entrainer sur un practice sur herbe

Créez un espace suffisant entre les deux tees pour qu’un club de golf puisse circuler dans cette zone.

Imaginez que votre balle est justement posée sur cette ligne imaginaire, et commencez à swinguer un fer 7 en cherchant contacter le sol , comme vous le feriez si une balle était justement posée sur le sol, et sur le chemin de votre club.

Deux cas de figures peuvent se produire : un bon et un mauvais !

Commençons par la situation qui vous intéresse : la mauvaise… qui consiste à frapper dans la zone avant la ligne imaginaire, et ainsi créer un divot avant la zone de contact théorique de la balle de golf.

Sans vous voir frapper la balle, j’imagine sans peine qu’au moment de relancer votre downswing, et justement dans la zone dite de release (le moment précis où après avoir commencé votre descente, par une action conjointe du haut du corps et du bas du corps, vos mains ramènent la face du club vers la balle, et idéalement avec un léger retard par rapport aux corps) vous activez trop tôt la descente du club à la balle, cherchant une action dite club sur balle.

En clair, vous êtes préoccupé par le fait de contacter la balle plus que de la faire voler.

Se faisant vous creusez un divot par une action des mains qui plantent le club dans le sol comme pour aller cueillir la balle avec une pelle à tarte.

Maintenant, examinons la bonne situation !

Le bon cas de figure consiste à traverser la ligne imaginaire avec votre fer, et à ne prendre un divot qu’en toute fin de swing, et quand ce dernier est en extension après la zone d’impact.

C’est toute la différence entre creuser un sillon ou un fossé avant de prendre la balle, ou de laisser une légère trace dans le sol à après l’impact, ce qu’on appelle effectivement un divot.

L’exercice que je vous soumets permet donc de visualiser déjà à quel endroit vous créez votre divot.

SI c’est avant la zone d’impact, vous savez que vous avez potentiellement un problème d’exploitation de votre swing.

Et pour le corriger, il faut donc travailler sur le point bas de son arc de swing en visant à aller chercher la balle plus en avant de son swing que de chercher à cueillir la balle avec une pelle.

La correction en cas de problème

Swinguez à plusieurs reprises sans la balle dans la zone d’impact en cherchant justement à créer un divot après la ligne imaginaire.

Vous sentirez ainsi le bon mouvement pour parvenir au résultat recherché.

Pour vous aider, imaginez que vous ne cherchez pas à taper la balle, mais qu’au contraire, celle-ci se trouve tout simplement sur le chemin de votre club.

Cela peut paraître simpliste, mais c’est très utile de changer sa philosophie de swing.

Vous n’êtes pas là pour taper un caillou qu’il faut aller cueillir au sol. Au contraire, votre objectif est de faire voler un projectile, le plus loin et le plus droit possible.

La balle n’est pas la finalité ! La finalité, c’est le vol de balle.

La balle n’est pas la finalité ! La finalité, c’est le vol de balle.

La clé pour prendre un divot en remontant plutôt qu’en descendant est dans votre capacité à déclencher votre release plus tard, et d’envoyer vos bras plus en avant du fait d’une rotation qui ne consiste pas à seulement balancer les bras, mais le fruit d’une synchronisation des actions séparées du haut et du bas du corps.

Pour être encore plus explicite, comprenez qu’un divot avant la balle est le résultat d’un release trop précoce, souvent lié à une absence ou un trop faible transfert de poids de l’arrière vers l’avant.

Au lieu de faire un release précoce, commencez d’abord à transférer le poids de votre corps de la jambe arrière vers la jambe avant, puis après cela, amenez le club dans la zone d’impact avec un release non plus précoce, mais légèrement retardé après l’action de transfert du poids.

Une fois que vous aurez réussi à créer un divot après la ligne imaginaire tracée au sol, vous pouvez replacer une balle sur cette ligne, et contrôler le résultat sur la qualité de votre frappe de balle.

La trajectoire et la direction d’une balle de golf est le meilleur indicateur d’un coup de golf réussi…Le divot est une autre information qui vous rassure sur les conditions de cette frappe.

N’oubliez pas que le tapis de practice n’est plus forcément votre meilleur allié pour aller jouer sur le parcours…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.