Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment mieux compresser la balle au golf ?

Mesurer le taux de compression d'une balle de golf et son spin loft

L’un des éléments les plus importants dans la frappe de balle au golf est le fait de la compresser. Pour la plupart des golfeurs, cette affirmation n’est pas nouvelle, et nombreux sont ceux qui savent sentir la différence entre un coup de golf, et un coup de golf vraiment parfait.

Mais qu’est-ce que la compression ? Et quelle différence est-ce que cela peut faire quand on joue au golf ?

Commençons par quelques définitions !

Ci-dessus, la photo illustre une balle de golf juste avant l’impact avec un club, et deux lignes symbolisent en fait la trajectoire du club, et la trajectoire de la balle.

  • La ligne bleue représente le chemin du club au moment et après l’impact.
  • La ligne rouge représente l’angle de trajectoire suivie par la balle à l’impact.

Entre les deux lignes, un trait blanc symbolise le taux de compression subit par la balle autrement appelé le Spin Loft.

Plus l’écart sera important entre les deux lignes, et plus cela indiquera que le taux de compression est élevé en considérant un coup frappé décemment, et un angle de lancement approprié.

Un radar de mesure tel que le trackman relève cet écart dans sa mesure du spin loft. Le concepteur de ce radar, Fredrik Tuxen va jusqu’à confondre la notion de spin loft et de compression.

Comparaison du spin loft entre deux golfeurs

Dans l’exemple ci-dessus, on tend à démontrer que dans le cas de deux coups bien tapés, celui qui compressera le plus la balle obtiendra la plus grande distance.

Ici, c’est Jean qui a le spin loft le plus étroit et la meilleure compression qui enverra à vitesse de swing égale, la balle le plus loin.

A ce stade, vous vous demandez surement quel est le spin loft qui peut créer le maximum de compression ?

Zéro ? Comme nous allons le voir ci-dessous, le spin loft est très largement responsable du taux de spin qu’un golfeur va donner à la balle, et celle-ci en a besoin pour rester en l’air.

Admettons que pour un driver, un taux de loft spin de 11° est très convenable.

Quelques généralités à propos de la compression ou du spin loft

Le fait de frapper vers le sol n’accroît pas la compression sur la balle ou le spin sur le coup.Visuel illustrant le décalage des mains par rapport à la tête du club

De manière invariable, cela ne peut engendrer qu’un coup où l’angle de la face et la direction de la tête du club sont vers le bas, mais cela ne change pas le spin, et n’augmente pas la distance.

Un spin loft élevé augmente le taux de spin donné à la balle, et réduit la vitesse de celle-ci.

Si vous avez un swing similaire à celui de votre partenaire, mais que vous tapez des coups vraiment plus courts que lui, cela vient du fait d’un manque de compression de vos coups.

Des balles frappées avec un spin loft bas vont plus facilement courber dans l’air que des coups ayant une faible compression. C’est pourquoi, il est plus facile de garder un fer 7 plus droit qu’un driver.

Un fitting personnalisé peut vous aider à améliorer votre spin loft, simplement en déloftant vos fers ou votre driver.

Maintenant que nous avons vu, ce qu’est la vraie compression d’une balle, nous pouvons nous intéresser au fait d’améliorer notre frappe de balle.

Comment améliorer sa frappe et la compression ?

Il existe deux façons pour mieux compresser la balle :

  • Soit vous déloftez plus l’angle de la face à l’impact sans toutefois frapper orienté vers le sol.
  • Soit frapper moins vers le sol sans accroître le loft de la face pendant l’impact.

Idéalement, il faudrait pouvoir délofter la face sans frapper vers le sol.

Notez que dans l’exemple précédent, Pierre délofte plus que Jean, car il frappe plus vers le bas, et cela limite sa capacité à compresser la balle.

Il peut arriver que certains amateurs n'arrivent pas toujours à analyser les éléments mécaniques qui favorisent le bon fonctionnement du swing pour obtenir une frappe de balle compressée tel que les professionnels la réalise.

Compresser la balle lors de la frappe ne se réalise qu’à l’aide du corps, et non des bras.

Les bras ne font que suivre la rotation du corps en restant connecté au buste chez les professionnels , alors que les amateurs se servent très souvent seulement des bras pour créer de la vitesse et soulever la balle au lieu de l’écraser.

La possibilité de compresser une balle ne peut s’obtenir qu’avec le déclenchement du bas du corps, ce qui favorise le transfert de poids vers l’avant et la cible dans la zone d’impact, ce qui provoque un angle d’attaque sur la balle plus vertical avec les fers et plus horizontal avec les bois.

Il est important de savoir que pour chaque fer, il existe un angle d’arrivée sur la balle qui optimise le vol de balle.

Quelques exemples :

Pour un fer 7, l’angle est de 21° à 22°, pour un fer 9 environ 26° , pour un sandwedge 30°.

Pour un drive 12° à 13° (c'est-à-dire plus plat), bien évidemment tout ceci est lié au fonctionnement mécanique du swing.

Il faut ajouter à cela la notion de vitesse du club, qui est liée à un point technique important LE GRIP.

Les professionnels arment leur poignet gauche au sommet du backswing grâce à un relâchement de cette zone, alors que les amateurs conservent souvent un poignet bloqué qui les empêche de créer de la vitesse à l’impact.

Cette conséquence est souvent dû à un grip trop dans la paume de la main, qui ne favorise pas la souplesse articulaire indispensable à l’impact.

Une seconde composante rentre dans la compression de la balle, c’est la rotation bassin thorax lors de la descente du club, qui permet d’obtenir un bon déroulement cinématique du swing.

Ceci permet une action gravitationnelle de l’extrémité du club, qui l’emporte sur la notion de force musculaire souvent utilisée chez le joueur amateur.

On explicite cette action par la notion de retard du club par rapport au corps. C’est pourquoi les mains lors de la frappe se trouvent être en avant par rapport à la tête de club.

C’est donc le corps qui reste le moteur du swing à partir de son axe central.

D’où cette recherche de stabilité des jambes, moyen de restituer de l’énergie lors de l’impact en conséquence de la longueur dans la frappe.

Pour comprendre ce qu’il faut faire :

  • Positionnez-vous en face d’un miroir avec un fer 7
  • Prenez le grip de votre club tout en faisant face au miroir, tenez-vous à l’adresse comme si la tête de club était seulement décollé du sol de quelques millimètres, et à quelques centimètres derrière la position où devrait se trouver la balle.
  • Maintenant, déplacez doucement la tête de club dans la zone d’impact tandis que vous maintenez les quelques millimètres d’écarts entre la semelle du club et le sol. Notez que plus vous avancez dans la zone d’impact, et plus vos mains ont besoin de rester en avant.
  • Quand vous commencez à taper des balles au practice. Commencez petit, et tapez des coups en douceur depuis le tee.
  • De façon à ne pas toucher le sol à l’impact, essayez de ne pas déplacer le tee dans le sol pour voir à quel point bas vous pouvez taper des petits fers 7.

Au final, vous devriez obtenir la sensation que vous cherchez.

Délofter la face sans claquer le club dans le sol. Croyez-le ou pas, mais cela se passe de la même façon avec un driver !

Pour certains, cela paraîtra étrange, mais il est tout à fait possible de frapper une balle les mains sur le manche en face de la tête de club.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.