Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Qu'est-ce que le golf ?

Enquête: Le coût de la pratique golf en France en 2015

Enquête: Le coût de la pratique golf en France en 2015

Quand nous publions des sujets sur la pratique du golf en France, une des réponses récurrentes émises par nos lecteurs, est la notion du coût de la pratique avec la difficulté d’accès exprimée par les non-golfeurs. Nous avons travaillé à partir d’une étude sur les prix de la licence, des green-fees, des abonnements membres, des leçons, et des balles de practice. Cette enquête réalisée par Stéphane Serra est sans doute à ce jour l’étude la plus complète, la plus récente (2015), et la plus indépendante jamais réalisée dans notre pays.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sommaire de cette enquête consacrée au coût réel du golf

  1. Le postulat de départ
  2. La licence de golf
  3. Le coût des green-fees et abonnements
  4. La comparaison avec l’Allemagne
  5. Le prix du seau de balles
  6. Le prix des leçons

Le postulat de départ

A la suite de la publication de notre précédent sujet sur le boom du golf en France, nous avons reçu de très nombreux commentaires, et souvent en rapport avec le coût.

Pour Lorène « En France les parcours deviennent de plus en plus chers », et pour beaucoup, le coût de la pratique est un des premiers freins au développement de l’activité.

D’autant que nous avons pu constater un certain mécontentement s’exprimer à l’endroit de la fédération, et d’une certaine forme d’élitisme.

Un phénomène qui se retrouve dans d’autres domaines, et illustre une certaine fracture entre les élites et le peuple français, un thème qui devrait être récurrent au cours de la prochaine élection présidentielle de 2017.

Personne ne sait finalement très bien les nommer, mais il semble que les internautes fassent référence à une nomenklatura qui sans dire son nom imposerai sa règle à notre sport.

Ainsi pour Leon « On ne trouve pas en France de compacts comme en Espagne ou de golfs familiaux comme en Angleterre, alors que les pseudos comptables du golf prout prout ont cru pouvoir surfer sur la vague en augmentant les tarifs et les jours de locations des golfs aux entreprises ......bref , ils auraient voulu qu'il y ait moins de joueurs et rester entre eux jusqu'à l'EHPAD, ils n'auraient pas pu faire mieux. »

Comme vous pouvez le constater, il existe une réelle défiance de la part de certains golfeurs à l’égard de notre gouvernance golfique, et les mots sont parfois crus.

Ce à quoi un golfeur comment Laurent L. répond « De ce que j'en sais, l'obtention de la Ryder Cup 2018 a été obtenue notamment par la création de petits golfs suburbains. En Gironde, nous sommes bien lotis en termes de parcours, même si quelques structures avec quelques trous compacts seraient les bienvenus. Le seul golf qui ait ouvert en 2015, fut celui de Saint-Emilion à 95 euros le green-fee…. »

Moins critique, un golfeur comme Guillaume C. rétorque « Si le modèle de développement du golf, c'est l'Espagne... Pas besoin de plus de parcours en France, il n'y a qu'à voir les taux de remplissage, il y en a largement assez ! Les concentrations sur ces dernières années, avec NGF par exemple, ont contribué à proposer des green-fees parmi les moins chers d'Europe. »

Il est donc temps de mettre des chiffres sur les paroles pour y voir plus clair, et c’est là où nous allons nous appuyer sur le travail de Stéphane Serra qui nous a partagé ses données.

La licence de golf

En début d’année, nous avions publié un premier sujet concernant la polémique liée aux tarifs des Grand Prix, et l’intention de la FFG d’augmenter la cotisation pour ce type d’événements très prisés par les meilleurs amateurs.

A cette occasion, c’est le prix de la licence qui a été pointé du doigt avec virulence par les internautes.

Pour Georges A. « La licence de tennis est à 25€. Celle de golf plus du double (52€) il n'y aucune raison à cet écart. En plus, chaque année elle augmente de façon déraisonnable. Cela me rappelle les péages des autoroutes. »

Dans les faits, Stephane Serra a comparé le prix de la licence golf et de la part fédérale pour un joueur de plus de 18 ans avec les onze fédérations unisports olympiques agrées.

En effet, Stéphane Serra relève le fait qu’en plus d’une licence, certains sports demandent un complément sous forme de cotisation, et dont le montant varie en fonction des ligues, et des départements, sans oublier l’assurance qui peut varier de manière importante selon les options choisies.

Dans certains cas, cette assurance peut dépasser les 100 euros, notamment du fait des remboursements journaliers.

Résultat, la FFG et la fédération de Canoé-Kayak sont les deux fédérations dont le coût de la part fédérale est le plus élevé (respectivement 52, et 51,61 €).

Pour ces deux fédérations, l’assurance est en fait incluse.

A l’inverse, pour un sport comme le Football, la part fédérale est de seulement 2,50 € hors assurance pour un coût global de 55 euros.

Comprenez qu’un footballeur amateur de plus de 18 ans paie sensiblement le même montant annuel pour pratiquer son sport qu’un golfeur, sauf que la part licence est beaucoup plus faible dans ce total.

Ceci dit, c’est une exception dans le domaine sportif français.

Bien entendu, le nombre de licenciés football est une des pistes d’explications.

Pour un rugbyman, le coût annuel est aussi de 55 euros, et la part licence est de 20 euros.

En résumé, le golf est bien le sport dont la partie licence est la plus élevée par rapport aux autres sports comparables, mais ce n’est pas pour autant le seul sport à dépasser la barre des 50 euros par an !

Conclusion : Le coût fédéral n’est pas si prohibitif par rapport aux autres sports puisque le football, le basket, le hand et le rugby proposent un coût très légèrement supérieurs.

Le coût de la pratique golf en 2015 en France pour un homme de 46 ans et plus (2/3 des licenciés)

A nouveau, le prix des parcours de l’hexagone est régulièrement pointé du doigt par les internautes.

Pour Jean-Pierre G. « Commençons par diviser le prix des green fees par deux ou trois ! En Floride, je joue pour 20 euros les 18 trous ! »

Ce à quoi lui répond à nouveau Léon D. « A Dublin, plus de 50 golfs autour, remplis du matin au soir, et il pleut même le 14 juillet. On ne lutte pas contre l'éducation et les coutumes, mais on peut commencer à semer des graines en créant plus de compacts ! »

Ce dernier commentaire nous a interpellé.

Si nous devions jouer aujourd’hui à Dublin, nous pourrions trouver des prix de green-fees à 10 euros à Donabate, 12,50 € à Black Bush, 19 € à Grange Castle, 25 € à Maccredin, et 40 € à Slieve Russel.

Qu’en est-il en France, pays membre de l’union européenne où la fiscalité confiscatoire n’est pas du tout la même pour les entreprises et les particuliers ?

Section 1 : Les green-fees

Vous ne serez pas surpris de constater que la tarification des green-fees obéit à une très large plage d’écarts selon les golfs, et selon la saison.

Dans son étude, Stéphane Serra a illustré les tarifs les plus hauts, les plus bas, et le prix moyen en France.


Le prix de 175 euros pour un 18 trous en semaine ou en week-end pourrait paraître un prix farfelu ou très élevé, sauf qu’il n’est pas rare de trouver ce tarif dans les golfs les plus côtés en Europe, et par exemple, les golfs qui accueillent des opens nationaux.

A titre de comparaison, il n’est pas réellement possible pour un amateur de jouer sur le central de Roland-Garros ou celui de Wimbledon, voire de disputer un match de football au Stade de France.

Pour un amateur qui a envie de jouer régulièrement et de se faire plaisir, il n’est pas nécessairement indispensable de jouer sur ces parcours toutes les semaines.

Prendre ce tarif en référence pour déduire si la pratique du golf serait coûteuse n’a donc pas de sens.

A contrario, il apparait effectivement possible de jouer pour 20 à 31 euros en France, mais pas de prix à 10 euros pour un 18 trous comme à Dublin, même en semaine.

Sur ce point, ne cédons pas au dogmatisme. Les conditions économiques, sociales, et fiscales en France ne sont pas pleinement comparables à celles de l’Irlande.

Il faut aussi nuancer le fait de pouvoir jouer sur des parcours 9 trous et compact, et donc pour un budget plus réduit.

En effet, les 18 trous sont majoritaires (48% des parcours de l’hexagone).

A l’inverse, les compacts ne représentent que 14% de l’offre golfique française.

Au global, en France, en moyenne, les golfeurs peuvent jouer pour un prix de 33 à 45 euros du green-fee entre haute et basse saison ou semaine et week-end.

A 65 euros, un green-fee haute saison en week-end, cette offre n’est pas nécessairement économique en 2015 après plusieurs années de crises pour les consommateurs.

Et c’est cette offre qui cristallise les remarques acerbes des golfeurs amateurs.

En revanche, pour les plus déterminés, il est possible de trouver des tarifs attractifs, notamment en profitant de prix bradés sur certaines tranches horaires.

Exemple : 35 euros pour 18 trous au Golf de Mionnay le vendredi à 8h30 en juin.

Reste à savoir si cette offre répond réellement aux contraintes de la demande.

Pour Benoit M. « Qui en dehors des retraités, des couples dont les enfants sont "partis du nid", ont six à sept heures à accorder au Golf ? La base d'une demi-journée avec tarifs adaptés fera en sorte que les gens ne viendront pas que taper des seaux au practice... »

Comme quoi, la problématique du temps n’est jamais très loin de l’économique.

Section 2 : Les abonnements


Plus éloquent encore que pour le prix au green-fee, l’écart entre les abonnements les plus hauts, et les plus bas, soit un ratio 14/1.

En moyenne, un abonnement dans un golf 18 trous pour jouer en solo sept jours par semaine est en moyenne de 1537 euros par an en 2015.

Pour citer Maria Monnet, directrice du golf du clou, interviewé en juin dernier sur jeudegolf.org, « Connaissez-vous un sport que vous pouvez pratiquer en outdoor dans un environnement naturel, toute l’année, quatre heures par jour, avec un terrain toujours préparé ? »

L’abonnement semaine/week-end moyen atteint son seuil de rentabilité à partir de 23,6 parties par an, soit un peu moins de 2 parcours joués par mois.

Ce à quoi répondent Laurent B. et Olivier K. « Le rapport prix/temps de jeu est rédhibitoire pour les jeunes actifs ! Ils ont d'autres priorités. »

Pour François Tirard, directeur du Golf de Salvagny « La tranche des 25-40 ans n’a jamais été très importante historiquement dans le golf. Ce n’est pas un fait nouveau. L’enjeu, c’est de mettre les enfants au golf avant 20 ans, pour les retrouver après 40 ans. »


La comparaison avec l’Allemagne

La pratique du golf en France est-elle plus coûteuse que chez nos voisins allemands ? Pour illustrer notre sujet sur le coût du golf, il nous a paru opportun de comparer avec un pays qui compte légèrement plus de golfeurs, non anglo-saxon et dont le mode de vie ne diffère pas trop du notre.


Premier constat frappant, les Allemands ont la même problématique que les français au sujet du nombre de juniors : Seulement 11% en Allemagne contre 10% en France, mais par contre, une différence radicale avec 34% de golfeuses contre seulement 25% en France.

Si le nombre de parcours est sensiblement similaire, le nombre de golfeurs licenciés est supérieur de 15 à 20% (630 000 licenciés en 2010).

En matière de positionnement prix, les parcours allemands proposent un green-fee moyen à 46 euros en semaine, et à 57 euros pour le week-end haute saison.

En comparaison, le prix semainier est donc identique entre la France et l’Allemagne et sans que cela soulève l’indignation outre-Rhin.

En revanche, le prix week-end est plus bas en Allemagne…C’est à noter.

Selon l’étude allemande que nous nous sommes procurés, le prix moyen des green-fees allemands est en ligne avec ceux au Royaume-Uni, et inférieur aux prix des pays à forte pression touristique comme l’Espagne, la Turquie ou Chypre.

Petite précision, il existe un véritable différentiel de prix important entre les golfs d’Allemagne de l’Ouest par rapport à l’Allemagne de l’Est. Sans doute, une raison historique…

Dernier point mais pas des moindres, le prix moyen d’un abonnement semainier-week-end est de 1100 euros, soit un écart de 28% par rapport à la France, un écart considérable pour des pays partenaires économiquement !

Le prix du seau de balles

Cela peut paraître anodin, mais le prix des balles de practice peut avoir un impact non-négligeable sur le budget d’un golfeur assidu, cherchant à progresser techniquement.

Dans un contexte économique déprimé, les golfs ont bien du mal à augmenter les prix des green-fees ou des abonnements.

En revanche, il est frappant de constater que le prix des balles de practice est probablement ce qui a le plus augmenté sur ces cinq dernières années.

Certains parcours vont jusqu’à vous proposer le seau de 48 balles à 4 euros, et même 5 euros au plus cher.

Résultat, en moyenne, le seau de balles a progressivement mais surement glissé de 2 euros à 3 euros.

Une problématique qui va affecter les golfeurs de manière inégale. Ceux qui veulent se perfectionner ou les débutants seront plus touchés que les seniors qui misent plus sur les parcours.

Le prix des leçons

Un des éléments qui contribue à faire de la pratique du golf un sport coûteux est assurément l’enseignement.

En moyenne en 2015, une leçon d’une heure revient à 50 euros, un prix qui n’a pas notoirement augmenté ses dernières années.

Pour au moins deux raisons, d’une part, il existe une réelle tension sur le marché lié à l’augmentation du nombre d’enseignants sortant des écoles, et sans correspondance avec la capacité du marché à absorber autant de nouveaux néo-coachs, et d’autre part, la crise a directement touché les pros en 2013 et 2014.

Une heure de cours de golf coûte le double d’une heure de cours de tennis. Un écart qui peut interpeller.

Pour y répondre, nous vous proposerons rapidement l’interview de coachs pour expliquer la fabrication du coût d’une heure d’enseignement golf.

De manière anecdotique, trouvez ci-dessus le prix moyen de location de voiturettes de golf.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.