Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Jeux Olympiques golf 2016: Justin Rose médaille d’or

Jeux Olympiques golf 2016: Justin Rose médaille d’or

L’image est historique ! Justin Rose, membre de l’équipe de Grande-Bretagne a remporté ce dimanche la première médaille d’or mise en jeu pour le golf aux Jeux Olympiques de Rio depuis 112 ans ! Le podium représente trois des pays dominants de ce sport dans le monde, mis à part le Japon, avec Justin Rose sur la plus haute marche, Henrik Stenson en argent pour la Suède et Matt Kuchar médaille de bronze pour les USA, c’est une belle promotion du golf.

Découvrez nos formules d'abonnements

Finalement, personne n’a vu de moustiques, et l’histoire ne se souviendra pas des absents, seulement de ceux qui ont écrit l’histoire, dont notamment le golfeur brésilien Adilson Da Silva, héroïque 39ème alors qu’il ne fait pas habituellement partie des 250 meilleurs mondiaux !

Retour en image sur un week-end de golf au Brésil….

Il peut jeter son putter en l’air…Justin Rose est depuis quelques instants le premier champion olympique de golf depuis plus d’un siècle !

Il peut jeter son putter en l’air…Justin Rose est depuis quelques instants le premier champion olympique de golf depuis plus d’un siècle !

Aux termes de quatre jours de tournoi, il a non seulement battu le parcours de la Reserva de Marapendi, construit pour l’occasion, et dont la finalité après les jeux sera de permettre aux jeunes brésiliens de découvrir ce sport, et battu la soixantaine de golfeurs qui rêvaient tous de médailles.

Même le suédois Henrik Stenson, finalement second, déclara que bien que déçu de ne pas avoir remporté la médaille d’or, alors qu’il était en position de le faire sur le dernier tour, si en début de semaine, on lui avait dit qu’il repartirait de Rio avec une médaille, il aurait été le plus heureux des hommes, ou plutôt des Suédois !

Avant les jeux, la non-participation de plusieurs membres du top-10 pour des raisons qui apparaissent aujourd’hui bien loufoques, avait terni l’image du golf…Aujourd’hui, c’est surtout un non-événement, car l’histoire retiendra que c’est bien un grand champion qui a triomphé.

Un champion qui aimerait que l’on se souvienne de sa carrière « multiple vainqueur en majeurs, et médaille d’or olympique ». Comme le rappelle Justin Rose, maintenant, il ne reste plus qu’à devenir un multiple vainqueur en majeurs.

Un champion qui aimerait que l’on se souvienne de sa carrière « multiple vainqueur en majeurs, et médaille d’or olympique ». Comme le rappelle Justin Rose, maintenant, il ne reste plus qu’à devenir un multiple vainqueur en majeurs.

Rose n’est pas un champion olympique au rabais ! Le vainqueur de l’US Open 2013, actuel numéro 9 mondial aurait pu tout aussi bien gagner avec Jason Day, Dustin Johnson, Jordan Spieth, Rory McIlroy ou Adam Scott dans le champ de joueurs.

Le golf n’est pas le tennis ! Ce n’est pas systématiquement un membre du big-four qui remporte tous les week-ends la victoire. Le golf a cette chance de laisser encore toute sa place au suspense.

Beaucoup d’observateurs se sont plaints d’un tournoi diminué des meilleurs ! Au golf, le niveau de performance est très serré au niveau des cent premiers mondiaux.

Rose, Stenson et Kuchar ont finalement dominé le week-end olympique ? Rickie Fowler et Danny Willett, deux autres membres du top-10 mondial ont terminé au-delà de la trentième place, et ils n’étaient pas moins motivés !

112 ans après le canadien George Lyon, Justin Rose, le plus sud-africain des anglais lui a succédé, et à en juger de sa joie, la médaille d’or vaut bien toutes les victoires en majeurs.

Devant près de 12,000 spectateurs (une affluence étonnante pour un tournoi de golf au Brésil), Justin Rose est parvenu à venir à bout du tenace Henrik Stenson, déjà vainqueur plus tôt cet été de son premier majeur.

Devant près de 12,000 spectateurs (une affluence étonnante pour un tournoi de golf au Brésil), Justin Rose est parvenu à venir à bout du tenace Henrik Stenson, déjà vainqueur plus tôt cet été de son premier majeur.

Dans une ambiance incomparable, dans le stade du 18, Rose a rentré un dernier putt pour birdie pour s’assurer définitivement la plus haute marche du podium.

A l’inverse, Stenson qui savait qu’il devait rentrer un putt de 7.5 mètres pour forcer un play-off a craqué, et finalement concédé trois putts.

C’est peut-être le seul regret concernant ces jeux : le format !

Stenson qui savait qu’il devait rentrer un putt de 7.5 mètres pour forcer un play-off a craqué, et finalement concédé trois putts.

Alors que les 60 golfeurs présents ont tous joué le jeu à 200%, allant même jusqu’à vivre l’expérience olympique dans le village.

Une formule en match-play ou par équipes de deux auraient pu séduire un public plus large, et moins connaisseur.

En-dehors du vainqueur, pour nous français, il faudra surtout retenir les commentaires en direct sur France 2 de Lionel Chamoulaud. Pour une fois, un média grand public et national a parlé de golf sans tomber dans les clichés.

Au contraire, le journaliste iconique du sport à la télévision le dimanche a présenté ce sport avec beaucoup d’humilités et de compétences. Sachant trouver les mots pour expliquer ce jeu en même temps que de relater la performance des athlètes.

Le temps de quelques minutes de direct à Rio, le golf, sport pratiqué par plus de 400 000 licenciés en France a eu le droit à la même considération que le canoe-kayak

Le temps de quelques minutes de direct à Rio, le golf, sport pratiqué par plus de 400 000 licenciés en France a eu le droit à la même considération que le canoe-kayak (376 000 licenciés), la natation (298 000), le tennis de table (190 000) ou le tir (154 000).

Dans quelques olympiades, si le CIO veut bien maintenir le golf au rang de sport olympique, le golf sera peut-être traité au même niveau que l’athlétisme (240 000 licenciés) ou la gymnastique (286 000) ?

Sur la performance sportive, Justin Rose est champion olympique parce qu’il aura joué ses quatre tours de compétition systématiquement sous la barre des 70.

Avec un score final de 268 coups, soit 16 coups sous le par, l’anglais n’aura pas laissé beaucoup d’opportunités de se laisser souffler la médaille d’or

Avec un score final de 268 coups, soit 16 coups sous le par, l’anglais n’aura pas laissé beaucoup d’opportunités de se laisser souffler la médaille d’or, bien que Stenson l’ait obligé jusqu’au 18 du dernier tour.

Auteur d’un dernier tour en 63, le record du parcours, l’américain Matt Kuchar aura repris quatre places dimanche pour sauter sur la dernière place du podium.

Auteur d’un dernier tour en 63, le record du parcours, l’américain Matt Kuchar aura repris quatre places dimanche pour sauter sur la dernière place du podium.

Ces trois hommes ont nettement pris l’ascendant sur le reste du champ de joueurs.

Le belge Thomas Pieters aura un drôle de souvenir de ses premiers jeux. Passé complètement au travers lors du moving day (3ème journée) avec un score de 77 et plusieurs vilains slices mal venus, Pieters a signé une des plus belles cartes du dernier tour (65) pour terminer à la plus mauvaise place, la quatrième !

Sans son incroyable raté du samedi, Pieters aurait pu, et même aurait dû faire partie du podium…

Sans son incroyable raté du samedi, Pieters aurait pu, et même aurait dû faire partie du podium…

Le prix à payer pour être sur le podium ? Une concentration de tous les instants ?

Pour Rose, c’est ce qui a fait la différence ! « Pour être tout à fait honnête avec vous, toute la semaine, j’ai été totalement concentré sur le fait d’aller chercher cette médaille d’or. J’ai été concentré uniquement sur cet objectif. J’ai été très déterminé à représenter mon pays du mieux possible. Au final, c’est une des semaines les plus magiques de ma vie de sportif. »

Entre ceux qui ne sont pas venus, et ceux qui étaient présents, c’est sans doute l’immense différence sans aller chercher des explications sur zika et autres.

Pour Justin Rose ou les français Julien Quesne et Gregory Bourdy, une seule et même ambition : Jouer et gagner pour son pays !

Pour Justin Rose ou les français Julien Quesne et Gregory Bourdy, une seule et même ambition : Jouer et gagner pour son pays !

Pour ces hommes, l’olympisme revêt encore une certaine forme d’idéal. Ils ont fièrement représenté leurs pays mais aussi le golf. Et il valait mieux que ce soit eux plutôt qu’un joueur contraint de venir, comme l’exemple malheureux de Benoit Paire dans le tennis.

Encore un sportif français qui se distingue autrement que par sa performance !

Parfait exemple de cette motivation olympique belle à voir, Henrik Stenson, habituellement très mauvais perdant. Le suédois, aussi connu pour casser des clubs de golf quand les choses ne tournent pas dans son sens, a admis avoir été frustré de ne pas gagner.

« C’est toujours frustrant de ne pas gagner quand vous êtes pourtant en bonne position. Vous avez un réel sentiment de déception. Mais après coup, vous avez une