Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

JO 2016 de Golf à Rio: L’IGF explique le mode de qualification

JO 2016 de Golf à Rio: L’IGF explique le mode de qualification

En pleine semaine du British Open de golf à Hoylake, troisième majeur de la saison, l’IGF “International Golf Federation” a annoncé le système de qualification qui sera utilisé pour les Jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro.

Au cours d’une conférence de presse organisée au Royal Liverpool Golf Club, la fédération internationale du golf a annoncé que son système avait été ratifié par le CIO (comité international olympique).

Que faut-il comprendre du système de qualification pour les JO ?

Ce n’est pas anodin, car le golf fera son grand retour aux Jeux Olympiques à l’occasion de Rio 2016, autrement dit, cela fait plus d’un siècle qu’il n’y a pas eu de golf pendant une olympiade.

Introduit en 1900, le golf a disparu après l’édition 1904 des JO.

Se qualifier pour les JO 2016 n’a donc rien d’évident pour la plupart des golfeurs qui rêvent de participer à cette grande fête du sport.

Il revient donc à Peter Dawson, président de l’IGF de clarifier les conditions d’accès.

Sachant que l’IGF qui a été créée en 1958 pour assurer le développement du golf à l’international est une organisation reconnue par le CIO, et comme étant la fédération du golf dans le monde, regroupant 123 fédérations nationales, et 118 pays.

Premièrement, les JO concerneront aussi bien les hommes que les femmes, puisqu’il y aura bien deux champs de prétendants composés de 60 joueurs, et 60 joueuses.

Nous aurons bien un champion et une championne olympique.

Le golf revenant au JO avec une épreuve masculine, et une épreuve féminine. Une première !

Dans les deux cas, les 60 engagés devront compléter 72 trous en strokeplay pour tenter de remporter la médaille d’or. Le second emportera la médaille d’argent, et le troisième, la médaille de bronze.

Dommage que le CIO n’est pas retenu l’hypothèse du match-play, à l’image de ce qui se fait pendant les championnats du monde de golf.

Cette formule paraissant plus spectaculaire, et mieux adaptée au principe des JO !

Pour en revenir au mode de qualification, les 60 places disponibles seront attribués selon un nouveau classement appelé Olympic Golf Rannking (OGR), qui sera publié par l’IGF sur son site web.

Le golf de retour aux JO de Rio 2016

Des points seront attribués selon les règles suivantes

Les joueurs qui feront parties du top-15 mondial au Official World Golf Ranking au 11 juillet 2016 dans une limite de quatre joueurs maximum pour un pays.

Cette mesure vise particulièrement les USA pour les hommes, et la Corée du Sud pour les femmes, et vise à garantir un certain équilibre des forces en présence.

A la différence des compétitions de golf classique, les JO ont vocation à représenter le sport mondial, et donner leurs chances à tous les pays, indépendamment de la puissance financière.

La suite du champ de joueurs sera composée à partir du top-16 mondial par une sélection des deux meilleurs de chaque pays qui ne seraient pas déjà dans la liste du top-15.

Concernant la France, si Dubuisson semble assurer de participer à ce premier rendez-vous olympique, Levy, actuel 103ème mondial pourrait être le deuxième.

Des places ont été réservées pour le pays organisateur, le Brésil, dont le premier golfeur au classement mondial, Adilson Da Silva, n’est que 275ème mondial.

Ainsi, un brésilien et une brésilienne devrait au moins participer au JO.

Une autre règle devrait aussi garantir la présence d’un membre de chaque continent (Afrique, Asie, Amérique, Europe et Océanie).

Ceci dit, en l’état actuel du golf mondial, cette règle ne devrait pas poser de problème. Les sud-africains, coréens et australiens sont suffisamment bien placés au classement mondial pour obtenir leurs tickets sans passer par une telle règle.

Rappelons que le numéro un mondial n’est autre qu’Adam Scott (Australie) ou que l’Afrique du Sud compte pas moins de cinq joueurs dans le top-100 mondial, emmené par Charl Schwartzel (25ème), Louis Oosthuizen, Ernie Els, Richard Sterne, George Coetzee, alors que Brendon De Jonge (79ème) a sa chance pour le Zimbabwe.

Pour l’Asie, Thongchai Jaidee (Thailande) et KJ Choi (Corée du Sud) ne devraient pas être loin de se qualifier.

En revanche, ce système de provision réduit en fait les places qualificatives, car le champ de joueurs restera quoi qu’il arrive fixé à 60 joueurs ou joueuses.

Pour un européen, et par exemple un anglais, ou pour un américain, ce système resserre le niveau de difficulté interne pour se qualifier.

Ceci dit, cela n’a rien de nouveau, notamment si on prend en exemple, la discipline phare des JO, le 100 mètres. Les sprinteurs américains laissent régulièrement quelques-uns des meilleurs coureurs à la maison.

La période de qualification pour les JO 2016 vient donc de commencer pour deux ans (14 juillet 2014 au 11 juillet 2016).

Chaque semaine, l’OGR sera publié sur le site de IGF pour les hommes comme pour les femmes.

Désormais, tous les golfeurs et toutes les golfeuses savent ce qu’il faut faire pour aller aux JO.

Certains ont déjà livré leur choix de pays à représenter comme McIlroy et McDowell qui représenteront l’Irlande, ce qui devrait compliquer sérieusement la tâche de Padraig Harrington, alors que Luke Donald, Ian Poulter ou encore Lee Westwood seront soulagés de ne pas avoir ses deux rivaux pour une place qualificative dans le camp du Royaume-Uni.

Ces choix peuvent paraître curieux, mais cela a créé de vives polémiques en Angleterre et en Irlande du Nord, pays d’origine des deux champions, créant les conditions d’un choix cornélien.

D’ici Rio 2016, le monde du golf professionnel va pouvoir se passionner pour un nouveau rendez-vous en plus des majeurs, des championnats du monde, des opens nationaux, et de la Ryder Cup.

Le premier ou la première médaille d’or de golf rentrera dans l’histoire !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.