Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Qu'est-ce que le golf ?

Amateur Championship 2015: Romain Langasque...un triomphe historique

Amateur Championship 2015: Romain Langasque...un triomphe historique Crédit photo : R&A

Le 20 juin 2015 restera dans l’histoire du golf français avec la victoire de Romain Langasque dans le plus prestigieux des tournois amateurs au monde, l'Amateur Championship, qui pour cette 120ème édition était disputée en Ecosse, à Carnoustie.

Sommaire de cet article dédié au Amateur Championship 2015 remporté par Romain Langasque

  1. Quel exploit de la part d'un golfeur français !
  2. Le film d'une journée parfaite pour Langasque
  3. Romain dominateur à l'aller comme au retour
  4. Un français dans la légende du golf amateur

Quel exploit de la part d'un golfeur amateur français !

Remporter l’Amateur Championship, qui plus est en Ecosse contre un écossais, Grant Forrest, et aux termes d’un très long match disputé sur 36 trous sur le score de 4 à 2, n’est pas donné à tous les golfeurs.

Sur un links, dans un pays acquis à la cause de son adversaire, Romain a probablement réalisé aujourd’hui un des plus beaux exploits du sport français.

D’autant que sa victoire ne souffre aucune contestation, et a été acquise avec autorité.

Remporter The Amateur est un véritable tremplin vers le monde professionnel, et le place au niveau des plus grands.

De nombreuses légendes du golf sont passés par ce tournoi, comme Nicklaus, Olazabal, Montgomerie, Stenson ou encore l’actuel numéro un mondial, Rory McIlroy.

Toutefois sans remporter ce prestigieux trophée à la différence d’une autre star, l’espagnol Sergio Garcia qui a inscrit son nom au palmarès en 1998.

Pour au moins une année, Romain va être propulsé au rang de star du golf. Il sera déjà invité le mois prochain au British Open à Saint-Andrews, auréolé de ce titre amateur.

Il sera aussi invité au prochain US Open, mais surtout, il foulera le mythique fairway d’Augusta dans le cadre du Masters 2016, comme Julien Guerrier avait pu le faire avant lui, étant le dernier lauréat tricolore de ce prestigieux trophée amateur.

Pour mémoire, Julien Guerrier s’était imposé en 2006, et avait pu jouer le Masters 2007 en compagnie de Gary Player.

A l’époque, les français qui pouvaient jouer au Masters n’étaient pas légion.

A seulement 20 ans, et déjà lauréat de la Coupe Mouchy un peu plus tôt cette année, Romain Langasque, élève de Benoit Ducomloubier, est donc promis à un très bel avenir.

Le film d'une journée parfaite pour Langasque

Joueur de Bordeaux-Lac, Romain a contrôlé cette finale de main de maître.

Il n’aura jamais été mené, et aura scellé l’issue de son affrontement avec Grant Forrest au 34ème trou de la journée, un par 3 qu’il a planté au mat, alors que son rival du jour, qui jouait pourtant à la maison, a dépassé le drapeau sur son tee shot, pour terminer sa course au fond du green.

Son chip de retour ne fût pas assez précis pour lui garantir un par, alors que Langasque n’avait plus qu’à rentrer un putt de trois mètres pour birdie.

Dès la première partie du matin, Langasque s’est porté en tête du match, et ce après seulement trois trous.

En réalisant une merveille de sortie de bunker à quelques centimètres du trou, il allait donner le ton de ce qui allait attendre Grant Forrest.

Dans la foulée, Romain allait planter trois birdies consécutifs à l’aide de trois putts tous rentrés dans un périmètre de six mètres.

A partir du trou numéro huit, il était déjà quatre up, et bien installé en tête du match.

Son adversaire allait souffrir jusqu’au trou numéro onze, concédant le trou avec un bogey, mais ce fut aussi le moment où l’écossais démontra toutes ses qualités de combativité.

Dès le trou suivant, avec un drive parfait, et une approche au millimètre qui allait lui permettre de rentrer un eagle sur ce par 5, il remporta le trou pour marquer un premier tournant dans son affrontement avec Langasque.

Pas démonté outre-mesure, Romain laissa passer l’orage, et repris même un point supplémentaire d’avance au 14, profitant d’un drive égaré par son adversaire, déj condamné à prendre tous les risques pour tenter de recoller au score.

Sur les deux trous suivants, l’attaque de Forrest fut enfin récompensée réduisant son retard à trois down.

Sur le 17, Forrest envoya son approche dans un épais rough situé sur la gauche du green, et quand il put en sortir par un chip, son coup suivant dépassa le trou, offrant un nouveau point au français plus appliqué.

La perte de ce trou a été décisive dans l’issue du match.

En le gagnant, Forrest aurait pu faire infléchir le match, puisque sur le 18, c’est Romain qui planta son driver dans un bunker sur la droite du fairway, ce qui lui coûta finalement le trou.

Du 15 au 18, Forrest aurait donc pu reprendre quatre coups au français, et avoir l’ascendant moral après un tel finish.

Au-lieu de cela, il s’est retrouvé mené de trois coups après les 18 premiers trous de la journée.

Langasque dominateur de bout en bout

Et dès le premier trou de l’après-midi, Forrest a vu ses espoirs de remontée s’envoler quand son drive a trouvé un Buisson dans le rough de gauche, pour à nouveau perdre le trou, et se situer à quatre coups du bordelais.

Un écart considérable si votre adversaire ne flanche pas.

Les choses ne se sont pas améliorées sur les trous suivants pour l’écossais décidément en panne de driving.

Sur le vingtième trou de la journée, son drive a de nouveau trouvé le rough sur la gauche du fairway.

Pour ne rien arranger, Langasque a drivé le green du 21 pour ajouter un nouveau birdie à sa collection.

Après 23 trous joués dans la journée, le français comptait une avance de sept trous !

Par la suite, l’écossais a tout de même fait preuve de combativité, pour revenir peu à peu dans le match.

Vainqueur du trou 24 et 26, il repris encore deux autres trous à Langasque jusqu’au 33ème où le français sorti une merveille d’approche à 170 mètres depuis un bunker de fairway pour s’assurer de partager le trou.

D’une certaine manière, avec ce coup, il a mis fin aux espoirs de son adversaire.

Sur le trou suivant, ce fut sans doute un élément déterminant pour faire définitivement basculer le match dans l’escarcelle du français.

Alors que Forrest dépassa le trou, Langasque planta le mât pour un ultime birdie décisif.

Un français dans la légende du golf amateur

Langasque est devenu ce week-end le troisième français à remporter ce prestigieux tournoi amateur après Guerrier en 2006, et Ploujoux en 1981.

Numéro trois européen au classement amateur, il ne devrait pas tarder à se faire remarquer chez les professionnels, et pourquoi pas devenir ce grand golfeur dont la France rêve tant.

Avant de lui mettre trop de pression sur les épaules, laissons le profiter de son immense bonheur.

« Pour moi, c’est juste un rêve. C’est incroyable de pouvoir jouer à Saint-Andrews dans un mois.»

Passé son émotion bien légitime, Romain a commenté sa performance de la semaine « Quand je suis arrivé ici. J’ai joué ma première partie d’entraînement à Panmure, et j’ai vraiment très bien joué, en terminant à six ou sept sous le par. Et puis quand j’ai joué une autre partie d’entraînement, mais cette fois sur le parcours de Carnoustie, cela a été l’inverse, j’ai joué six ou sept coups au-dessus du par. Du coup, quand le premier tour est arrivé, j’ai juste essayé de faire de mon mieux sur chaque coup. »

Avant de préciser « J’ai à peu près bien joué les deux premiers tours, et ensuite, plus la compétition à avancer, et mieux j’ai joué. Ce matin a sans aucun doute été mon meilleur tour de tout le championnat, et j’ai vraiment très bien joué tout du long de la journée. »

De son côté, Grant Forrest a admis que son début de partie lui avait vraiment été fatal. Revenir de sept trous de retard était quasiment mission impossible.

A l’inverse du français, le joueur écossais estimait que son jeu n’était pas très au point cette semaine, et que passé la déception d’avoir perdu en finale, cette performance l’avait plutôt rassuré quant à sa capacité à être bien placé dans une grande compétition.

Deux garçons que nous seront sans doute amener à revoir au plus haut niveau.

Restez informé

Recevez notre newsletter