Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Le trophée Jacques Leglise 2016 pour le continent grâce à Adrien Pendaries

Le trophée Jacques Leglise 2016 pour le continent grâce à Adrien Pendaries

Ce dernier week-end du mois d’aout 2016 se disputait au Prince’s dans le Kent le célèbre match entre le vieux-continent et l’équipe de golf de Grande-Bretagne et d’Irlande. Le trophée Jacques Leglise est l’une des plus belles épreuves du golf amateur pour les jeunes, et une fois n’est pas coutume, ce sont les coéquipiers d’Adrien Pendaries et Edgar Catherine qui ont remporté le titre. Retour sur un véritable exploit !

Découvrez nos formules d'abonnements

Près de Sandwich, un nom qui nous fait rêver, les meilleurs jeunes golfeurs d’Europe étaient opposés pour remporter un trophée très convoité, et qui peut marquer une jeune carrière.

Le Vieux-continent composé de puissances golfiques telle que la France, l’Allemagne, l’Espagne ou encore la Suède opposé aux Britanniques et Irlandais n’avait plus remporté l’épreuve depuis 2012.

Depuis 1977, date à laquelle, le trophée a été dépoussiéré et remis au goût du jour, les continentaux ne l’avaient emporté qu’à seulement dix reprises, confirmant l’emprise des anglo-saxons sur le golf en Europe.

En 37 éditions, les victoires européennes étant rares, il faut apprécier la performance des hommes du capitaine Jeroens Stevens.

Samedi 27 août se déroulait donc la deuxième journée du trophée avec déjà une avance de 8 ½ contre 3 ½ pour les continentaux.

Malgré cette belle avance, il ne fallait surtout pas croire que le match était déjà scellé.

Les hommes du capitaine Peter McEvoy ayant tout à fait la capacité de refaire le retard ayant remporté le trophée lors des quatre dernières éditions dont la dernière en 2015 au Royal Dornoch sur un score d’équité.

En réalité, depuis 2013, le score entre les deux équipes n’a jamais cessé de se rapprocher.

Cette année, l’équipe adverse comptait de nombreux futurs cracks en la personne du capitaine Marco Penge, Thomas Mulligan, un nom predestiné finaliste des derniers internationaux Irish Boys de juin dernier ou encore Kevin LeBlanc, comme son nom ne l’indique pas, un Irlandais de 18 ans, vainqueur du Junior Open en 2014.

Autre nom à retenir pour le futur, celui de l’anglais Alex Fitzpatrick, frère de Matt, double vainqueur sur l’European Tour.

Autant dire que l’équipe à domicile avait fière allure, et qu’il fallait une grosse écurie continentale pour en venir à bout.

Après les 8 simples du samedi et les quatre premiers foursomes, il restait donc à disputer quatre nouveaux foursomes, et cette fois, 9 simples pour décider de l’issue du tournoi.

Et c’est un français qui s’est distingué en rapportant 4 points à son équipe : Adien Pendaries, le fils de Marc, un golfeur amateur qui représente un des plus beaux espoirs du golf tricolore pour les années à venir.

Si les anglais présentaient de très beaux palmarès, celui d’Adrien n’était pas moins impressionnant.

113 eme de l’European Golf Ranking, le golfeur de Saint-Nom-La-Bretesche a déjà brillé dans les plus belles compétitions pour jeunes amateurs dont l’Optimist International Junior ou le British Boys.

Samedi, Pendaries a encore été décisif pour son équipe en dominant Harry Goddard sur le score de 3 à 2 pour porter le total de son équipe à éloquent 12 ½ contre 4 1/2.

A ce stade, l’issue du match ne semblait plus faire de débats.

Pourtant, les britanniques ont choisi ce moment pour se rebeller à l’image de Marco Penge, Kevin LeBlanc, et Mark Power, tous vainqueurs de leurs matchs pour donner un semblant de suspense.

Dans la foulée, Fitzpatrick et Strickland donnèrent deux autres points.

L’avant-dernier match s’étant terminé sur un partage des points, c’est finalement Kristoffer Reitan qui perdit le dernier match contre Jamie Stewart. Ouf, le vieux-continent avait de toute façon déjà assuré l’essentiel pour une victoire finale 13 ½ à 11 ½ !

Toute l’avance prise en début de journée avait pourtant bien failli s’envoler au cours de l’après-midi, et les points d’Adrien Pendaries ont été déterminants pour la victoire finale.

Associé à Edgar Catherine dans l’un des foursomes du matin, la paire française avait dû s’employer dans un match très serré pour ramener une courte mais précieuse victoire.

Le capitaine de la vieille Europe Jeroen Stevens pouvait souffler admettant avoir connu une fin de journée stressante.

« Les garçons ont eu du mal à réaliser la victoire après le retournement de situation vécu dans l’après-midi, pourtant quand la cérémonie a commencé, ils ont réellement réalisé qu’ils avaient fait quelque chose de spécial. »

A l’inverse, Peter McEvoy ne pouvait que regretter le départ Diesel de ses troupes, vainqueurs de sept des neuf derniers simples du match !

Gentleman, il a reconnu avoir perdu contre une belle équipe dont plusieurs noms devraient émerger dans les années à venir. Une belle prédiction pour les français Adrien Pendaries, et Edgar Catherine !

L’an prochain, il faudra retrouver le même fighting spirit pour défendre le titre au Ballybunion’ Old Course en Irlande.

Crédit photo : The R&A

Restez informé

Recevez notre newsletter