Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

MySwing: 17 capteurs synchronisés pour comprendre son swing en détail

MySwing: 17 capteurs synchronisés pour comprendre son swing en 1 instant

Bio wereable device, k-vest, myswing, la technologie dans le golf ne s’arrête pas à « tracker » la balle ou le club. Depuis quelques années, des chercheurs, des passionnés de golf, des biomécaniciens ont mis au point des vestes permettant de capturer tous les mouvements du corps, ou plus précisément les séquences cinématiques d’un swing de golf, pour à la fois, historiser le geste idéal d’un golfeur professionnel, et le comparer à celui d’amateurs dans le but de progresser, et d’aller plus rapidement au but : Percer le secret de chaque swing. J’ai donc testé My Swing. Bluffant !

Découvrez nos formules d'abonnements

Mi-décembre, j’ai pris rendez-vous avec Guillaume Sauzet dans le studio Flightscope de Croix-Rousse pour bénéficier d’une séance de présentation de l’outil MySwing.

Myswing revendique d’être le premier système 3D pour capturer entièrement le corps humain en action, et plus particulièrement, le swing du golfeur.

L’outil a trois principales fonctions : Capturer, analyser, et sauvegarder.

Capturer vos mouvements en installant sur vous 17 capteurs de la tête aux pieds

A la différence des précédents systèmes existants, MySwing se distingue par un temps de mise en œuvre plutôt court.

Il n’a fallu que quelques minutes à Guillaume Sauzet pour installer les capteurs via des scratchs aux points clés, qui permettront ensuite à l’outil de fabriquer un avatar du joueur.

Les points clés étant les principaux segments du corps humain mis en avant par les biomécaniciens quand ils parlent de dissociation segmentaire, et de biomécanique du swing.

Pour en revenir au cas concret du test, pas de temps perdus à installer ou à configurer, le pro de golf enseignant ne perd pas de longues minutes à immobiliser son étudiant.

Analyser vos mouvements ou plutôt permettre au pro de vous faire un retour instantané et particulièrement précis sur votre swing

Connaître les angles, les vitesses, et les accélérations du swing de golf, en fait, tout ce qui est vital pour la compréhension du geste complet.

L’objectif de l’outil n’est pas seulement de dessiner un avatar pour reproduire une sorte de vue squelettique de votre swing. Il permet aussi le dessin d’un séquence cinématique qui traduit en superpositions de courbes, comment vous avez réellement déplacer vos hanches, votre buste, vos bras, et enfin votre club.

La séquence cinématique n’est pas seulement la retranscription d’un ordre de mouvement (idéalement, d’abord les hanches, puis le buste, puis les bras, et en dernier le club), c’est aussi un moyen de mesurer à quelles vitesses se produisent les enchaînements, et ces fameuses phases d’accélérations qui contribuent à créer la distance.

Je dirai que c’est même le principal intérêt de cet outil MySwing, et en cela, il est en concurrence direct avec la K-Vest, sauf que MySwing dessine un avatar complet comprenant les pieds, les jambes, et la tête.

La séquence cinématique et l’avatar se complètent parfaitement. En revanche, c’est globalement un outil qui demande une compétence d’analyse propre à un enseignant. Pour un amateur, c’est tout de même difficile de s’en servir seul. Difficile ne voulant pas dire impossible…

Sauvegarder chaque swing dans une base de données qui va permettre à l’enseignant d’identifier des zones de progrès pour son élève

L’objectif est de comparer des swings entre eux, et même les comparer à ceux d’autres joueurs, en particulier aux mesures faites sur des golfeurs du PGA Tour, soit l’idéal technique.

De plus, MySwing offre une fonction training. Le pro propose au golfeur de tenir une position précise, et dès qu’il quitte cette position l’appareil sonne pour le prévenir. Je n’ai pas personnellement testé cette fonction.

Les bénéfices pour l’enseignant et l’élève

Au moment de préconiser cette solution à d’autres enseignants, Guillaume Sauzet peut mettre en avant plusieurs bénéfices : Pas besoin d’être un expert en informatique, facile à mettre en œuvre, et utile et apprécié par les golfeurs amateurs.

Sur ce point, c’était bien entendu l’objet du test.

Après s’être équipé rapidement, après que Guillaume ait rapidement créé l’avatar en me demandant de tenir des poses comme bras tendus le long du corps, ou genoux fléchis avec les bras tendus devant moi…je me suis retrouvé face à mon avatar.

Alors très franchement, sans être narcissique, je me préfère en vrai plutôt qu’en avatar, sorte de squelette animé.

Au-delà de la boutade, effectivement grâce aux capteurs fixés sur mes pieds, mes tibias, mes hanches, dans le dos, sur mes bras, mes poignets, mes mains, et enfin ma tête et mon buste, l’avatar suit en temps réel et de manière instantanée n’importe lequel de mes gestes.

Je n’ai plus eu qu’à me mettre derrière une balle de golf pour enregistrer dans un premier temps ma posture à l’adresse, puis à taper une première balle.

D’ailleurs, vous êtes invité à attendre 4 bips avant de pouvoir déclencher votre geste, le temps que l’outil se prépare à suivre les mouvements des 17 capteurs.

Mon premier swing réalisé sans échauffement n’avait pas valeur de performance. Il s’agissait surtout d’appréhender le principe.

D’autant qu’avec tous ces élastiques attachés sur soi, vous vous sentez un tout petit peu…comment dire…attaché ! Rien d’insurmontable toutefois…

Après ce premier swing, Guillaume peut analyser les données pour m’indiquer immédiatement ce qui est performant, et ce qui ne l’est pas.

Sur ce premier swing, malheureusement ou heureusement pour l’exercice, rien n’était franchement très performant, mis à part la montée.

Guillaume Sauzet a pu me commenter mon swing via la séquence cinématique, l’avatar, et des mesures exprimées en degrés comparables à celles des pros.

Ainsi, le pro a immédiatement noté un manque de résistance du bassin droit à la montée, ce qui selon lui ne permettait pas de créer de l’élasticité au backswing.

Elasticité qui permet ensuite de relâcher un maximum de puissance ou plutôt d’accélération au downswing !

Guillaume précise que selon les profils de golfeurs, d’âges ou de problématiques musculo-squelettiques, l’enseignant doit adapter ses conseils à l’élève en face de lui.

Considérant que je n’avais par exemple pas de problème particulier au dos, il m’a ainsi recommandé de mieux résister à la montée au niveau des hanches pour justement utiliser cette élasticité.

Ici, nous sommes ni plus ni moins dans un cours de golf !

Seulement, la différence de la 3D avec la 2D, c’est que MySwing permet au pro et au joueur de voir précisément et instantanément quel peut être le problème par rapport à une séquence cinématique idéale.

Dès le swing suivant, ayant parfaitement compris ce qui m’était demandé, j’ai radicalement changé mon swing pour me rapprocher très rapidement des données idéales.

Je dois admettre que jamais auparavant je n’avais compris que ma hanche droite devait résister autant pendant la rotation du haut du corps. Comme quoi, naïvement, à 40 ans passés, on peut encore beaucoup apprendre sur son swing.

La recommandation étant précise, j’ai parfaitement et immédiatement compris ce qu’il m’était demandé de corriger.

Je dirai que c’est le principal avantage de cet outil qui s’intéresse directement au mécanisme du swing, sans partir dans des explications farfelus ou diluées, ou pire, philosophiques.

Mon avis de simple utilisateur sur cet outil pédagogique

Si vous êtes un esprit cartésien, ce type d’outil vous plaira, car c’est très intuitif et explicite.

Combien de cours de golf pouvons-nous prendre sans réellement distinguer, comprendre, sentir à la fois le problème, et la solution ?

En synthèse, MySwing est une opportunité de gagner du temps pour le pro, et pour l’élève.

A près de 6000 euros la solution, quelque part, on en attendrait pas moins d’un tel outil.

Autre avantage, cet outil peut fonctionner en binôme avec un launch monitor type Trackman ou Flightscope, pour combiner mesure de la séquence cinématique du joueur, et trajectoire de la balle.

Au terme de cette expérience, encore une démonstration que la technologie devient incontournable dans la qualité de l’enseignement du golf, pour des diagnostics plus rapides, plus précis, plus efficaces, et plus directement intégrables par l’élève, en tout cas, de mon point de vue.

Comparativement aux autres outils sur le marché, je n’ai pas la compétence pour dire que My Swing est plus performant que la K-Vest, qui jusqu’à présent a toujours été la référence dans le domaine des vestes portables capable d’analyser le mouvement.

Ceci dit, la K-Vest est justement une veste, alors que MySwing est visiblement le premier système à utiliser autant de capteurs, et sur tout le corps.

Dans mon cas, le pro a noté une amélioration au niveau des hanches, mais cela aurait pu être un autre segment chez un autre joueur.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.