Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Open Generali de Dinard : Giquel-Bettan s’impose sur ses terres

Sophie Giquel-Bettan triomphe devant sa famille

Le scénario du dernier tour du Generali de Dinard a eu beaucoup de mal à s’écrire de manière linéaire ! C’est finalement Sophie Giquel-Bettan qui a su rentrer le bon dernier putt pour finalement s’imposer sur ses terres.

Sur son compte facebook, la golfeuse de Lyon pouvait lâcher « Que du bonheur de gagner devant la famille et sur sa terre natale. C'était une super semaine et sous le soleil qui plus est… Dinard à l'année prochaine ! »

La golfeuse de 32 ans a ainsi pu profiter à Dinard de tout le travail qu’elle avait entamé en début de saison, notamment aux Etats-Unis, où elle a passé trois semaines.

Grosses séances d’entrainements au programme en Floride, notamment accueilli par la famille Levet pour le côté sympathique du voyage, et de travail en compagnie de Barry Lane au practice.

Sans oublier que la française a aussi tenté sa chance sur des épreuves de qualifications du LPGA Tour (Orlando et Bahamas), et manqué de peu d’arriver à décrocher un précieux sésame, ce qui ne trompait pas sur les ambitions de cette joueuse justement très déterminée et 71ème du ranking du Ladies European Tour.

La victoire à Dinard n’est donc pas tout à fait le fruit du hasard !

Au retour des Etats-Unis, Sophie s’est d’abord dirigée vers le Maroc pour la Coupe de France professionnelle par alliance qu’elle a justement remporté chez les ladies, et terminé à la sixième place du général.

Un tournoi qu’elle apprécie car justement cela permet de bien se jauger en début de saison contre les pros des différents circuits.

Après quelques jours de repos dans son home sweet home, pas le temps de s’arrêter trop longtemps, la lyonnaise file à Abu Dhabi pour une nouvelle semaine d’entrainement aux côtés d’Adrien Saddier, sur le chemin de son premier gros tournoi, et le début de sa saison sur le Ladies European Tour : le Ladies Championship à Haikou en Chine.

Une épreuve que généralement les françaises n’aiment pas ! C’est loin et fatiguant !

Du coup, son jeu long n’est pas vraiment en place. Elle se rattrape au petit jeu pour passer le cut mais un putting moyen l’empêche de briller sur le week-end.

De retour à Lyon, elle croise son coach Corinne Soules pour corriger quelques points, et là voilà reparti pour le Lalla Meryem au Maroc qu’elle termine à la 55ème place.

Jusque-là le travail d’avant-saison n’avait pas encore payé, c’était sans compter sur le Generali Dinard Open 2015.

A la maison, la golfeuse native de Ploermel a bataillé trois tours pour venir à bout d’Eleanor Givens, la britannique étant son dernier obstacle avec la victoire.

D’autant que sur le début du retour, Sophie allait connaître un coup de moins bien avec quatre bogeys d’affilés du 11 au 15.

Givens, actuelle 32ème du LET a alors lâché prise au 15 avec un double-bogey qui a relancé les chances de la joueuse de Pusignan, et de l’espagnole Virginia Espejo alors en tête.

Un trois putt fatal sur le 18 allait coûter la victoire à Espejo alors que dans le même temps, Giquel-Bettan a réussi une merveille d’approche-putt sur le 18 pour finalement s’imposer au nez et à la bar….de ses rivales.

En position de favorite, la régionale de l’étape n’a finalement pas failli !

Du bon et du plus difficile pour les autres françaises à Dinard

Du côté des autres tricolores, la journée a été compliquée pour Lauralie Migneaux, Astrid Vayson de Pradenne et Caroline Afonso respectivement auteurs de cartes de 75, 77 et 80.

Régulièrement en haut du classement sur le GENERALI ladies tour, Caroline Afonso aura sans doute à cœur de se rattraper lors de la prochaine étape à Strasbourg.

La journée n’a cependant pas été délicate pour tout le monde, puisque Lucie André, deuxième de l’Open GENERALI de Dinard en 2010 lorsqu’elle n’était encore qu’amateur, a rendu la meilleure carte de la journée avec 68 (-1) et termine à la troisième place avec un score total de +2.

Egalement auteur d’un score total de +2 la néerlandaise Anne VAN-DAM partage la troisièmeplace.

Du côté des étrangères, la communauté espagnole trône en haut du leaderboard avec Maria Palacacios et Carmen Alonso qui partagent la cinquième place aux côté de l’anglaise Eleanor Givens et de l’allemande Isabell Gabsa.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.