Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fers Titleist 714 AP1 et AP2 (version 2014)

Quelques semaines après la sortie des nouveaux fers Titleist AP1 et AP2 en version 714, nous avons pu testé au trackman, les performances des deux têtes tout en comparant rigoureusement les mêmes shafts, à savoir en acier et en graphite. Une question : Quels gains par rapport à la précédente version datant de 2012 ?

Test comparatif fers TITLEIST 714 AP1 et AP2

Découvrez l'offre US GOLF pour votre prochaine série de fers, cliquez ici

L’organisation du test de fers Titleist AP1 et AP2

Nous avons utilisé pour l’essai deux fers 6 Titleist 714 AP1 et 714 AP2 en shaft graphite et shaft acier.

Pour le fer AP1 comme pour le modèle AP2, nous avons utilisé un shaft acier True Temper XP95 R300, soit regular.

Et nous avons reproduit le test avec un shaft graphite Fujikura Kurokage regular en 65 grammes pour les deux têtes de clubs.

Comme nous avons conservé les données de notre précédent test, nous allons pouvoir vous proposer une comparaison entre les nouveaux fers 2014, et ceux de 2012.

Nous avons réalisé nos mesures au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Nous avons utilisé la même balle pour tous nos tests, à savoir une Callaway HEX Chrome.

Les données les plus importantes

La difficulté d’un test est de fournir des données comparables et réellement révélatrices de tendances.

C’est pourquoi, de toutes les données que nous analysons, trois sont réellement indiscutables : le smash factor (relation entre la vitesse de swing, et la vitesse de balle générée), le degré d’efficacité (relation entre la vitesse de swing et la distance générée), et enfin le taux de spin (nombre de rotations de la balle).

Le smash factor permet d’identifier la bonne utilisation du club par le joueur.

Précisons que pour ce test, nous avons fait appel à un seul testeur d’index 15 pour lequel nous conservons les différentes données de tests pour réaliser un panel, et comparer les clubs les uns aux autres.

Plus le smash factor s’approche de 1,50, et plus cela signifie que le club est à l’optimum de son utilisation par le joueur.

A l’inverse, un smash factor faible (inférieur à 1,20) révèle que le couple joueur/club n’est pas assez performant. Un fitting peut permettre de résoudre cette équation.

Le degré d’efficacité est une donnée qui symbolise la capacité de restitution réelle d’un club.

Enfin, le taux de spin pour un bois de parcours doit être le plus près de 3000 tours par minute pour être optimum.

Les rotations sont nécessaires pour permettre la portance de la balle dans l’air, mais trop de rotations augmentent la résistance de la balle et finissent par réduire la distance parcourue.

Les points clés du test : Smash factor & degré d’éfficacité

Smash factor et degré d'efficacité

Smash factor :

En moyenne, sur tous les clubs testés par notre testeur, index 15, pour composer notre panel, la moyenne de smash factor sur un fer 6 est de 1.28, et le meilleur résultat enregistré au trackman monte 1.34, alors qu’à l’inverse, le plus mauvais est 1.22.

Cela illustre les grandes différences que l’on peut trouver dans l’association tête-shaft-joueur d’un club à un autre.

Première constatation concernant les fers AP1 et AP2, quel que soit le shaft ou la version (2012 ou 2014), la plage de smash factor oscille entre 1.22 et 1.28, confirmant qu’il s’agit de clubs plutôt exigeants en terme de centrage de balle dans le sweet spot.

De toutes les versions testés, le 714 AP2 en shaft acier et l’AP1 2012 en version graphite offrent les meilleurs rendements.

A l’inverse, le 714 AP2 graphite est le moins intéressant pour ce testeur.

Degré d’efficacité :

En moyenne avec un fer 6, notre testeur obtient une note de degré d’efficacité du club de 1.88.

La plage de mesures observées oscille entre 1.73 et 2.05

Pour les clubs Titleist, cette plage est comprise entre 1.73 et 1.84. Les clubs les plus efficaces étant le fer 714 AP2 en version shaft acier et le fer AP1 graphite …de 2012.

En réalité, à l’exclusion de deux versions testés, les Titleist tournent autour de 1.82 de degré d’efficacité, soit très près de la moyenne, sans la dépasser.

Clubs exigeants, ils ne sont pas injouables, même si pour un golfeur d’index 15, il est possible de trouver sur le marché des clubs un peu plus adaptés.

Les points clés du test : Dispersion & Précision

Dispersion et précision

Dispersion :

Comme il s’agit de moyenne, il faut aussi regarder concrètement les points d’arrivées des balles qui sont exprimées pour chaque club dans les graphiques ci-dessous.

Cependant, le graphique ci-dessus permet de synthétiser une idée générale de la dispersion.

Dispersion AP2

Concernant le fer Titleist AP2, pour notre testeur, pas de mystère, le choix d’un shaft acier semble indiscutable, aussi bien en longueur qu’en dispersion.

Dispersion AP1

Pour le fer 714 AP1, le choix est beaucoup plus difficile à faire à l’œil nu. Dans le détail, c’est la version graphite qui l’emporte d’une courte tête.

Paradoxalement, la version 2012 de l’AP1 n’est pas surpassée par la nouvelle version !

Précision :

Quand on utilise un club de golf sur le parcours, ce qui est intéressant, ce n’est pas la meilleure balle, mais la moyenne ou plutôt plage de distance atteinte avec ce même club.

Plus la plage est élevée, et plus la précision du duo club/joueur est faible.

Hormis avec la version 714 AP2 en graphite, les shafts graphites ont permis à notre testeur de connaître les écarts les plus faibles entre la meilleure et la moins bonne balle.

Autrement dit, la précision est meilleure avec les shafts les plus légers pour un golfeur d’index 15.

Pour aller plus loin, nous pouvons aussi constater que la plage de précision est globalement meilleure pour les têtes AP1 versus AP2, confirmant sur ce point le fait que les clubs AP1 sont plus accessibles pour les golfeurs d’index intermédiaire, alors que les AP2 sont plus à conseiller pour des golfeurs d’index proche de 10.

Résultats du test :

Performance fers Titleist

Vitesse de swing :

Les clubs 2012 et 2014 n’ayant pas été testés le même jour, il est possible que notre testeur humain ai connu une légère baisse de forme entre les deux sessions de tests, ce qui expliquerait que sa moyenne de swing ait bougé entre temps.

Sur l’ensemble du panel, sa moyenne est 80,35 mph avec un fer6. Avec les fers Titleist, sa moyenne est de 79.9 mph, soit pratiquement identique à la moyenne.

Sur la session 2012 pour les clubs Titleist, sa moyenne a été de 80.4 mph contre 79.7 mph pour la session 2014.

Nous précisons ces données pour être parfaitement juste envers les clubs.

Vitesse de balle :

Par rapport à nos tests, on constate pour ce testeur, un écart d’un mph en moyenne entre les versions acier et les versions graphites, de fait plus lente, sauf cas exceptionnel pour le AP1 2012 avec un shaft Aldila VS Proto T 75 R, soit un shaft en fait 10 grammes plus lourd que les shafts 2014 que nous avons testé (65 grammes).

Soit une piste d’explication pour la différence de vitesse de swing et de vitesse de balle enregistrées en faveur du modèle AP1 2012.

Nous en tirons l’enseignement suivant, en poussant à fond un fitting de shaft, nous pouvons obtenir un meilleur rendement avec une tête de 2012 par rapport à 2014.

Conclusion, pour les nouveaux fers Titleist 714 AP1 et AP2, les versions de shafts proposés en standard par la marque ne sont pas nécessairement les plus optimales pour notre testeur.

Encore un exemple de l’importance du shaft par rapport à la tête !

Taux de spin :

En moyenne sur un fer6, notre testeur donne 5155 rpm à la balle. Avec les fers Titleist AP1 et AP2, le testeur donne un peu plus de spin avec 5564 rpm de moyenne, soit 400 tours de plus…

La version la moins spinnante est la tête 714 AP1 avec un shaft graphite, alors qu’à l’inverse, la tête la plus spinnante est la version 714 AP2.

Carry :

Le carry dépend grandement de la vitesse de swing, le loft dynamique, et la vitesse de balle.

En moyenne, notre testeur porte la balle 130,5 mètres avec un fer6.

Avec les fers Titleist, sa moyenne descend 124 mètres, révélant une sous-utilisation des clubs ou à l’inverse, une légère inadéquation entre ce testeur et ce type de fers.

Comme écrit plus haut, ce n’est pas catastrophique, mais il existe sur le marché des clubs légèrement mieux adaptés ou alors, il faut réellement trouver le shaft parfait pour inverser cette logique.

Performance finale : La distance totale

Performance fers Titleist en termes de distance

En moyenne, sur notre panel total de fers 6, la distance en mètres de notre testeur attitré est de 138,5 mètres (carry+roule).

Concernant les fers Titleist AP1 et AP2, cette moyenne est de 131 mètres.

L’inadéquation du joueur avec le club peut donc coûter sept mètres !

Précisons qu’un testeur d’un index inférieur à dix peut sans doute inverser ces chiffres.

Bilan du test :

Notes

Côté look, très peu de différences entre les fers AP1 et les fers AP2, des clubs que nous considérons parmi les plus esthétiques du marché.

Sur le critère de l’adresse, bien que nous n’ayons jamais réellement trouvé de clubs qui n’inspirent pas confiance, les clubs Titleist sont aussi bien notés sur cet aspect, tout comme le touché appréciable pour une grande marque.

Sur les critères de puissance et de précision, pour un handicap moyen, il existe des combinaisons têtes-shafts plus intéressantes que celles livrées en standard par Titleist.

Pour les amateurs de la marque et de ces clubs, le bon choix est sans doute de trouver le shaft le plus optimum après un fitting.

Au global, notre préférence va en l’état au fer 714 AP2 version shaft acier.

Cependant, force est de constater que pour un golfeur ayant déjà des clubs AP1 ou AP2, le bénéfice de changer de série avec les versions 2014 semble très mineur au regard des performances.

Avis de la rédaction :

Les fers Titleist font partie des clubs les plus palpitants que l’on puisse trouver sur le marché.

Les versions AP1 et AP2 ont été pensées pour permettre un élargissement de la base de clientèle de la marque Titleist aux golfeurs n’étant pas nécessairement 5 d’index !

Les golfeurs d’index 12 à 18 apprécieront, même si les AP1 et AP2 sont très difficiles à départager, et restent exigeants pour des golfeurs pas encore tout à fait classés à un chiffre.

L’esthétique est indéniable, et contrairement à d’autres marques, la tradition du beau club de golf est respectée, et même sanctuarisée.

Bémol, nous ne trouvons pas particulièrement de bénéfices flagrants entre les versions 2012 et 2014.

C’est sans doute un peu normal car il ne s’agissait pas d’une révolution, mais plus d’un lifting.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.