Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer TaylorMade Tour Preferred MC

Test fer TaylorMade Tour Preferred MC

Comme la plupart des lames pour golfeurs exigeants, les fers TaylorMade Preferred MC nous racontent une histoire. D’aucun dirait que les Tour Preferred sont surtout une question d’attitude et d’aptitude. Conçus pour des golfeurs qui cherchent l’équilibre parfait entre design, sensation et performance, nous les avons testé au trackman pour découvrir cette histoire…

Préambule du test

Bien souvent, quand une marque affirme avoir conçu un club pour les meilleurs joueurs, c’est très souvent galvaudé.

Pourtant dans le cas des lames Preferred MC, probablement les lames les plus pointues de la gamme TaylorMade, c’est bien une réalité qu’il convient de prendre au pied de la lettre.

A la lecture de ce test, vous serez certain que ce type de clubs ne peut pas être mis dans toutes les mains.

Pour être honnête, on peut même se demander s’il y a un marché pour ce type de clubs ultra-exigeants, à une époque où les marques produisent en parallèle des clubs de plus en plus facilitants pour la grande majorité des joueurs.

A la différence des Tour Preferred MB, la ligne de dessus et la largeur de la semelle sont un tout petit peu plus large sur les MC, ce qui laisse croire qu’ils sont un peu plus abordable techniquement.

Les amateurs de lames ne s’y tromperont pas ! L’apparence de ces clubs obéit à la logique de club épuré, au style très artistique combinant technologie, et ligne classique

En dehors de l’esthétique, une très étroite cavité a été ajoutée pour donner un petit effet de boost au MOI des têtes, ce qui les distingue des lames MB, tandis que sur les fers 3 à 7, TaylorMade a ajouté sa fameuse Speed Pocket, pour accroître la vitesse de balle générée au contact de la partie basse de la face.

D’origine, ces lames sont montées sur des shafts KBS Tour en acier avec des grips Tour Velvet.

D’autres customisations sont bien entendu possibles.

Les conditions du test :

Pour ce test effectué à l’aide d’un trackman au sein du magasin US Golf de Champagne-Au-Mont d’Or sous le contrôle de notre consultant, Clément Morelle, nous avons utilisé un fer 7 avec une tête réglée en « 1 up 2 fl » montée sur un shaft graphite regular, normalement utilisé sur la série SLDR et de poids 67 grammes, soit absolument pas la configuration standard de ce club.

vue de derrièreD’une part, nous ne bénéficions pas toujours de toute la collaboration des marques pour nos tests, et d’autre part, pour ce type de test, nous faisons systématiquement appel à des testeurs d’index médian pour pouvoir nous adresser à la grande majorité des golfeurs dans nos résultats.

Pour cette raison, le choix d’un shaft plus abordable techniquement nous a paru être plus adapté, et moins pénalisant pour la lecture que nous pourrions faire des performances de cette tête de club par rapport aux autres clubs de notre panel.

Le but de cet article étant de vous démontrer en quoi ce club est plus ou moins performant par rapport à un profil de joueur, et en comparaison à d’autres clubs.

Et comme cela devient de plus en plus la norme avec les fers TaylorMade, il existe une grande variété de têtes différentes, ce qui implique qu’avant d’en acheter une série, il vous faudra nécessairement passer par un fitting pour être certain de faire le bon choix.

Dernière précision, pour ce test, nous avons eu recours à un testeur dont la vitesse de swing est modérément élevée, à savoir entre 80 et 85 mph, et classé au-delà de 10 d’index.

Et donc pas forcément la cible idéale de ce type de club, mais tout du moins, un golfeur qui commence à bien taper la balle, et qui pourrait se poser la question de passer d’un fer à cavité à une lame de qualité.

Le but de l’exercice : Déterminer si le jeu en vaut la chandelle ?

Tolérance et puissance :

Pour un fer 7, la moyenne de notre panel de test concernant le smash factor, à savoir le ratio entre la vitesse de swing, et la vitesse de balle,(l’efficacité du joueur avec un club par rapport à l’énergie qu’il met en jeu pour produire son coup de golf), nous obtenons à ce jour une note de 1,25.

ratio

Pour les meilleurs clubs sur ce critère, la moyenne de notre panel monte jusqu’à 1,31.

Dans le cas du Tour Preferred MC, ce ratio ne dépasse pas les 1,21, et c’est déjà un des premiers enseignements importants de ce test.

Pour un golfeur au-delà de 10 d’index, et ce malgré une vitesse de swing de 85mph, le Tour Preferred MC est loin d’être le fer plus efficace, et donc celui que nous pourrions lui recommander.

Pour les fans de TaylorMade, un club comme le nouveau RSi serait déjà beaucoup plus indiqué.

Autrement dit, le MC est bien un club créé pour les meilleurs joueurs, et en plus de cette recommandation du fabricant, nous pourrions ajouter : « pour des golfeurs professionnels ou semi-professionnels. »

Pour être précis avec une vitesse moyenne de 83 mph, vous pourrez tout de même frapper un coup de fer 7 au carry à une distance de 140 mètres !

Simplement, en utilisant un club plus tolérant, et plus puissant, à vitesse de swing équivalente, vous pourriez aller encore plus loin.

C’est d’ailleurs pour cela qu’au cours de nos tests, nous complétons toujours nos résultats avec un deuxième indicateur : le degré d’efficacité global.

Ce deuxième ratio étant le résultat du croisement de la vitesse de swing (énergie que vous déployez) avec la distance parcourue au carry (résultat que vous produisez concrètement sur le terrain).

En moyenne, pour un fer 7, nous obtenons un ratio de 1,70.

Pour les meilleurs clubs, ce ratio monte jusqu’à 1,85.

Dans le cas présent, ce ratio n’a été que de 1,67, confirmant que notre testeur a clairement sous-employé ses compétences avec ce club.

Pour que ces ratios de smash factor et degré d’efficacité soient bons, il aurait fallu un golfeur d’un autre niveau de maîtrise technique, et ayant une vitesse de swing encore plus importante.

On est très loin du club de golf pour « Monsieur Tout le Monde », et effectivement, comme le mentionne la marque, on peut parler de club exigeant.

Précision et régularité :

Si les chiffres ci-dessus démontrent largement la difficulté pour un simple amateur de tirer la quintessence de ce fer Tour Preferred MC en ce qui concerne la distance et la puissance, en revanche, en termes de précision et de régularité, le résultat est sans appel !

Dispersion

D’une part, en régularité de distance produite, (plage d’écart entre la moins bonne et la meilleure balle), et d’autre part, la dispersion, les balles tapées avec le MC ont toutes été dans un périmètre réduit et constant, témoignant d’une certaine maniabilité du club pour réaliser aisément le même geste, gage de qualité au golf.

hauteurs de trajectoires

Comme vous le savez sans doute, au golf, peu importe de taper une balle parfaite une fois de temps en temps ! Sur le parcours, ce qui compte, c’est de produire le plus possible de bons coups, et le moins souvent des coups ratés.

Si notre testeur n’a pas réussi à tirer le meilleur parti de la puissance de ce fer, il a en revanche été d’une grande précision, ce qui est très souvent le gros point fort d’une lame.

Bilan du test des fers Tour Preferred MC

Indéniablement un fer pour très bons joueurs !

Les très bons swings seront grandement récompensés en termes de précision et de contrôle de trajectoire, limitant même les effets de sidespin.

A l’inverse, un mauvais coup ne sera pas sauvé par la speedpocket !

Maniables avec leurs fines semelles, les MC fonctionneront aussi très bien sur les lies très ras, comme en bordure de greens.

Ne vous attendez pas à gagner des mètres en utilisant ces fers !

Pour un bon amateur, ce type de club sera encore trop exigeant pour obtenir de bonnes sensations en mains, bien qu’il s’agit des lames parmi les plus pointues du marché.

A la question « Est-ce qu’un bon amateur peut envisager de changer de clubs pour passer de fers à cavités à ce type de lames ?», nous pensons que c’est un trop gros risque, et se priver de distance inutilement.

Bilan du test tour preferred MC

Le gain en qualité de frappe et en contrôle est certes indéniable, mais perdre entre dix à quinze mètres de distance nous semble un coût trop élevé pour justifier un tel choix.

Un golfeur professionnel ne se posera pas la question en ses termes, puisque lui ne perdra pas en distance, et pourra, au contraire, chercher à gagner cette fameuse maîtrise.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.