Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

PXG Golf Clubs : La genèse

À l’origine de PXG Golf Clubs, il y a Bob Parsons, le milliardaire fondateur de GoDaddy.com. Passionné de golf, il voulait créer le meilleur club de golf au monde, et peu en importait le coût. Aujourd’hui, il dirige avec une approche non traditionnelle Parsons Xtreme Golf, entreprise pour laquelle il a des attentes élevées, mais sans adhérer aux cycles des productions standards.

Bob Parsons attribue sa réussite à son temps passé en tant que marin au Vietnam, où il a reçu une médaille Purple Heart et un ruban d’action de combat, ce qui l’aurait préparé à faire des affaires.

L’entrepreneur milliardaire, qui possède entre autre la plus grande concession Harley Davidson au monde, a sa propre approche des tests de club, et est finalement lui seul, l’arbitre final de ses clubs.

La vision de Bob Parsons est que les golfeurs, quand ils pensent à leur équipement de golf et s'ils en ont les moyens, sont un groupe volage.

Ils sautent de clubs en clubs pour trouver un outil qui résoudra, comme par magie, tous les problèmes de leur jeu.

Le bon driver qui corrigera le slice avec lequel nous luttons, et nous maintiendra sur le fairway.

Les bons fers nous donneront le vol de balle que nous cherchons, et nous aideront à toucher plus de greens.

Et le bon putter qui nous transformera en un véritable virtuose, en faisant rouler notre balle avec précision, putt après putt, pendant que nos partenaires de jeu regarderont avec admiration et envie.

La naissance d’une marque : PXG Golf Clubs

Il se peut bien que personne n’ait jamais tapé plus de balles que Bob Parsons, l’ancien marin milliardaire, fondateur de GoDaddy.com, et obsédé par le golf.

Parsons affirme qu’il dépensait 250 000 dollars par an en équipement de golf, une somme d’un autre monde qui signifierait qu’il vidait la boutique de son club de golf plusieurs fois par saison.

Finalement, Parsons a eu une pensée différente : au lieu de dépenser tout cet argent dans tous ces équipements, pourquoi ne pas créer sa propre société ?

« Vous pouvez appeler ça de la vanité, je suppose » dit Parsons. « Je l’ai fait surtout parce que je voulais fabriquer de bons clubs ».

Et il a nommé sa nouvelle société « PXG », pour Parsons Xtreme Golf.

Bob Parsons avait connu Mike Nicolette, un ancien joueur du circuit de la PGA, au cours de certaines parties jouées ensemble au club de golf ultra-exclusif Whisper Rock à Scottsdale, en Arizona.

Environ un an et demi après leur rencontre, Mike Nicolette travaillait encore comme designer de club principal chez Ping, lorsque Bob Parsons l’a appelé.

« La première chose que Bob Parsons a demandé à Mike Nicolette, c’est combien de temps dure ta clause de non-concurrence ? ».

Bob Parsons avait pris la décision de se lancer dans l’élaboration de clubs de golf, et voulait engager Mike Nicolette pour en diriger la fabrication.

Parsons a alors embauché Mike Nicolette, qui avait une clause de non concurrence d’un an, et Mike Nicolette a travaillé pendant ce temps sur des projets autres que le golf.

365 jours plus tard, Bob Parsons est arrivé vers Mike Nicolette avec un dossier de conception presque impossible à réaliser.

« Je veux un fer qui soit plus puissant que tout autre club sur le marché », a déclaré Parsons, « Mais vous ne pouvez pas simplement jouer sur le loft. Je veux qu'il soit mieux que n'importe quel autre club que j’ai pu jouer dans ma vie. Il doit avoir un aspect distinctif, il ne peut être confondu avec rien d'autre sur le marché ».

C'était un objectif intimidant pour Mike Nicolette et son équipe, mais il y avait une grâce salvatrice : Bob Parsons n'avait pas mis de limites à ce que les clubs pouvaient coûter à concevoir ou à construire.

La plupart des designs de club commencent par le prix, et reculent à partir de là. Bob Parsons était prêt à payer pour obtenir la performance ultime.

« Nous prêtons quand même attention aux coûts, dans la mesure où nous ne voulons pas être stupides », déclare Bob Parsons.

« Mais nous sommes tout à fait disposés à dépenser des sommes importantes, si la performance est là. Nous n'avons pas de contraintes de temps pour nos ingénieurs, comme nous n'avons aucune contrainte de coût. Quelle que soit la direction à prendre, c'est ce que nous allons faire ».

Avec cette absence de restrictions, Mike Nicolette a travaillé sur les clubs de PXG.

Il a commencé par concevoir un fer creux avec une cavité au milieu, plutôt que la cavité plus standard à l'arrière du club.

Ils étaient assez performants, mais la sensation, facteur critique pour la plupart des golfeurs, était médiocre.

Bob Parsons a suggéré que peut-être, s’ils remplissaient la cavité avec un quelconque matériel, ils pourraient remédier au problème.

L'équipe a commencé à essayer différents plastiques et polymères pour remplir la cavité au centre du club.

Ils ont finalement trouvé un élastomère thermoplastique (TPE) qui offrait un bon son et une bonne sensation. Mais l'intégration de la matière a posé d’autres problèmes, la tête de club était à présent trop lourde.

« Nous avons donc commencé à affiner la face pour équilibrer la masse du club », explique Mike Nicolette.

« Nous avons débuté avec une face à 90/1000 de pouce, et sommes passés à 75, et nous avons même essayé certains clubs à 40. Quand nous avons commencé nos tests de durabilité, 58/1000 semblait être le point idéal ».

« Ce sont des faces radicalement plus minces que pour les fers standard. Le TPE supportait l'acier de la face afin qu'elle ne se déforme pas de manière permanente après avoir frappé une balle, mais était capable de fléchir légèrement au moment de l'impact et de réagir comme un trampoline ».

« Cette face plus mince nous a permis de gagner en puissance », explique Mike Nicolette.

« Et maintenant je pouvais mettre de la masse autour du club pour le rendre plus tolérant, et aussi pour déplacer le centre de gravité vers le bas. Cela améliore la façon de lancer la balle».

Après quatre itérations de cette nouvelle méthode de construction, Mike Nicolette a rencontré le juge ultime de son travail : Bob Parsons.

Après une session de practice, Bob Parsons a déclaré à l’équipe qu’il pensait qu’ils avaient fait le meilleur club au monde.

Ils avaient également fait à peu près également, les clubs de golf les plus chers du monde…

Un ensemble de 8 fers PXG coûte environ deux fois plus que les offres haut de gamme des sociétés traditionnelles de golf comme Titleist ou TaylorMade.

« Nos clubs coûtent beaucoup plus cher à fabriquer que les autres sur le marché », déclare Mike Nicolette. « Lorsque le produit est fini, vous déterminez ce qu'il en a coûté pour le faire, vous déterminez votre marge, et c'est ce que nous devons facturer ».

James Hahn a gagné l’année dernière sur le PGA Tour avec un prototype de driver PXG dont il a fait l'éloge. Mais cette version du club n'a jamais été mise à la disposition des consommateurs.

PXG a ensuite étendu ses activités aux autres clubs : drivers, bois, hybrides, wedges et putters.

Tous utilisent le même esprit de conception que les fers, en utilisant des vis en tungstène pour la répartition du poids, et leurs donnant ainsi un aspect distinctif.

La société PGX compte aujourd'hui 70 personnes, et Bob Parsons affirme que la réponse a dépassé ses attentes.

Le coût élevé de ces clubs est-il justifié ?

En ce qui concerne les drivers, les bois, les hybrides et les wedges, ils sont vraisemblablement aussi bons que tout ce qui existe sur le marché, mais vous pouvez sans doute obtenir le même niveau de performance à un prix inférieur.

Certes, l'équipe d'ingénieurs et de concepteurs de Bob Parsons a mis au point quelque chose de vraiment unique avec ces clubs.

Il existe d’autres séries de fers magnifiques sur le marché, mais à la moitié du prix.

Pour une catégorie de golfeurs qui n'hésite généralement pas à dépenser de l'argent dans une quête d'amélioration, tout est positif pour Bob Parsons.

« Je ne suis pas vraiment en concurrence avec les autres fabricants de clubs de golf », dit-il. Ils ont une grande foire commerciale à Orlando chaque année, et nous n'allons pas là-bas. Nous n'y allons pas pour la même raison que Ferrari ne va pas au Salon de l'auto de Detroit. Ils construisent la meilleure auto qu'ils peuvent, et ensuite ils mettent un prix dessus. Nous sommes tous deux sur le marché du luxe. ».

PXG a maintenant lancé sa deuxième ligne de drivers, de bois de parcours et d'hybrides, après naturellement avoir obtenu l'approbation de Bob Parsons.

Cette nouvelle gamme s'adresse haut et fort à une clientèle différente des grands noms du matériel de golf, comme TaylorMade, Titleist, Callaway et Ping.

Le plan de PXG pour son nouveau driver 0811X est qu’il correspondra à un éventail plus large de golfeurs, non pas en termes de prix, mais de performance.

Ainsi, le 0811X offre un taux de spin plus bas et un angle de lancement plus élevé que son prédécesseur, le 0811.

« Ce driver aurait pu être lancé déjà deux ou trois fois », a déclaré Bob Parsons lors d’un événement de présentation au Scottsdale National, le club privé qu’il possède près du siège de PXG en Arizona.

« Mais nous avons eu d’autres idées sur la façon de l'améliorer, et c’est merveilleux pour nous. C’est ce qui nous intéresse. Et je ne connais pas une autre entreprise qui ferait cela ».

PGX, la nouvelle gamme

La nouvelle gamme de clubs PXG ne remplace pas les versions précédentes, explique Bob Parsons. Cela les augmente.

En d’autres termes, le prix de la première gamme de bois de la société ne baissera pas.

Alors, quelle est la différence? L'original 0811 a un centre de gravité beaucoup plus élevé, et ainsi un taux de spin plus élevé.

En conséquence, explique Brad Schweigert, chef de produit chez PXG, cela profite aux meilleurs joueurs qui ont une inclinaison ascendante et qui frappent la balle plus haut sur la face du club.

Ces types de joueurs, comme par exemple Zach Johnson, n’auront pas autant de succès avec le nouveau 0811X.

« Il y a des golfeurs pour qui le 0811 sera la meilleure option quand ils seront en forme », explique Brad Schweigert, qui a passé plus de dix ans chez Ping avant de rejoindre PXG.

Bob Parsons a déclaré que la gamme la plus récente, qui comprend également le modèle LX avec une tête de club de 8 grammes en moins, était axée sur quatre caractéristiques : la distance, la dispersion, le son et la sensation.

Les clubs peuvent êtres performants, mais si le son et la sensation ne répondent pas aux exigences de Bob Parsons, les concepteurs de PXG retournent directement à la planche à dessin.

C’était le cas avec les prototypes antérieurs du modèle le plus récent, comme celui utilisé par Hahn qui l’avait aidé à remporter le Wells Fargo l’année dernière.

Comme Bob Parsons l'a expliqué avec beaucoup de couleur, le club « tapait comme un diable, mais il sonnait comme un caillou ».

La technique derrière les nouveaux clubs

L’utilisation de la fibre de carbone, c’est 14 grammes de moins que l’équivalent en titane du 0811, ce qui permet de réduire le poids dans le bas du club.

Et à l'intérieur de la tête de club, il y a un élastomère thermoplastique alvéolé, un polymère léger qui absorbe les vibrations, le son et les chocs, pour donner au nouveau driver sa sonorité, qui est en fin de compte sa signature.

Les poids ont également été légèrement déplacés, mais ils continuent de donner un aspect distinctif aux clubs PXG.

Alors, quelle est la prochaine étape pour PXG ?

Bob Parsons suggère qu'une autre surprise est en préparation, et qu'elle servira un segment complètement différent du marché. Cela pourrait être annoncé dans les prochains mois.

En attendant, Brad Schweigert et Mike Nicolette se concentrent sur la poursuite de l’innovation, libérés des contraintes habituelles des cycles de produits.

C’est un moment libérateur de leurs expériences passées, lorsque la stratégie de conception consistait à amener un club sur le marché bien avant une certaine date de lancement.

« Que vous soyez en enfer ou en haute mer, vous allez prendre le meilleur de ce que vous avez, et le mettre sur le marché », dit Brad Schweigert.

« Nous abordons le développement de produits de manière totalement différente chez PXG. Nous ne nous soucions pas vraiment du lancement. C’est là que nous pouvons faire une amélioration notable pour améliorer considérablement le produit ».

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.