Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

La FFG soigne la rentrée 2017 en prévision de la Ryder Cup 2018

Septembre 2017 - Nous sommes à près d’un an de la Ryder Cup qui se tiendra à Saint-Quentin-En-Yvelines. Le compte à rebours est plus que jamais lancé pour faire de cet événement le grand rendez-vous entre la France et le Golf. La FFG lance une grande initiative auprès des enfants, justement la population la plus importante à séduire pour l’avenir de la filière. Coup de projecteur sur une opération bienvenue : « Mon Carnet Golf », et le point sur le projet 100 petites structures…

Découvrez nos formules d'abonnements

La rentrée 2017 : Un moment à ne pas rater

Il y a plus d’un an, je pouvais m’étonner que la Fédération Française de Golf ne saisisse pas l’occasion de la rentrée scolaire, pour renforcer sa communication auprès des non-golfeurs.

Tous les parents savent que c’est la période cruciale où se décident les inscriptions aux activités extra-scolaires.

Cette année, il semble que dans la perspective de la Ryder Cup, la Fédération a pris une initiative très constructive et ciblée sur la rentrée des classes, pour mettre en avant « Mon carnet golf », soit un programme pédagogique pluridisciplinaire qui va permettre à 30 000 élèves de CM1 et de CM2 de découvrir le golf !

La tranche d’âge est d’ailleurs très pertinente.

L’objectif est bien entendu de mettre en avant auprès des jeunes, la magie de la Ryder Cup, et d’expliquer tout le sens de la rivalité Europe-Etats-Unis, un match qui a encore du sens en 2017, près d’un siècle après la création de l’épreuve (1927).

Concrètement, chaque élève reçoit un carnet pédagogique qui peut servir de support à un enseignant, pour développer des thématiques en lien avec le golf, mais utile dans le programme scolaire.

En plus de l’apprentissage en classe, des activités concrètes sont proposées.

Et d’ailleurs, les enfants font preuve de créativité pour créer leurs ateliers avec des cartons ou des bouteilles en plastiques. On est très loin du cliché sport de riche, et c’est tant mieux !

A l’échelle mondiale, la Ryder Cup est tout bonnement le troisième événement sportif le plus médiatisé. Il faut toutefois relativiser ce rang, en rappelant que 25 millions d’américains jouent au golf, et contribuent fortement à ce statut particulier.

Avec 400 000 licenciés, le golf français se rêverait de compter seulement un million de joueurs pour complètement changer son modèle économique. C’est d’ailleurs un peu le but !

Faire exister la France sur la carte mondiale du golf, et doper comme jamais notre sport dans l’hexagone.

Changer définitivement l’image de sport pantouflard pour riches ! Une étiquette un peu vieillotte qui colle à la peau du golf dans un pays qui aime parfois être conservateur avec ses idées…

Bref, dans un an, le troisième plus grand événement sportif au monde va débarquer en région parisienne, alors que Paris est sur le point d’être retenue comme ville organisatrice des jeux Olympiques de 2024, ce qui crée, au moins dans le milieu sportif, un grand émoi, et beaucoup d’attention médiatique.

Ne loupons donc pas ce premier grand rendez-vous avant de focaliser sur Paris 2024 ! La prochaine Ryder Cup en France n’aura peut-être pas lieu avant un autre siècle.

Il n’est plus l’heure de disserter sur la stratégie et le bien-fondé ou pas de la Ryder Cup comme vecteur de développement. Il sera toujours temps de faire le bilan après.

Tout est toujours critiquable. Cependant, saluons l’initiative « Mon Carnet Golf » qui va dans le bon sens : Celui du développement du golf auprès des plus jeunes…

Mon Carnet Golf : La belle initiative pour les enfants

Après avoir démarré l’expérience dans les Yvelines en 2013, l’an passé l’opération a réussi à mobiliser 128 classes et 57 établissements scolaires.

Pour cette année cruciale, la FFG a décidé de démultiplier l’initiative avec 1000 nouvelles classes sur tout le territoire, soit potentiellement 30 000 jeunes élèves qui pourront être sensibilisés à la cause du golf.

A en juger par la vidéo mise en ligne par la FFG pour l’occasion, les jeunes garçons et filles ne tarissent pas d’éloges sur la pratique de ce jeu, car à ce stade, c’est bien un jeu pour eux.

Apprendre en s’amusant à toujours été le meilleur moyen d’intégrer une nouvelle compétence.

L’enseignant fait ainsi la promotion de l’apprentissage de l’anglais ou des mathématiques avec le golf.

Un sport qui se prête typiquement assez bien aux deux disciplines.

Le golf est enfin illustré pour ce qu’il est… une école de la vie avec le respect, la réflexion, et enfin, le sport.

Depuis le début de l’opération, la FFG déclare avoir déjà distribué 10 000 carnets pédagogiques dans toute la France sur au moins 500 classes.

Même si c’est un engagement à tenir pour justifier auprès du Royal & Ancient, l’accueil de la Ryder Cup en France, le fait de sensibiliser des jeunes golfeurs est un élément crucial pour notre sport, en proie à une augmentation de la moyenne d’âges depuis plusieurs saisons.

La retraite est toujours l’une des principales raisons pour se mettre au golf. Quel dommage d’attendre si longtemps !

30 000 enfants sensibilisés, c’est peut-être 300 futurs golfeurs sur un ratio de conversion de 1 pour 100.

C’est encore trop peu pour inverser la courbe, et peser sur les 20 000 licenciés de moins de 12 ans.

Disons que la démarche est la bonne.

Il faudrait la multiplier davantage pour que cela ait un réel impact sur la filière. Il faudrait surtout la pérenniser après la Ryder Cup pour que cela ne soit pas qu’un coup d’épée dans l’eau, et trop ponctuel.

La démarche auprès des scolaires gagnerait à être inscrite définitivement dans l’ADN de la Fédération, dont la première mission est justement de fédérer. Certaines autres actions paraissent moins indispensables. L’arbitrage en faveur des jeunes devrait être toujours prioritaire.

Développer le golf en France par tous les moyens pertinents

Dans la vidéo mise en ligne pour l’occasion, Pascal Grizot met en évidence le fait que petit à petit les choses changent autour de la perception du golf.

Il a tout à fait raison !

On sent que l’époque est plus propice et plus ouverte au fait d’admettre que le golf a beaucoup à offrir à la jeunesse de France. Il suffit de se rendre sur quelques practices en France, pour constater qu’ici ou là, des opérations découvertes en faveur des lycéens se déroulent très bien. Les filles pouvant même être aussi réceptives que les garçons.

Le golf est aussi un sport qui peut être plus facilement praticable que le rugby ou le football, qui pourtant connaissent aussi un regain d’intérêt aux yeux des jeunes françaises.

Naturellement, tous les enfants ne vont pas subitement se transformer en fans de golf.

Mais admettons qu’entre ne rien tenter, et cette opération, il fallait bien commencer à sensibiliser les jeunes. Cela ne sera jamais perdu pour le futur…

Autre importante communication de la FFG qui arrive en même temps, cette dernière annonce arriver au bout de son programme engagement pour aider à la mise en place de 100 petites structures golf sur le territoire national.

Pour rappel ce programme demandé par le Royal & Ancient dans le dossier de candidature est pour partie réalisé par des initiatives privées, et pour partie, effectivement soutenu par la FFG.

Finalement, qu’importe, il n’y aurait pas de sens à ce que l’on développe des initiatives pour faire rentrer de nouvelles personnes dans le domaine du golf, si nous n’avions pas de quoi les accueillir.

Il faut admettre qu’en 2017, les opérations Portes Ouvertes initiées par la FFG ne mobilisent toujours pas plus d’une structure sur deux !

Comme quoi, il reste du travail de conviction à faire auprès de certains clubs, qui savent recevoir des clients golfeurs, mais ne contribuent pas à créer des nouveaux golfeurs profitables à toute l’économie…

Le travail des nouvelles petites structures, dont le terme est peut-être mal choisi, tant la mission qu’elles devront accomplir est grand, sera bien de servir de trait d’union entre « jamais jouer au golf », et pratiquer progressivement et régulièrement.

A ce titre, même aux USA, première puissance golf mondiale, des initiatives se développent autour du concept des golfs de 12 trous !

Si vous ne pouvez pas consacrer 5 à 6 heures au golf dans la semaine, vous pourrez plus facilement vous faire plaisir pendant 1 heure, et il n’est pas indispensable de jouer des parcours longs de 6000 mètres pour apprécier une bonne partie, et éventuellement un ou deux birdies !

En France, à cette heure, 93 petits parcours ont donc déjà vu le jour selon la FFG, proposant des prix moyens compris entre 10 et 20 euros, un autre élément qui permettra de lutter contre la perception du golf comme un sport élitiste.

Dans les années 80, le développement du golf a été permis par la construction d’un grand nombre de golfs (plus de 400 entre 1985 et 1995).

Toutefois, il s’agissait souvent de 18 trous dit classique par la FFG. On pourra plutôt employer le terme de parcours de championnat avec des difficultés qui n’ont rien à envier à des golfs dans des pays plus matures au niveau golf comme le Royaume-Uni.

Si cette stratégie a produit un bénéfice permettant d’atteindre 400 000 licenciés. Le fait que cette offre ait été assez monotype a créé un inconvénient… Celui de faire du golf un sport jugé réalistement difficile.

En 2017, le développement du golf passera impérativement par plus de facilité et d’amusement.

Cela n’enlèvera rien aux golfeurs déjà aguerris, mais permettra des personnes susceptibles de démarrer d’y aller plus franchement et plus progressivement.

Depuis 2007, la FFG a mis en place cette nouvelle réflexion pour justement conduire à une offre plus complémentaire.

L'heure du bilan approche... les actions entreprises depuis 10 ans vont-elles payer ?

Amener de nouveaux concurrents 18 trous n’aurait de toute façon pas eu l’aval de la filière déjà en concurrence exacerbée dans certaines régions.

La question est bien aujourd’hui de créer des nouveaux golfeurs avec des compacts ou pitch and putt.

Le chiffre de 100 est un minimum qui ne transforme pas la France en pays dingue de golf comme en Corée du Sud avec des practices indoor pratiquement à tous les coins de rues.

A un an de la Ryder Cup, la FFG a pour mission de servir de locomotive au développement du golf français.

Certaines de ses actions, comme le plan 100 petites structures initié sur 10 ans étaient jusqu’à présent difficiles à évaluer, surtout au niveau de l’impact sur les licences dans un climat à la baisse.

Toutes les options stratégiques mises en place doivent désormais porter leurs fruits.

L’avenir nous dira si l’analyse de départ, et les moyens mis en place permettront d’atteindre totalement ou partiellement l’objectif des 700 000 licenciés à horizon 2022.

Sur ce point, pour le moment, c’est le pessimisme qui prévaut car la crise économique d’une part, et une certaine forme de passivité de la filière n’ont pas permis de relancer le développement des golfeurs et golfeuses en France.

La crise passant, il ne reste plus qu’à faire preuve d’initiative à l’image de ce que tente avec très peu d’aide, Christophe Cantegrel,organisateur d’opérations découvertes du golf dans des centre-villes comme Lyon, Bordeaux, Nantes ou Le Touquet.

L’opération « Mon carnet Golf » est difficilement contestable.

La véritable question est plutôt « Est-ce que ce sera suffisant ? » et que peut-il être encore fait pour s’assurer du succès de la Ryder Cup 2018.

Il serait triste que les 3 jours de compétitions soient anecdotiques ou médiatisés au même niveau que la coupe du monde de rugby féminin à 7, sans faire offense aux pratiquantes...

Les grands médias nationaux auront un rôle déterminant à jouer. Encore faudra-t-il les sensibiliser, et même les séduire…

D’ici septembre 2018, il y a encore beaucoup à accomplir pour réussir ce pari de la Ryder Cup.

Crédit photo : FFG

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus