Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

La recherche démontre qu’au golf, il faut rester positif !

La recherche démontre qu’au golf, il faut rester positif !

Beaucoup trop de golfeurs sont souvent focalisés sur ce qui ne va pas, au lieu d’apprécier leurs progrès ou ce qu’ils ont réussi à réaliser avec succès. Et en particulier, sur le parcours, ils pensent trop à d’éventuelles causes de mauvais coups…J’aurai dû faire ceci…cela, et la liste est longue.

Découvrez nos formules d'abonnements

Honnêtement, faire la liste de tout ce qui ne va pas est à la portée de tout le monde !

En revanche, adopter une attitude constructive, positive et tournée vers la performance ne s’improvise pas intuitivement.

Il est vrai qu’au golf, le mode d’analyse normal consiste à se concentrer sur ce qui ne fonctionne pas ou qui doit être corrigé. Cependant, de nombreuses recherches sur le comportement humain ont largement démontré les bienfaits de l’apprentissage par la motivation qui s’oppose à l’analyse corrective négative.

Cette approche se base sur les facteurs de motivations qui peuvent avoir un impact positif sur l’apprentissage individuel d’une nouvelle technique.

Notre consultante, Emmanuelle Cap, préparatrice mentale vous propose un éclairage sur les différentes manières d’apprendre et de s’entraîner au golf.

Ce que la recherche démontre de manière évidente !

Une chercheuse de l’université du Nevada associée à deux chercheuses brésiliennes de l’école supérieure d’Education physique à l’université de Pelotas ont mené une étude sur des golfeurs.

L’étude a porté sur deux groupes de golfeurs à qui on a demandé de rentrer des putts dans deux cibles de diamètres différents.

Le premier groupe devait viser un cercle d’un diamètre de 14 centimètres autour du trou, tandis que le second groupe devait viser un cercle d’un diamètre de seulement 7 centimètres autour de ce même trou.

Les putts placés dans ces deux zones étant considérés comme réussis.

Au final, c’est le groupe qui devait rentrer les putts dans le cercle le plus large qui a dominé l’autre groupe en performance pure, et ce alors que la cible finale, à savoir le trou était en fait identique.

Comme il est de coutume dans ce type de recherche, le test a été mené à deux reprises, soit le test initial et le test de contrôle de la rétention de l’information.

Dans les deux cas, le deuxième test ayant été mené le jour suivant, c’est toujours le premier groupe qui devait viser une cible plus large qui a battu le deuxième groupe.

Que faut-il en conclure ?

Cette étude démontre comment est mesurée le succès, et quel est son impact sur ce que nous apprenons, et comment nous devenons performant.

Ce concept a des implications majeures, car le fait de voir la performance sous un jour positif améliore l’apprentissage, alors qu’à l’inverse, un œil trop critique altère le mécanisme.

En d’autres mots, cela paie de se focaliser plus sur le positif que sur le négatif !

En prenant ce postulat de départ dans différents domaines du coaching au golf, nous pouvons amener les golfeurs et les débutants vers plus de progrès à travers une motivation plus positive.

Par le passé, on pouvait penser que la motivation avait une influence limitée dans le temps sur la performance. Désormais, il est avéré que le fait de coupler la motivation positive avec l’entraînement pouvait améliorer les performances dans le temps.

Comment créer de la motivation positive ?

Pour citer une autre chercheuse américaine, le professeur Rebecca Lewthwaite de l’université de Caroline du Sud, spécialisée dans le domaine de la science du comportement et des thérapies physiques, cette dernière explique en fait comment atteindre cet état.

Elle précise d’ailleurs qu’il n’y a pas qu’une seule approche.

Une des méthodes qui permet de stimuler positivement l’individu consiste à passer positivement des paliers pour aller de l’avant par rapport à une autre méthode qui consiste à donner de l’autonomie dans le choix des actions.

Dans le premier cas, le coach est encouragé à créer des étapes où l’apprenti est mis en situation de réussite, et est encouragé pour être amené progressivement sur des exercices de difficultés accrues.

Concrètement, pour le coach, il s’agit dans un premier temps de toujours récompenser l’élève, puis dans un second temps, de l’inviter à vouloir en savoir plus, et à aller plus loin dans l’apprentissage.

Cette méthode se base sur le fait qu’une approche de l’enseignement par la motivation permet d’aller plus loin.

Toutefois, le principal frein au développement du golf, et en particulier du plaisir au golf, est que plus que tout autre sport, les amateurs tentent trop souvent de se comparer aux professionnels, ce qui créé de la frustration.

Il y a une forme d’inadéquation entre le désir des golfeurs amateurs et ce qu’ils peuvent réellement accomplir en jouant une fois par semaine et parfois moins, par rapport à des personnes qui jouent huit heures par jour tous les jours.

De fait, quand un amateur regarde sa distance moyenne au drive ou son pourcentage de greens pris en régulation sous le prisme du golfeur professionnel, il ne peut être que déçu !

Et c’est ce qui créé les conditions d’un apprentissage négatif ou démotivant.

Il est grand temps de comparer des choses comparables…et de ne pas se focaliser sur les performances des golfeurs du tour européen, sauf à être un golfeur en voie de devenir professionnel.

Au contraire, ce qui est important, c’est la progression à long terme.

Et l’un des éléments abordés dans cet article doit être pris en compte : la rétention de l’apprentissage.

Souvenez-vous plus haut, nous avons abordé la question du test initial, et la question du test de rétention.

La rétention est en fait fondamentale puisque le principal problème des golfeurs amateurs consiste à emmener le meilleur de leur jeu sur le parcours.

Prenons une nouvelle fois un exemple mettant en opposition deux groupes de golfeurs à qui on demande de produire une même tâche.

Pour le premier groupe, on donne le résultat de la tâche après son accomplissement.

Pour le second groupe, on donne le résultat en temps réel et sous la forme d’un feedback positif comme par exemple « Vous avez mieux performé que les autres. »

A votre avis, quel groupe va surperformer par rapport à l’autre ?

A l’évidence le second qui aura reçu plus de feedback positif au cours de son apprentissage.

Si vous reproduisez le test le jour suivant. Le second groupe va en plus mieux se souvenir de ce qu’il aura accompli la veille, et de nouveau être plus performant dans sa mission que le groupe qui n’aura pas reçu de feedback immédiat et positif.

Non seulement cette méthode d’apprentissage performe immédiatement, mais en plus, elle est plus durable, et facilite l’intégration de nouvelles informations.

Maintenant imaginez-vous sur le parcours ! Vous avez deux approches possibles.

La première, et la plus usuelle qui consiste à focaliser sur le négatif. Méthode qui va aboutir à de la démotivation, et au fait d’occulter les opportunités de progrès.

La seconde, la moins répandue qui consiste à focaliser sur le positif. Méthode qui va aboutir à plus de motivation, et au fait de mieux retenir les progrès, et au contraire, occulter les points déceptifs.

Le mental est un élément déterminant de la performance au golf, et parfois bien plus que la technique.

Sans avoir un mental de champion, un amateur qui aurait déjà une façon d’aborder sa pratique sous le regard du verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide pourrait déjà nettement améliorer sa performance sur le parcours, et augmenter sa capacité de rétention de l’apprentissage.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.