Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Zepp Golf : Avis sur l’analyseur de swing 3 ans après l’avoir acheté

Découvrez nos formules d'abonnements

En 2015, Jeudegolf.org était le premier site à publier un essai de l’analyseur de swing Zepp Golf  en France. Depuis, il s’est passé trois ans. Le produit a légèrement évolué, mais l’essentiel est toujours inchangé. Il s’agit toujours de vous donner des informations sur votre swing. La question majeure que vous vous posez, c’est « Est-ce vraiment utile ? » Avec plus de recul, le test d’autres outils depuis, je voudrais revenir sur ce sujet, et apporter des précisions complémentaires au premier article.

Découvrez nos formules d'abonnements

Correctif du premier article consacré au test du Zepp Golf

En 2015, quand j’ai testé pour la première fois le capteur ou analyseur de swing Zepp Golf, j’étais à la fois assez enthousiaste, et très intéressé pour mon propre jeu de golf.

Familier du Trackman depuis 2012, n’envisageant pas encore de réaliser un tel investissement, je pensais que le Zepp Golf pourrait être précieux pour améliorer mon swing de golf, gagner en consistance, et surtout réduire ma dispersion.

Sur le moment, le test du Zepp Golf m’avait paru plutôt concluant.

La problématique avec le test d’un nouveau produit, un accessoire, un capteur, un GPS de golf, c’est de tester dans l’instant présent. Le risque, c’est de manquer de recul, et émettre un jugement finalement trop instantané.

Dans l’idéal, il faudrait pouvoir tester les produits à plusieurs reprises dans le temps.

C’est malheureusement un peu utopique considérant le nombre de nouveaux produits à tester dans une année.

ZEPP : Des données imprécises et pas vraiment décisives

Pour mémoire Zepp, un capteur qui se porte sur le gant, permet de suivre 7 données en rapport avec votre swing de golf : La vitesse de swing, le plan du club, le plan des mains, le tempo, le degré de montée au backswing, la vitesse des mains, et enfin la rotation des hanches (ce qui suppose de mettre son mobile dans la poche droite).

Sans me perdre en détail, fort d’une plus grande expérience depuis l’achat d’un Trackman 4 en octobre dernier, je voudrai remettre en question la précision et l’utilité d'une partie des données fournies par le zepp.

D’abord, et c’est l’essentiel, j’ai d’abord cru que j’améliorais mon swing grâce à l’usage intensif de ce capteur.

Avec le recul, force est de constater que je n’ai pas fait tous les progrès que j'escomptais avec cet outil, au demeurant très bien fait, et très bien vendu.

Pourquoi ?

Tout d’abord, parce que les données fournies sont en fait pas si pertinentes pour travailler un swing de golf, et notamment en comparaison du trackman 4, qui dans son cas, m’a permis de réellement progresser.

Prenons l’exemple du plan des mains. J’ai essayé pendant longtemps de le modifier pour coller aux données idéales fournies par l’application mobile.

Je n’y suis pas parvenu, peut-être parce que ce n’est pas quelque chose de concret ou que l’on peut vraiment modifier sans l'aide d'un moniteur de golf.

Avec le Trackman, on peut au contraire, beaucoup plus concrètement modifier le chemin du club ou la position de la face à l’impact, et surtout s’auto-contrôler.

Le plan du club ? Encore une donnée qui n’est pas franchement déterminante pour le swing, et surtout pas facilement modifiable par le joueur.

Toujours avec le Trackman, j’ai beaucoup plus facilement modifié la direction de mon swing, ce qui a eu un effet notable sur la réduction de ma dispersion.

IMG_7088.PNG

Obsédé par le fait de gagner en vitesse de swing, et notamment au drive, j’ai pensé à tort que le degrés de montée au backswing était quelque chose d’important.

Cette donnée du Zepp m’a poussé à forcer l’augmentation de mon amplitude de swing, ce qui a effectivement donné un bénéfice de vitesse de swing.

Trois ans plus tard, je préfère largement augmenter ma vitesse de swing par une meilleure coordination haut-bas du corps, et me préoccuper des hanches !

Le fait de trop penser à augmenter l’amplitude du swing contraint à perdre la connexion bras buste, et risque de produire l’effet contraire à celui qui est vraiment désiré : Augmenter la vitesse de balle.

Depuis, à force de rencontres, discussions et échanges avec des enseignants, j’ai admis que la vitesse de balle était plus importante que la vitesse de swing. 

S’agissant de la vitesse de swing, ce qui en 2015 me paraissait à peu près juste s'avère en fait à peu près faux.

Un capteur placé sur le gant peut donner une vitesse, mais certainement pas la vrai vitesse de club qui se mesure au niveau de la tête de club. Je crois me souvenir d’avoir émis une réserve à ce sujet lors du premier essai.

Le capteur donne donc des mesures incorrectes que je viens de revérifier en tapant conjointement avec le zepp et le Trackman 4. J'ai trouvé entre 10 et 12 mph d'écart !

Le zepp surestime la vitesse de swing...Ceci étant, il est constant dans son erreur. Pour connaître votre véritable vitesse de swing, retranchez au moins 10 mph.

Autre donnée finalement inutile dans la progression, la vitesse des mains.

A l’époque, je ne m’étais pas assez demandé en quoi cette donnée pouvait être utile à la progression d’un amateur. Cela n’a en fait aucun intérêt.

Enfin, la rotation des hanches se mesure plus précisément avec un outil professionnel comme le MySwing. En refaisant le test, là encore, je n'arrive pas à être certain des mesures affichées sur mon smartphone. 

Surtout, sans la lecture d'un professionnel de golf, je doute que ce soit exploitable.

Les éléments qui restent positifs

En réalité, deux paramètres m’ont influencé positivement à l’époque, et je vais conserver un point de vue positif : Le tempo et le dessin du swing.

Si je ne suis pas certain de la précision de la mesure du tempo, cela m’a au moins servi à me soucier du fait que mon tempo était beaucoup trop rapide.

Depuis, j’ai passé mon temps à chercher à l’allonger. Le bénéfice en revient au Zepp qui m’a aidé à en prendre conscience.

A nouveau en refaisant le test, là j'ai trouvé qu'effectivement mon tempo était bien plus cohérent et donc moins rapide. Un point à mettre au crédit de cet outil, même si je n'en sers plus depuis novembre 2017. J'ai continué à me soucier de cet aspect de ma technique.

Le point qui m’avait aussi mis particulièrement en confiance était la reproduction graphique de mon swing, pour le coup parfaitement exacte.

Reproduction assez exacte de mon swing assez bordelique

 Sans doute, le seul élément à être vraiment juste, car se déplaçant dans l’espace, le capteur pouvait effectivement être précis sur ce point.

Pour le coup, l’emplacement du capteur était cohérent avec le but recherché, et inversement avec la vitesse de swing, où dans ce cas, le capteur est mal positionné pour être juste.

Avec le recul, cette information n’est pourtant pas si utile. J’ai appris à me détacher de la forme de mon swing, pour ne me préoccuper que du résultat produit.

Recommandations ajustées

Est-ce que j’ai progressé avec Zepp ?

Je l’ai cru. J’ai surtout tapé des centaines de balles, des milliers même (plus de 5000 sur 90 séances), et c’est un autre bénéfice. Cela m’a motivé à m’entraîner.

Est-ce que j’ai progressé avec Zepp ?

Pas sûr, car je n’ai pas travaillé le principal avec…A savoir, le chemin de club, la position de la face à l’impact, le loft dynamique, le centrage de la balle dans la face… autant d’éléments qui se mesurent avec un Trackman, et qui sont beaucoup plus décisifs pour progresser.

Est-ce que je recommanderai à nouveau l’achat du Zepp Golf ?

Non, et je m’en excuse auprès de vous.

Si l’idée est bonne. Elle ne traite pas les bons sujets, et pas avec assez de précision, ce qui est un comble pour un outil de mesure.

Tester des produits et des accessoires de golf doit rester un exercice d’humilité.

Je n’ai pas toujours raison, et je peux me tromper.

L’expérience, le temps, la prise de recul peuvent me permettre de m’améliorer. C’est une préoccupation constante.

Enfin, j’ai conscience que je ne peux pas vous recommander d’acheter un launch monitor à 20 000 euros. Ce n’est pas non plus une solution viable.

De la même façon, 150 euros dans un capteur qui donne des informations imprécises, et pas toujours utiles, ce n’est peut-être pas mieux.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 577
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.