Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

WGC-HSBC Champions: Des enjeux qui dépassent le cadre sportif

Asie - Europe - USA : Un WGC qui dépasse le cadre du sport

A quelques heures du début du dernier championnat du monde de golf de la saison 2013, organisé en Chine au Sheshan International Golf Club, découvrons les principaux enjeux d’un tournoi élevé au rang de Majeur Asiatique.

Shanghai s’apprête à accueillir le grand barnum du PGA Tour et de l’European Tour pour quatre jours de golf au programme, et la réunion d’au moins quarante des cinquante meilleurs golfeurs de la planète.

Dans la traditionnelle photo de lancement du tournoi, on retrouve notamment Phil Mickelson (vainqueur du British Open), Justin Rose (vainqueur de l’US Open), Jason Dufner (vainqueur du PGA Championship), Ian Poulter (tenant du titre) et Rory McIlroy (on ne sait pas pourquoi…) prêt à en découdre, pourtant cette épreuve bien particulière dans la saison de golf marque des enjeux qui dépassent le simple cadre sportif.

Dans un souci de mise en scène, les organisateurs ont demandé aux cinq joueurs de se prêter au jeu du « Retour des Héros » en les munissant de capes et d’armes traditionnelles chinoises.

Pour 8,5 millions de dollars de dotations, on imagine qu’ils se sont prêtés de bonnes grâces à cet exercice de style et de communication, savamment orchestré par le sponsor titre, HSBC.

Banque directement à l’origine du nouveau statut de cette épreuve du championnat du monde de golf.

Dans la suite de cet article, découvrez les vrais enjeux de pouvoirs qui se cachent derrière ce tournoi, et notamment comment la rivalité USA-Chine met encore un peu plus l'European Tour sur la touche, la réalité du golf en Asie, et l'état de forme des favoris.

WGC-HSBC Champions 2013 : un tournant majeur

Les changements opérés en 2013 ne sont pas sans importances sur le statut de ce tournoi. En effet, le WGC-HSBC Champions devient le plus gros tournoi de golf organisé en-dehors des Etats-Unis, et du British Open.

Depuis les débuts de l’épreuve en 2005, 2013 est un marqueur du développement de cette épreuve en Chine.

Certes, on aimerait partager la joie des organisateurs autour de cet événement, mais un récent chiffrage du nombre de golfeurs en Chine fait état du fait qu’il y a 700 000 golfeurs en Chine, dont seulement la moitié qui a déjà foulé une fois le fairway d’un parcours de golf !

On est loin des deux millions de golfeurs en Chine selon les chiffres officiels ou ceux d’HSBC, et on peut avoir des difficultés à imaginer qu’ils seront vingt millions d’ici à 2020, comme justement la banque nous le confiait récemment.

Oui, de toutes les puissances du golf mondial, la Chine est l’une des rares zones à connaître une croissance à deux chiffres, mais l’attrait du golf dans cette partie du globe est plus politique que sportif.

Le changement de statut est le fruit de discussions entre les autorités chinoises et les autorités du PGA Tour et de l’European Tour, trop content de pouvoir trouver un terrain d’entente, et des dotations en hausse.

A titre de comparaison, il serait beaucoup plus normal que le Japon, terre de quinze millions de golfeurs soit un jour reconnu Majeur Asiatique !

Des golfeurs en habits traditionnels de guerriers chinois

En attendant, ce sont donc 78 golfeurs qui s’apprêtent à disputer ce championnat du monde, et seulement Bourdy et Jacquelin pour représenter la France, puisque Julien Quesne est pour l’instant sur la liste de réserve.

L’European Tour n’est plus à une contradiction près, puisque le tournoi compte pour les Séries finales de la Race To Dubai, hors certains des 60 meilleurs joueurs de ce format de compétition ne sont pas présents à Shanghai, à commencer par Julien Quesne, et à contrario, des golfeurs qui n’ont pas assez joué sur le tour européen pour participer aux séries finales de la Race to Dubai sont présents, comme par exemple Henrik Stenson ou Sergio Garcia !

A ne rien y comprendre !

En fait, le mode de qualification au WGC-HSBC Champions 2013 est plus proche d’une épreuve de championnat du monde (ce qu’elle est) que d’une épreuve au calendrier des séries finales.

Pour se qualifier, il faut avoir remporté un tournoi sur le PGA Tour ou sur l’European Tour, mais pas n’importe lesquels : l’un des 20 meilleurs tournois de chaque circuit ou bien faire partie du top-50 mondial de l’Official World Golf Ranking.

Sans faire injure à ce tournoi, c’est un peu une épreuve des champions des champions, à l’image de la Ligue des Champions de football (pardon, mauvais exemple, pour faire plus d’argent l’UEFA a ouvert la LDC aux deuxième, troisième, voir quatrième des pays les plus forts, alors que par exemple au début des années 90, la compétition n’était ouverte qu’aux véritables champions).

Malgré ces contradictions, cette épreuve devient bien en 2013, un tournoi officiellement au calendrier du PGA Tour pour le classement de la Fedex Cup 2014.

Les gains compteront officiellement sur le tour américain, et le vainqueur gagnera une exemption de trois ans pour jouer sur le PGA Tour, et une invitation au Masters d’Augusta.

Un nouvel exemple de l’extension de l’influence du PGA Tour au détriment de l’European Tour, car cette épreuve apportait déjà des gratifications aux golfeurs européens.

Dans cette affaire, les USA et la Chine se rapprochent bien que leurs intérêts soient fortement concurrentiels.

  • D’un côté, la Chine rêve jalousement de détrôner la toute puissante Amérique de son statut de puissance numéro un dans le golf, et veut tout faire pour changer le centre de gravité de la planète golf.
  • De l’autre côté, les USA veulent justement conserver leur leadership, même en s’ouvrant sur l’Asie, mais dans un système d’intégration des épreuves chinoises dans le calendrier Américain.

C’est tout sauf un mariage d’amour, mais plus une union de raison qui laisse un peu plus le tour européen sur le côté avec ses contradictions, à savoir essayer d’être un tour mondial sans en avoir la légitimité et le nom.

Le WGC-HSBC Champions s’aligne enfin sur les autres championnats du monde de golf organisés aux USA, et à l’exception du British Open, devient le cinquième plus gros tournoi de golf au monde organisé en-dehors des USA.

Pour conclure par un aspect plus sportif, c’est surtout la dernière grande occasion de voir les meilleurs joueurs du monde à l’œuvre en 2013.

Rory McIlroy, plus combatif en dehors des fairways ?

Henrik Stenson confirmera-t-il qu’il est le meilleur joueur de cette fin de saison ? Rien n’est moins sûr, étant donné sa récente blessure.

Tiger Woods sera-t’il aussi dominant qu’Akron, théâtre des derniers WGC ? Là-aussi, peu probable, le Tigre est tout simplement très fatigué, et semble avoir besoin de se reposer plus que de jouer au golf.

Rory McIlroy en profitera-t-il pour connaître un sursaut ? On peut en douter même si tout est toujours possible.

Phil Mickelson réussira-t-il la passe de trois à Shanghai ? Déjà titré à deux reprises sur ce tournoi, il semble actuellement perdu dans une profonde perte de confiance dans son swing.

Bien malin qui pourra prédire le vainqueur qui brandira le trophée dimanche à la place de Poulter

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2061
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.