Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

WGC-HSBC Champions 2018: Ils ont refait le match américains contre européens

WGC-HSBC Champions 2018 : Ils ont refait le match américains contre européens !

Non, non, ce n’est pas du golf, et c’est bien au badminton que les américains Brooks Koepka et Dustin Johnson, associés dans la même partie, ont défié les européens Justin Rose et Francesco Molinari, sur un terrain dessiné devant la chambre de commerce de Shanghai. Ce jeudi débutera le dernier championnat du monde de golf de la saison 2018, en présence du nouveau numéro un mondial, et de ses principaux rivaux. Koepka, tout juste vainqueur en Corée du Sud s’est dit enthousiaste à l’idée de rejouer. Son partenaire du jour sur le terrain de Badminton aura sans doute envie de mettre très vite un terme à ses aspirations de leadership golfique.

Découvrez nos formules d'abonnements

On les disait fâché. On les disait brouillé. Dustin Johnson et Brooks Koepka n’en finissent plus d’apparaître ensemble, que ce soit pour la remise du prix du joueur de l’année PGA ou pour un petit match de badminton en double contre leurs bourreaux européens, Justin Rose, Francesco Molinari et encore Rory McIlroy, quelques-uns des meilleurs golfeurs de la planète engagés sur le championnat du monde HSBC, en Chine.

Les deux américains souvent présentés comme les meilleurs amis du monde ont donc livré un petit match amical de badminton, les opposant tour à tour à Rose, Molinari et McIlroy. Ils ont aussi pu partager le volant avec Wang Lin, ancien champion du monde de la discipline, alors que la Chine est justement un pays majeur de ce sport dans le monde.

Jeudi, sur le parcours du Sheshan International Golf Club de Shanghai, les choses sérieuses pourront reprendre leurs cours, et les cinq golfeurs auront forcément en tête la première place de l’ordre du mérite.

En 2018, quatre golfeurs ont occupé le fauteuil de numéro un : Dustin Johnson, Justin Thomas, Justin Rose, et désormais Brooks Koepka, tout juste titré de la CJ Cup, sur le très beau parcours du Nine Bridges en Corée du Sud.

Le rendez-vous de Shanghai est l’un des derniers gros tournois de la saison, mis à part la phase finale de la Race to Dubaï.

A l’occasion de l’Asian Swing (période qui décrit un moment de la saison où plusieurs tournois se déroulent en Asie), le championnat du monde HSBC a la particularité d’être co-sanctionné par les deux circuits, PGA et European Tour, sans présenter de cut, et va offrir des points à la Fedex Cup, tout comme à la Race to Dubaï.

Les deux américains souvent présentés comme les meilleurs amis du monde ont donc livré un petit match amical de badminton, les opposant tour à tour à Rose, Molinari et McIlroy

Pour les 78 golfeurs engagés, en particulier les américains classés sur le circuit européen comme Patrick Reed (3ème), Xander Schauffele (22eme), et Pat Perez (84eme), ce sera une bonne occasion de marquer des points, pour éventuellement disputer la finale à Dubaï ou lancer au mieux la campagne de Fedex Cup 2019.

Toutefois, le parcours n’aura rien d’une promenade de santé, ses par-5 étant régulièrement classés parmi les plus difficiles du calendrier du PGA Tour !

Le trou numéro 8, un par-5 de 603 yards (551 mètres) est particulièrement difficile, même pour des golfeurs professionnels. L’an passé, il a été classé deuxième trou le plus difficile après le numéro 14 de Pebble Beach.

Tout comme la semaine passée en Corée du Sud, le vent risque fort d’être de la partie, et de jouer un rôle considérable sur l’évolution des cartes de scores.

En 2014, Bubba Watson s’était imposé avec un score sous le par de 11 coups alors qu’un an plus tôt, Dustin Johnson avait pu s’imposer en -24.

En 2017, l’américain alors en pleine possession de ses moyens aurait pu s’imposer de nouveau, et avait pourtant laissé échapper la victoire sur les derniers trous. Justin Rose en avait alors profité pour gagner en -14, et lancer sa tentative de conquête de la Race.

Son putting sera encore cette semaine un atout considérable.

Tout juste auréolé de la Fedex Cup, classé septième pour le nombre de putts par greens en régulation, l’anglais pourrait bien tenter de reprendre le fauteuil de numéro un mondial à court terme.

Les greens ont été préparés de sorte qu’au stimpmeter, la vitesse de roule n’excède pas 11 pas, ce qui aide à scorer très bas, et récompense la prise de greens en régulation.

A contrario, le parcours, qui récompense les attaquants, punit aussi bien les golfeurs en délicatesse avec leurs frappes de balles. L’an passé, le Sheshan International avait été le troisième parcours le plus difficile en matière de PARs à sauver.

Le vainqueur pourrait repartir avec un chèque de 1,7 millions de dollars alors que la dotation totale a été portée à un niveau record de 10 millions de dollars pour cette édition 2018.

Koepka ne semble pas marqué par la fatigue, et au contraire sur son petit nuage depuis sa victoire en Corée. Il pourrait encore profiter de ce tournoi pour se faire un nom comme patron du golf mondial.

Koepka ne semble pas marqué par la fatigue, et au contraire sur son petit nuage depuis sa victoire en Corée. Il pourrait encore profiter de ce tournoi pour se faire un nom comme patron du golf mondial.

Plus discret, Rory McIlroy présente le jeu pour s’imposer sur ce parcours. Depuis 2013, sa moyenne de score tourne autour de 68,33 coups, de quoi en faire un favori.

Au repos depuis la Ryder Cup, Dustin Johnson est aussi très à son aise sur ce terrain avec déjà une victoire et deux top-5.  Sa moyenne de score est de 68,69.

Parmi les outsiders, on pourra toujours évoquer l’excellent australien Jason Day qui jouera son dernier tournoi de l’année avant la naissance de son troisième enfant prévu pour décembre, et fort de sa statistique récente de numéro un pour les 1-putt rentrés en Corée du Sud.

Fleetwood, Cabrera-Bello, Hatton, Poulter, Fitzpatrick et Rahm voudront quant à eux en profiter pour partir à la chasse au Molinari, l’actuel leader de la Race, qui en seulement dix tournois, a réussi à construire une belle avance.

Fleetwood qui a disputé 16 épreuves cette saison se classe second avec 1,4 millions de points de retard sur l’italien.

Ce sera l’autre gros enjeu de ce tournoi.

A seulement quatre semaines de la fin de la saison, il faudra une grosse série finale pour aller chercher Molinari.

C’est aussi l’une des énormes incohérences du circuit européen que de classer des joueurs avec seulement 10 participations dont 4 majeurs et 3 championnats du monde avec d’autres, qui eux jouent bien l’ensemble du calendrier européen, comme Fleetwood ou Olesen, respectivement 16 et 21 tournois joués en 2018, et ce alors que tous les tournois ne donnent pas les mêmes dotations.

Quoi qu’il en soit l’épreuve chinoise logera bien tout le monde à la même enseigne.

Le spectacle devrait être au rendez-vous pour les spectateurs chinois, une cible précieuse pour les deux circuits.

Crédit photo : WGC-HSBC Champions via IMG

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 162
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.