Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

WGC-Cadillac Match-play 2015: Dubuisson et Levy restent en rade de San Francisco

Billy Horschel, l'obstacle sur la route de Rory McIlroy !

Déjà décisif pour beaucoup de groupes, les deuxièmes matchs de poules ont déjà révélé quels seraient les grands perdants de l'édition 2015, et malheureusement, les français n'ont pas brillé à San Francisco.

Sommaire de l'article consacré aux deuxièmes matchs du WGC-Cadillac Match-play 2015

  1. Dubuisson et Levy ont pris deux défaites en deux matchs !
  2. McIlroy et Spieth peuvent passer...
  3. Le scénario des autres groupes

Dubuisson et Levy ont pris deux défaites en deux matchs !

Pour le deuxième nommé, on peut regretter que le PGA Tour n'applique des pénalités pour jeu extrêmement lent envers Matsuyama et Na !

A une époque où le golf se plaint du jeu lent, il est inadmissible que des golfeurs professionnels ne montrent pas l'exemple !

Le japonais comme l'américain ont parfaitement usé de ce faux tempo, tandis que Levy, « neuf » à ce stade de la compétition n'a pas trouvé la clé, sans pour autant être vraiment défaillant dans son propre jeu, surtout lors du premier match contre Matsuyama.

Dommage qu'il donne sa première victoire en match-play à Kevin Na !

Un exemple du fait qu'à ce niveau de la compétition, l'expérience ne s'achète pas.

L’américain a rentré un birdie dès le premier trou pour ne jamais rendre la tête du match de toute la partie.

Levy pouvait regretter de ne pas avoir eu de putting pour tenter d’inverser le cours des choses.

Pour Dubuisson, la déception est encore plus grande. Battu par un vainqueur de Masters lors du premier match, il cède à nouveau contre un golfeur moins en vue, Matt Jones.

Dubuisson n’est jamais rentré dans son match contre l’australien qui n’en demandait pas tant.

Jones n’a jamais été réellement inquiété par le français, remportant trois des huit premiers trous avant que Victor ne commence à se réveiller au début du retour.

Au 16, Dubuisson parvient tout de même à refaire son retard, mais Jones a la chance avec lui, il rentre un long putt pour birdie, et confirme sur le trou suivant avec un autre birdie pour ne laisser aucune chance au Cannois.

Seule consolation pour Dubush, Jason Day, son "vainqueur" en 2014 sort lui aussi du tournoi après deux défaites, et pourtant, Jason Day, est l'un des meilleurs golfeurs du monde en match-play.

San Francisco n'est pas Dove Mountain ! Les deux hommes peuvent vraiment regretter l'Arizona.

A noter, Dustin Johnson, dans le même groupe que Dubuisson a lui aussi perdu contre Schwartzel alors qu’il avait passé l’aller en 3 up ! Son rival du jour n’a  jamais pris les commandes du match sauf au trou numéro 20 !

McIlroy et Spieth peuvent passer...

Du côté des vainqueurs, McIlroy a fait une bonne partie du chemin avec deux victoires, mais il n'est pas encore qualifié.

Sans commettre le moindre bogey de la journée, McIlroy élimine Brandt Snedeker 2 à 0.

Billy Horschel s'accroche !

Vainqueur d’un Jason Dufner apathique, Horschel sera le seul obstacle sur la route de McIlroy.

Le troisième match sera décisif, alors que dans ce groupe 1, Jason Dufner, et Brandt Snedeker joueront pour du beurre ou au moins pour sauver l'honneur.

Jordan Spieth est lui aussi à la hauteur de l'événement.

Son rival du jour, Matt Every a eu beau mener les débats rapidement, et menant 2 à 0, Spieth a mis les bons putts, n’ayant besoin que d’un putt pour terminer chacun des 10 derniers greens de sa partie ! Au final, il élimine Every 2 à 0 !

Sauf accident aujourd'hui contre Lee Westwood, il devrait rejoindre les huitièmes de finale.

Westwood compte deux victoires en deux matchs. Il a défait le finlandais Mikko Ilonen 1 up après avoir été mené 3 up au début du retour !

Tranquille comme McIlroy !

Le scénario des autres groupes

Dans le groupe 3, l'australien John Senden, le moins bien classé des quatre engagés, est déjà assurer d'avancer au tour suivant après deux victoires. Pour Stenson, malgré sa victoire, la messe est dite.

Dans le groupe 4, en perdant contre Bubba Watson, Keegan Bradley est devenu officiellement le premier éliminé des championnats du monde de match-play 2015.

Pour Watson, l'aventure continue, il aura face à lui en final de son groupe, Louis Oosthuizen pour une rencontre décisive.

Le groupe 5 est le plus indécis avec quatre golfeurs qui se tiennent avec chacun une victoire !

Dommage que Martin Kaymer est raté son putt au 18 pour la victoire, il aurait mis tout le monde d’accord.

Au trou suivant, sur le premier trou de mort subite, au contraire, c’est son adversaire du jour qui en a profité pour rentrer un birdie et partir avec la victoire.

Le sud-africain Coetze, vaincu lors du premier match est donc toujours en vie, tout comme Jaidee qui a dominé Jim Furyk pour la plus grosse surprise du jour.

Le Thailandais a même mené 5 up avant que Furyk ne tente un dernier baroud d’honneur pour finalement céder au 17 sur le score de 3 à 1.

Le scénario des troisièmes matchs promet d’être passionnant dans ce groupe.

Dans le groupe 6, l’australien, Marc Leishman a pris une belle option sur la qualification en battant Ryan Palmer 4 à 3. Il aura eu plus de mal à se défaire de l’américain qu’il n’avait eu de mal à venir à bout de Justin Rose.

Vainqueur 4 à 3, son succès s’est dessiné sur les 9 trous du retour quand Palmer a lâché un bogey au 10, alors déjà mené 3 up.

Justin Rose a justement battu l’indien Lahiri au bout du 19ème trou pour maintenir le suspense dans ce groupe.

Jamais en tête de son match, l’anglais a eu besoin du premier trou de play-off pour terminer le match en sa faveur. Les deux hommes ont une victoire et une défaite.

Le match de l’indien contre Leishman sera décisif pour savoir qui ira au tour suivant. Rose aura besoin d’un coup de pouce du destin pour passer.

Dans le groupe 7, Branden Grace a créé l’autre sensation du jour en sortant le tenant du titre Jason Day.

Et le pire, c’est que l’australien n’a jamais eu la moindre lueur d’espoir dans son match !

Dès le premier trou, Grace a rentré un eagle pour prendre les commandes !

Sur le suivant, il rentre un birdie et Jason Day ne l’a jamais revu de la journée. Le Sud-africain a joué les 12 premiers trous en -6 pour finalement s’imposer 4 à 3. Il reste en mesure de sortir des poules alors que pour le vainqueur de 2014, s’est déjà terminé !

Dans ce groupe, la surprise Charley Hoffman se confirme.

Le golfeur le moins bien classé est pourtant à deux succès en deux matchs après sa victoire 2 à 1 contre Zach Johnson.

Pourtant son deuxième match ne restera pas dans les annales, les deux hommes ayant enchainé les bogeys !

Dans le groupe 9, Paul Casey semble sans adversaire.

Déjà vainqueur de son premier match contre Chris Kirk, il a battu Adam Scott à la peine depuis qu’il a changé de putter. L’ancien numéro un mondial a craqué sur les six derniers trous de la partie.

Casey n’aura plus qu’à confirmer contre l’italien Molinari pour assurer sa qualification.

L’italien revenant de blessure et ayant été battu par Chris Kirk dans un match sans birdie sur les neuf derniers trous !

Concernant le groupe 10, nous trouvons l un autre groupe indécis.

Sergio Garcia qui devrait être le favori logique s’est pourtant incliné 2 à 1 contre l’autrichien Bernd Wiesberger. Alors qu’il menait 2 up au 10, l’espagnol a laissé son adversaire revenir sur lui pour finalement s’incliner.

Il pourra encore se rattraper lors du 3ème match contre Jamie Donaldson, battu par Tommy Fleetwood dans le match le plus long de la journée, nécessitant 21 trous d’explications.

Tout comme Garcia, Donaldson a laissé passer sa chance de prendre le contrôle du groupe.

Dans le groupe 11, en dehors des déceptions Dubuisson et Day, Ian Poulter va aussi rentrer chez lui plus tôt que prévu !

L’anglais s’est incliné pour la deuxième fois en autant de matchs.

Battu cette fois par Gary Woodland !

Poulter ne peut s’en prendre qu’à lui-même, il n’a rentré qu’un birdie pour toute la journée.

Woodland est très bien parti pour sortir du groupe après cette deuxième victoire.

Il aura sur son chemin Webb Simpson qui lui aussi a remporté sa deuxième victoire contre Jimmy Walker au 19ème trou. San Francisco semble bien réussir à l’ancien vainqueur de l’US Open.

Dans le groupe 12, JB Holmes n’a pas failli bien que le match fut très accroché contre son compatriote Russel Henley. 19 trous auront été nécessaires pour qu’Holmes élimine Henley.

Dans l’autre match, le scénario a réservé un étonnant retournement de situation.

Mené 3 up avec plus que 3 trous à jouer, Brooks Koepka a finalement réussi à rejoindre Marc Warren pour arracher la victoire après deux trous de play-off !

Koepka devra battre Holmes ce vendredi pour espérer passer !

Pour le groupe 13, Rickie Fowler, demi-finaliste en 2014 est le premier golfeur à s’être officiellement qualifié pour le tour suivant.

L’américain a eu beaucoup de peine à se défaire de Shane Lawry.

L’américain a eu beaucoup de peine à se défaire de Shane Lawry.

L’irlandais a mené une grande partie de la journée, mais Fowler a sorti le grand jeu au putting pour finir par un birdie au 18, et remporté son deuxième match.

Dans l’autre match, Graeme McDowell, un autre favori de ce format de championnat a laissé filer sa chance alors qu’il menait 3 up après 8 trous.

Son adversaire du jour, Harris English a remporté 5 des 6 derniers trous pour battre G-Mac 2 à 1. McDowell ayant déjà perdu contre Fowler est éliminé !

Pour le groupe 14, Matt Kuchar s’est bien repris en battant l’écossais Stephan Gallacher 3 à 2.

L’américain, déjà titré dans ce championnat du monde a remporté 6 des 7 derniers trous pour se défaire de son rival.

Si Gallacher est déjà éliminé, Kuchar conserve une petite chance du fait de la défaite de son vainqueur du premier match, Ben Martin, cette fois battu par un autre spécialiste de la formule, Hunter Mahan.

Ben Martin n’a pas vraiment été un adversaire redoutable, ne réussissant pas un seul birdie.

Vainqueur 5 à 3, le champion de 2012 retrouvera en finale du groupe, Matt Kuchar, le vainqueur de 2013 !

Sans aucun doute, le match à suivre ce vendredi, Mahan étant logiquement favori n’ayant rien cédé sur ses deux premiers matchs.

Avant dernier groupe, le 15 pourrait bien voir l’anglais, Danny Willet redoré le blason de son pays, orphelin de Luke Donald, vainqueur en 2011, et non qualifié cette année.

Willett a créé la sensation en battant Patrick Reed 2 à 1, alors que l’américain était considéré comme le favori du groupe, et un spécialiste du match-play.

Avec deux victoires, Willett est en très bonne position pour sortir d’autant que dans l’autre match, Andy Sullivan a battu Ryan Moore qui avec deux défaites, est déjà éliminé.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1729
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.