Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

WGC Cadillac Championship 2013 : Cette semaine, on joue sur le Blue Monster !

Doral.png

Deuxième championnat du monde de golf en l’espace de 15 jours, avec cette fois une étape sur le célèbre Blue Monster, parcours du Doral Golf Resort and Spa en Floride. Présentation d’un tournoi, mais surtout d’un parcours de golf pas comme les autres !

La tradition veut que les joueurs qui appartiennent à l’élite du golf professionnel soient groupés dans les tees de départ, en fonction de leurs classements au Official World Golf Ranking.

C’est ainsi que le numéro un mondial jouera deux tours dans la même partie que son dauphin et le troisième mondial, soit Rory McIlroyTiger Woods et Luke Donald au moins ensemble pendant les deux premiers tours.

Le premier tour des trois meilleurs golfeurs du monde est programmé pour ce jeudi à 11h53 en partance du trou numéro 10, et ils reviendront le lendemain pour le 2ème tour sur le trou numéro 1 à 12h59.

Le tenant du titre, Justin Rose, jouera quant à lui avec Louis Ooshuizen et Adam Scott. Sachant que Brandt Snedeker, actuel numéro 4 mondial, est toujours absent pour cause de blessures.

Rose-Justin-Doral.png

Derrière, on trouvera encore d’autres paires plutôt intéressantes comme par exemple, le trio Bubba Watson, Phil Mickelson et Steve Stricker, alors que les récents vainqueurs de tournois mais moins bien classés au Official World Golf Ranking comme Michael Thompson, Chris Wood et Stephen Gallacher partiront ensemble.

Les enjeux du WGC Cadillac Championship 2013

Les yeux seront braqués sur l’enfant terrible du golf mondial : Rory McIlroy !

En abandonnant après quelques tours lors du dernier Honda Classic, le jeune numéro un mondial s’est attiré les foudres de la quasi-totalité du microcosme du golf américain.

En très grande méforme, le McIlroy 2013 est très loin de la cuvée fin de saison 2012, et il semble qu’il peine à soutenir son nouveau statut de tête de gondole de ce sport.

Tiger Woods pourrait bien en profiter pour lui chiper la couronne de roi du golf !

Et comme le tigre joue bien au golf une semaine sur deux, cela pourrait justement être sa semaine…

A moins que Phil Mickelson, Bubba Watson, ou Nick Watney ne créent la sensation pour le plus grand bonheur du public américain.

Côté européen, on notera la présence d’un seul francophone avec Nicolas Colsaerts qui représentera la Belgique, et commence à s’habituer à disputer les plus grandes compétitions de golf dans le monde.

Le natif de Schaerbeek, jeune trentenaire n’est plus forcément dans la catégorie des outsiders, mais bien dans celle des challengers, avec de réelles chances de faire un « truc ».

Surnommé le bombardier des parcours, Colsaerts a le jeu pour accrocher un top-10.

A défaut d’avoir le moindre français engagé sur ce tournoi, on pourra se consoler en suivant les résultats du dernier vainqueur de l’Alstom Open de France, l’allemand Marcel Siem qui va découvrir le Blue…

Wgc-Doral.png

Des principaux pays européens, la France est bien le grand absent de ce grand rendez-vous du golf mondial.

L’Espagne compte 3 représentants (Garcia, Cabrera-Bello et Fernandez-Castano), la Belgique aura donc Nicolas Colsaerts, le Pays de Galles compte sur Jamie Donaldson, l’Irlande a Padraig Harrington, la Suède a quatre représentants (Fredrik Jacobson, Alexander Noren, Carl Pettersen et Peter Hanson), l’Ecosse a trois représentants (Paul Lawrie, Stephen Gallacher et Scott Jamieson), l’Italie a deux représentants (Manassero et Francesco Molinari), le Danemark a Thorjborn Olesen, l’Allemagne a deux représentants (Marcel Siem et Martin Kaymer), l’Irlande du Nord compte dans ses rangs le numéro un mondial, Rory McIlroy et Graeme McDowell, et l’Angleterre, pays européen le mieux représenté a six représentants (Westwood, Poulter, Chris Wood, Rose, Donald et David Lynn).

Une question sur la présence en Française au plus haut niveau que devra sans doute se poser le successeur de Monsieur Georges Barbaret, qui quitte prochainement la tête de la fédération française de golf après huit passé à la tête de cette institution.

Le Blue Monster : terre d’accueil des plus prestigieux tournois de golf du PGA Tour depuis 50 ans

Dessiné à l’origine par Dick Wilson, ce parcours est considéré comme l’un des plus spectaculaires aux Etats-Unis avec une longueur totale des backtees de 6,515 mètres, mais surtout de très nombreux bunkers de parcours positionnés à des endroits très stratégiques, comme par exemple, les retombées de drives.

Pour bien jouer sur ce parcours, il faut donc être long, mais aussi très adroit.

A la demande de la PGA, Gil Hanse, un architecte de golf de renom a redessiné le parcours pour justement en faire un « monstre » du circuit en vue d’accueillir les championnats du monde sponsorisé par Cadillac, 2ème épreuve du calendrier des WGC après l’Accenture Match-Play, et avant le Bridgestone Invitational en août.

Blue-Monster.png

Le Blue Monster propose donc de longs fairways, des greens en ondulation, et un rough assez profond, le tout agrémenté de très nombreuses pièces d’eaux.

Le trou numéro 18, célèbre pour sa fontaine, est le trou signature du parcours, et est classé parmi les 100 plus beaux trous de golf selon le Magazine américain Golf.

Mais c’est aussi le trou le plus difficile sur le tour américain ! De 2004 à 2012, il a enregistré la moyenne de score la plus élevée de tout le PGA Tour, avec une moyenne de score comprise entre 4,48 et 4,63 coups par joueur et par tour.

Le taux de birdie sur ce trou ne dépasse pas les 5,46% !

Les pros commentent la difficulté extraordinaire de ce trou, par le fait que bien souvent ils rencontrent un vent contraire, en plus d’avoir un fairway extrêmement étroit au moment de poser la balle au drive (moins de 25 mètres de larges à la marque des 275 mètres).

Si, on a le malheur de se retrouver dans le rough de droite, il faut un coup miraculeux pour accrocher le petit green en bord du plan d’eau.

Statistiquement sur ce trou, c’est même quasiment impossible de rentrer un birdie en venant du rough, par rapport au fait de se retrouver au centre du fairway.

A noter, le Blue Monster sera fermé pour rénovations du 1er avril au 1er décembre 2013.

Un grand tournoi pour de grands champions !

De Greg Norman à Tiger Woods sans oublier Phil Mickelson ou dernièrement Justin Rose, ce tournoi a été remporté par les plus grands noms du golf.

Retrouvez dans la vidéo ci-dessous quelques-uns des plus beaux duels qui ont émaillé ces Championnats du monde de golf :

 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2072
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.