Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

WGC-Cadillac 2015: Rory McIlroy est-il sous pression à un mois du Masters?

McIlroy ne va pas balancer que son coup dans l'eau !

Une semaine après un premier cut manqué au Honda Classic, le numéro un mondial, Rory McIlroy a de nouveau laissé entrevoir des signes de frustrations en balançant un club dans l’eau, à la suite d’un coup bêtement manqué sur le trou numéro 8 des championnats du monde disputés au Doral.

Sommaire de l'article consacré à Rory McIlroy au WGC-Cadillac

  1. Baisse de régime pour McIlroy ?
  2. McIlroy balance son fer 3 dans le lac au Doral
  3. Le précédent "Justin Rose et son bois 3 dans l'eau"
  4. McIlroy dans le costume du favori à Augusta 

Baisse de régime pour McIlroy ?

Le fait que Rory McIlroy manque un cut est une chose assez exceptionnelle par les temps qui courent !

Au Honda Classic, cette contre-performance a été rapidement mise au compte du vente, et d’un jeu un peu rouillé.

En trois départs depuis le début de cette saison, McIlroy a remporté la victoire à Dubaï, et terminé second à Abu Dhabi, deux épreuves comptant pour l’European Tour.

Archi dominateur sur le circuit professionnel depuis plusieurs semaines, et précisément le British Open, McIlroy est plus que jamais dans le costume du favori pour le prochain Masters d’Augusta.

Tournoi qui figure tout en haut de sa liste d’objectifs !

« Après un break de trois semaines, vous ne savez jamais vraiment comment votre jeu va se remettre en place. »

Son cut manqué au Honda Classic est en fait le premier depuis l’Open d’Irlande en Juin.

« Bien que ce ne fut pas une si mauvaise semaine, j’ai identifié un certain nombre de choses à corriger, et je pense y être parvenu. Il s’agissait essentiellement de corrections liées au jeu dans le vent. »

Poursuivant avec assurance « Au moins, cette semaine, je sais où je vais avec mon jeu. Et même si certaines choses pourraient ne pas aller comme je le voudrais pendant un tour, je serais comment mieux le gérer. »

Quelques heures après la fin du deuxième tour disputé au Doral, il semble bien que cette affirmation d’avant-tournoi a quelque peu volé en éclats !

McIlroy balance son fer 3 dans le lac au Doral

Sur son deuxième coup sur le trou numéro 8 pour le compte du deuxième tour, McIlroy qui a démarré timidement son tournoi, tente un coup difficile, à savoir une approche à 202 mètres du green !

A ce stade de la partie il n’était pas dans une situation favorable d’un point de vue du score, seulement -1 pour la journée, et tenta comme à son habitude, un coup assez agressif.

Sauf que si vous regardez la vidéo, le nord-irlandais est très aligné à gauche du green, et son coup termine trop à gauche du green…dans l’eau.

Et ce n’est pas la seule chose qui va finir sa trajectoire dans l’eau, puisque dans la foulée, McIlroy va balancer son fer-3 dans le lac jouxtant le fairway.

Signe de frustration et de nervosité assez rare pour un McIlroy plutôt dominateur de son sujet ces derniers mois.

Avec philosophie et humour, on pourrait souligner le fait que le numéro un mondial a parfaitement réussi jeter son fer 3 à près de 50 mètres dans l’eau !

Après avoir dégoupillé, McIlroy a finalement rechargé depuis la dropping zone pour arriver sur le green, et ensuite rentrer ses deux putts pour un bogey finalement heureux.

Amusé, Henrik Stenson, son partenaire du jour qui est aussi connu pour ce type de pétage de plomb a commenté le coup de McIlroy « Le release a été plutôt bon ! Moi-même, j’en ai quelques-uns à mon actif… »

Effectivement, Stenson a déjà cassé des clubs lors de l’US Open 2011, le BMW Championship 2013, et l’année dernière sur The Open.

Alors quand il s’agit de commenter l’humeur de McIlroy, le suédois a de quoi relativiser cette attitude qui démontre plus la nervosité du joueur que la difficulté à surpasser le Blue Monster, et non sans une pointe d’humour « Cela prend des années d’entrainements pour lancer un club de la sorte. »

Cependant, le suédois ne s’est pas contenté de faire preuve d’humour, il a aussi été le premier à parler au numéro un mondial pour lui dire « Et bien, si tu n’arrives pas à passer dans SportsCenter avec ton jeu, au moins, tu pourras le faire avec quelque chose d’autre… »

La bienveillance des joueurs avec McIlroy provient du fait qu’ils ont tous été à un moment ou à un autre en difficulté sur le parcours.

Quand cette histoire a été rapportée à Keegan Bradley, ce dernier a acquiescé du fait que le Blue Monster peut tout à fait provoquer ce type de réaction !

Plutôt embarrassé, en fin de partie, devant les caméras, le nord-irlandais a concédé que parfois cela fait du bien !

« Sur le coup, j’ai laissé la frustration prendre le dessus sur moi. Comme je n’avais plus d’autre coup de fer 3 à jouer pour le reste de la partie, je me suis dit pourquoi pas ! Avec n’importe quel autre club, je ne l’aurai peut-être pas fait ! »

Le fait de lancer un club sur un parcours de golf du PGA Tour n’a rien de terriblement original. McIlroy a d’ailleurs déjà fait cette expérience sur l’US Open 2013 à Merion.

Le précédent "Justin Rose et son bois 3 dans l'eau"

Et l’an passé, Justin Rose a fait exactement la même chose pratiquement au même endroit avec son bois 3.

Derrière, Rose avait rentré deux bogeys d’affilés avant de taper un drive parfait au centre du fairway au 10, un trou qui longe le même plan d’eau que le 8.

Son caddie, Mark Fulcher, l’a alors promptement informé du fait que son bois 3 serait parfait pour jouer la suite du trou…, un par 5 !

Mais le plus drôle de cette situation, c’est que les deux hommes ont alors remarqué un bois 3 flottant près du green du 10, il avait été ramené par le vent à son propriétaire !

Hilare, Justin Rose a ensuite convenu que ces choses ne sont pas, mais que cela avait pourtant été le moment le plus drôle de sa carrière.

Pour McIlroy, ce lancé de club est plus drôle qu’autre chose, mais tout de même révélateur que le golfeur est moins « aérien » que lors des semaines précédentes.

McIlroy dans le costume du favori à Augusta

Sa coupure de trois semaines n’a pas encore produit l’effet escompté, à savoir conserver de la fraîcheur pour les gros tournois, au contraire, il semble avoir coupé avec ses bonnes sensations.

McIlroy agacé par son jeu à un mois du Masters ?

A un mois du Masters, McIlroy sent la pression monter sur ses épaules, et tente de la désamorcer.

« Je suis clairement dans une bonne position pour aller à Augusta dans la peau du favori, surtout que c’est désormais le seul majeur que je n’ai pas gagné. II y a toujours beaucoup d’excitations et d’attentes autour du Masters. Mais, touchons du bois, ce n’est pas le seul Masters qu’il me reste à jouer dans ma carrière, donc fort heureusement, j’ai encore beaucoup d’opportunités pour tenter de le gagner. »

Cependant, McIlroy ne peut pas nier que ces dernières sorties démontrent qu’il a encore pas mal de travail pour régler son jeu en vue de ce premier majeur de la saison 2015.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1543
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.