Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

WGC-Bridgestone Invitational 2016, les meilleurs joueurs du monde y sont (presque) tous…

Le 18e trou du WGC-Bridgestone Invitational. Photo Mark Newcombe - visioningolf

Le WGC-Bridgestone Invitational 2016 est cette semaine au Firestone Country Club, dans l’Ohio. Cette semaine étant sans doute la première du calendrier le plus fou du PGA Tour 2016. Cette période qui commence est aussi une occasion exceptionnelle pour nos champions de golf de pouvoir s’offrir deux championnats majeurs, un WGC, et une médaille d'or.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le Bridgestone est la troisième des quatre épreuves du Championnat du monde de golf et attire un champ exclusif de 75 golfeurs, y compris les gagnants du PGA Tour de l'année dernière ainsi que les 50 meilleurs golfeurs au classement mondial. Le gagnant reçoit une exemption de la PGA pour trois ans.

Le parcours du Firestone Country Club est l'un des monstres les plus redoutés parmi tous les parcours de golf.

Un par 70 avec de luxuriants fairways bien verts, des arbres gigantesques et constamment en jeu. Avec seulement deux par 5, on dit que c’est l'un des parcours de golf qui sépare les garçons des hommes, les joueurs professionnels du Tour et les joueurs amateurs.

Parmi ceux présent à Akron, on retrouve Dustin Johnson vainqueur de l'US Open, le n°1 mondial Jason Day, le vainqueur du British Open Zach Johnson, le champion de la FedEx Cup Jordan Spieth, ainsi que le cinq fois champion en majeur Phil Mickelson.

Avec une telle participation d’étoiles du golf, le WGC-Bridgestone promet d’être un avant goût de choix avant le British Open. Et cela, même si les dates coïncident avec l’Open de France, ou Rory McIlroy est le représentant de l’élite du golf mondial avec Danny Willett.

Les Jeux Olympiques ont bouleversés les dates de cette compétition, et l’Européen Tour devant attribuer des points pour la sélection à la Ryder Cup aux joueurs Européens à l’occasion de l’Open de France, ce n’est que 61 des 75 qualifiés qui sont bien présents au Firestone Country Club, l’absence la plus notoire étant bien entendu celle de Rory McIlroy qui joue sur le National cette semaine.

Avec seulement 60 joueurs présents dans le tournoi, il n’y a pas de Cut.

Le WGC Bridgestone est un événement qui permettra de tester tous les aspects du jeu des joueurs, non seulement ceux qui ont une bonne complémentarité entre puissance et finesse, mais aussi les joueurs vétérans qui ont l’expérience pour avoir déjà joué ce tournoi les années précédentes.

Si Shane Lowry a remporté ce tournoi l'an dernier par deux coups d’avance sur Bubba Watson, quels sont cette année les prétendants ?

Il se pourrait bien que cette semaine soit la semaine des jeunes futurs champions américains comme Smylie Kaufman.

Smylie Kaufman commence à être connu parce qu'il est ami avec les meilleurs jeunes joueurs du PGA Tour. Mais Smylie Kaufman est l'un de ces joueurs qui ont un jeu de golf complet dans tous les aspects du jeu. Il n’en a pas l’air mais il est entré dans le top-30 pour la distance sur le PGA Tour, avec une longueur suffisante pour être efficace à Firestone.

Avec deux top-25 dans ses 3 derniers départs, le jeu de Kaufman semble bien en place, même si sa performance à l’US Open pourrait indiquer le contraire.

Jim Furyk, le vétéran semble revenir à son meilleur niveau après une blessure au poignet qui l’a tenu à l'écart pendant  la première moitié de l'année.

Malgré sa quarantième place il y a deux semaines à Oakmont, son expérience au Firestone devrait compter, avec 4 top-10 au cours des six dernières années. 

Jason Day, l’actuel n°1 mondial reste incroyablement cohérent cette saison, et il est susceptible de lutter une fois de plus pour la victoire cette semaine.

Alors qu'il n'a qu'un seul top-10 à Firestone, son top-12 de l'année dernière aurait pu être nettement amélioré s’il n’avait pas eu autant de difficultés toute la semaine sur le par 5 du 16e trou.

Brooks Koepka, il vient de terminer 13e à l’US Open. Sa longueur au drive sera un atout cette semaine à Akron, où il a terminé 6e l'an dernier.

En grande forme ces derniers temps (T2, T2, T13 pour ces trois derniers tournois), Brooks Koepka va sans doute vouloir tout faire pour être sélectionné pour la Ryder Cup.

Dustin Johnson va prendre son premier départ en tant que champion de majeur après sa victoire à Oakmont.

Sa participation à Akron, cependant, n’est pas exceptionnelle en terme de résultats, en six participations, son meilleur résultat est une 15e place en 2010.

Le gaucher Bubba Watson a précédemment presque gagné cette épreuve, et son jeu sur le green semble parfaitement adapté pour ce parcours.

Sa participation jusqu’à présent était solide mais peu impressionnante, avec pour meilleur résultat une 19e place en 2012, mais il sait cependant qu'il a les armes pour lutter à Akron.

Jordan Spieth  avait souffert pour sa première participation à Firestone en 2014, mais depuis il a  amélioré sa position avec un un top-10 l'année dernière.

Il vient seulement de se passer quelques semaines depuis sa victoire au Colonial, ce qui devrait le mettre en bonne condition pour s’illustrer ici.

L'Irlandais Shane Lowry, après avoir été un des vainqueurs surprise de l'année dernière, a tendance à se mettre en valeur dans les conditions les plus difficiles, il peut passer avec succès le test sévère que représente Firestone.

Matt Kuchar a été incapable de capitaliser sur sa dynamique de l'US Open, mais il a toujours été bien présent ce printemps et cet été. Il revient maintenant à Firestone, où il n'a jamais fini moins bien classé que top-27 dans ses six dernières apparitions.

L'Australien Adam Scott a gagné ici en 2011, et il a terminé 8e à Akron il y a deux ans, c’est l'un des quatre top-10 qu'il a enregistré depuis 2006.

Sans ses problèmes de santé, l'Anglais Justin Rose serait probablement au plus haut de cette liste après trois top-5 dans ce tournoi depuis 2012.

Mais il a perdu un mois d'activité à cause d'une blessure au dos, et il ne semble pas à 100 pour cent depuis son retour à Oakmont.

Le record à battre :

Pour les records, il est difficile au moment ou commence ce tournoi de prédire avec certitude si Jason Day qui a été le gagnant du WGC-Dell Match Play en Mars, ou Adam Scott, le vainqueur du WGC-Cadillac, réussiront à devenir à leur tour le troisième joueur seulement, à remporter deux événements WGC dans la même saison.

Ils se joindront alors à Tiger Woods qui l'a fait six fois et Phil Mickelson, qui l'a fait deux fois.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1278
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.