Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Volvik : Un petit poucet qui entend colorer vos parties de golf

Volvik : la petite marque qui compte perturber le jeu !

Le golf est un sport de statistiques, où tout se vérifie, s’analyse et se teste. Le meilleur moyen pour Volvik pour crédibiliser son offre était donc de passer ses balles à l’épreuve d'un test indiscutable, et de pouvoir en afficher les résultats positifs à la vue du plus grand nombre. 

Pour réaliser un tel exercice, rien de tel qu’un robot de test fiable, impartial, et dont personne n’osera discuter les résultats en termes de swing, de vent ou de pente du parcours…C’est là que le célèbre Iron Byron* rentre en jeu !

Pour le modèle Volvik Crystal : 

Les tests réalisés avec un driver (TaylorMade R11S avec un shaft Aldila RIP) et un fer-8 ont permis de classer les performances de la Volvik Crystal par rapport à une Titleist NXT Tour, une Callaway Diablo Tour, une Bridgestone E6, une Nike PD Soft, une TaylorMade Penta TP3, et enfin une Srixon TriSpeed.

Ce test met donc en rapport à la Crystal avec la plupart des bonnes balles de deuxième catégorie du marché. 

Et là surprise, la Volvik Crystal a dominé ses consœurs de la tête et des épaules, se classant pratiquement première dans toutes les catégories mesurées : distance totale au driver, vitesse de balle, rouling après atterrissage, spin au drive, et dispersion !

La Volvik Crystal première de sa catégorie

Pour le modèle Volvik Vista iV :

Même principe de test, en revanche, les balles en compétitions changent dans la mesure, où ce modèle est à comparer avec la Titleist Pro V1, la Callaway Hex Black Tour, la Bridgestone Tour B330, la Nike 20Xi, la TaylorMade Penta TP5, et la Srixon Z-Star XV.

On est donc dans le cadre d’un test entre les toutes meilleures balles du marché, dont la Titleist Pro V1.

A nouveau, les résultats son frappants ! Les balles Volvik Vista iV se hissent au même niveau de performances en termes de distance au drive que les leaders de la catégorie, et sont même plus performantes en taux de spin avec les fers.

Deuxième au classement des balles après atterrissage, et en vitesse de balle au drive, la Volvik iV joue dans la cour des grandes !

La Volvik Vista au niveau des meilleures

Si les performances sont bonnes, les golfeurs sont-ils prêt à passer à la couleur ? 

Selon la direction marketing de Volvik, il semblerait bien que oui !

D’une part, les clichés hostiles aux balles de couleurs ont tendance à disparaître (balle pour femmes ou pour seniors), et d’autre part, un peu à l’image de Cobra-Puma golf qui s’est lancé depuis quelques années dans un rafraîchissement et un relooking coloré des vêtements de golf, le jeune golfeur est plus enclin à mettre de la couleur dans son jeu de golf.

Volvik estimant même que le marché des balles colorées pourrait monter à 25% du marché total dans les prochaines années.

Plus fun, permettant de trouver la balle plus vite, apportant un brin de fantaisie, finalement beaucoup d’arguments suffisants pour séduire au moins un golfeur sur quatre de quitter la « blanche ».

Qu’est-ce qui fait de la Volvik, une balle si différente des autres ?

Volvik a dépensé des millions de dollars en recherche et développement, et en particulier sur le procédé de fabrication.

Pour construire une balle de golf aussi performante, ils ont décidé de faire un choix technique audacieux, et à l’opposé de la plupart des autres marques !

A savoir combiner un noyau très solide avec une enveloppe beaucoup plus douce, pour générer du spin, et trouver le bon équilibre entre distance et contrôle.

Le fait de privilégier, une enveloppe externe moins dure permettrait selon Volvik de réduire le taux de spin au drive, ce qui favoriserait donc la distance.

La marque entend ainsi se démarquer du discours du leader du secteur, s’appuyant sur ses trente années d’expériences dans ce domaine.

Doit-on s’attendre à voir plus de balles de couleurs sur les tours professionnels ?**

**Finalement, la dernière étape pour crédibiliser un équipement ou un accessoire de golf aux yeux des golfeurs…

Sur le LPGA Tour, les balles Volvik se classent déjà en troisième position des balles les plus utilisées avec une victoire et onze top-10 en treize tournois joués.

Chella Choi : une golfeuse du team Volvik

En revanche, concernant les hommes, il semble que Volvik parte de plus loin.

Et c’est logique, au vue du nombre de golfeurs déjà engagés avec Titleist !

Pour se faire une place au soleil du PGA Tour, Volvik est donc obligé de descendre à l’échelon inférieur, sur le web.com tour pour recruter de nouveaux joueurs, comme par exemple Erik Flores.

Volvik : la petite balle qui monte...qui monte...

Au niveau des golfeurs amateurs, en réalité, et malgré les tests, il est très difficile de réellement mesurer la performance d’une balle de golf par rapport à une autre.

Pour le faire, un amateur devrait passer des heures dans un simulateur pour taper différentes balles, et mesurer au mètre près, laquelle serait vraiment la meilleure.

Dans le cas de volvik et des balles de couleurs, au moins, le choix est plus simple !

Allez-vous jouer avec des balles de couleurs ou des balles blanches, sachant que le niveau de performance est assez équivalent ?

Quelques arguments militent pour les balles colorées : le côté fun, et le fait que par exemple, la balle rose est plus facile à suivre du regard en vol, et donc un petit peu plus facile à trouver sur le parcours.

Et ça, c’est un argument qui peut avoir beaucoup plus de sens pour nous, les simples amateurs de golf.

Crédit photo : Volvik

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3741
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.