Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Vijay Singh – Que devient l’ancien numéro un mondial de golf ?

Vijay Singh toujours pas prêt pour jouer sur le senior tour

A tout juste cinquante ans, le fidjien Vijay Singh - golfeur qui a marqué le milieu des années 2000 en prenant la place de numéro un mondial à un Tiger Woods alors au sommet de son art - se veut clair sur la suite de sa carrière. Retour sur une année 2013 entre accusations de dopages et début sur le circuit sénior… 

Pour beaucoup de fans et d’amateurs de golf, Vijay Singh incarne un golfeur un peu à part dans le gotha du golf mondial, et un modèle pour son swing. 

D’abord parce qu’il est fidjien, et qu’il n’est pas sorti du même cursus que les autres golfeurs américains ou anglo-saxons, mais aussi et surtout, pour sa « cool attitude » sur les parcours de golf. 

Grand, athlétique…donnant parfois l’impression d’être au ralenti, Vijay Singh a pratiquement remporté tous les grands tournois de golf à travers le monde, et en particulier aux Etats-Unis, avec un Masters en 2000, et deux US PGA en 1998 et 2004. 

Son palmarès compte plus de cinquante victoires, et une place de numéro un mondial en 2004, au plus fort de la domination de Tiger Woods, qui n’avait pas encore chuté de son piédestal. 

On peut même affirmer qu’il est avec Padraig Harrington et Phil Mickeslon, un des rares golfeurs à avoir pu vraiment rivaliser avec le tigre. 

Pourtant, avant ses quarante ans, peu d’observateurs du monde du golf voyaient en lui un potentiel champion. 

Vijay Singh est le parfait contre-exemple de la réussite sportive forcément attachée à la jeunesse ! 

Un beau message pour un sport où la moyenne d’âge des pratiquants est de 45 ans. 

Avec seize titres remportés après avoir soufflé sa quarantième bougie, il est même l’un des golfeurs les plus titrés de l’histoire dans cette catégorie d’âge, seulement dépassée par la légende Sam Snead. 

Bientôt dix ans après avoir conquis le sommet du golf mondial, Vijay Singh vit pourtant actuellemet un lent déclin qui l’a vu glissé de la première place mondiale à aujourd’hui la 128ème place. 

Vijay Singh au cœur d’un scandale de dopage qui a fait pschitt ! 

Au cours de la saison passée, sur 19 tournois joués, le fidjien a certes passé 12 cuts mais enregistré un seul top-25 ! 

Cette relative discrétion sportive pouvant sans doute s’expliquer en partie par une affaire qui a miné son année. 

En janvier, Vijay Singh admettait dans une interview donné Sports Illustrated, avoir utilisé un spray (deer antler) qui sur le moment lui a valu une accusation de dopage et une suspension, avant que celle-ci ne soit levée deux mois plus tard. 

Pour comprendre cette polémique, il faut comprendre ce qu’est ce spray, et l’ampleur du phénomène outre-atlantique. 

En-dehors de Vijay Singh, bon nombres de sportifs de haut niveau ont eu recours à ce produit difficilement classable, tant il divise le monde du sport et les scientifiques. 

En avril 2013, l’agence mondiale anti-dopage a enlevé ce produit de la liste des dopants, pourtant ce spray contient une substance appelée IG-1, considérée comme un produit améliorant la performance, et en fait produit naturellement chez l’être humain, en particulier à l’adolescence quand les enfants grandissent. 

Or, il a été prouvé par la suite que le spray ne contient en fait que des quantités insignifiantes de cet IGF-1. 

Ainsi, près de 40% des athlètes jouant au base-ball ou au football ont reconnu en consommer pour soigner des blessures musculaires. 

Si bien sûr les fabricants clament le fait que ce produit a des effets positifs sur la récupération, les scientifiques sont en fait beaucoup plus sceptiques. 

Pour les spécialistes de l’endocrinologie, il y a 99% de chances que ce spray n’ait aucune incidence sur la croissance musculaire, bien qu’il soit vendu pour faciliter la réduction des inflammations, et booster le métabolisme. 

Pour l’anecdote, le seul effet secondaire connu est le fait d’augmenter la libido… 

Concernant Vijay Singh, l’affaire a fait grand bruit, et sa réputation de sportif rigoureux, vantant les mérites de l’entrainement, en a pris un coup. 

Une fois sa suspension levé, le fidjien a repris la compétition, mais a ensuite décidé de prendre la direction des tribunaux pour attaquer le PGA Tour, à l’origine de sa sanction, et pour préjudice moral. 

En octobre, le compte-rendu de la cour laissait transparaître que l’avocat de Singh aurait argué du fait que le fidjien avait été traité d’une manière déloyale, et qu’aucun autre golfeur ne l’avait été auparavant, prenant en exemple le cas de Mark Calcavecchia, qui avait lui-aussi utilisé ce produit en 2011, mais n’avait pas été sanctionné par le PGA Tour, au motif qu’il jouait déjà sur le circuit sénior. 

Précison que Vijay Singh a passé un contrôle anti-dopage qui n’a pas révélé la prise de substances illicites. 

A l’heure actuelle, le jury n’a pas encore rendu son jugement, et certainement que Singh en attend d’être lavé des soupçons qui ont fortement marqué sa saison, notamment auprès des médias, et du public. 

Vijay Singh en quête d'une 35ème victoire sur le PGA Tour

Vijay Singh pas prêt pour la retraite ? 

A partir de cinquante ans, les golfeurs professionnels qui le désirent peuvent rejoindre à temps partiel ou temps complet l’équivalent du circuit professionnel de golf pour les vétérans, à savoir le Champions Tour aux USA ou l’European Senior Tour en Europe. 

Ayant fêté ses cinquante ans cette année, la question peut légitimement se posée pour le fidjien, surtout après avoir fait sa première apparition sur un tournoi sénior en septembre dernier. 

D’autant que même s’il n’y a pas de limites d’âges, les plus performants sont justement ceux qui ont entre cinquante et cinquante-cinq ans, comme Kenny Perry, Bernhard Langer ou Fred Couples. 

Cepandant, Vijay Singh a tenu à rapidement démentir toute velléité de jouer régulièrement sur le senior tour. 

Interrogé sur le sujet, le fidjien a simplement commenté « J’ai voulu essayé de jouer un tournoi senior, mais cela ne veut pas dire que c’est ce que j’ai envie de faire pour le moment. » 

Après avoir disputé le Pacific Links d’Hawaii pour le circuit senior, Singh a depuis joué à plusieurs reprises sur le PGA Tour, et en Australie. 

« Désormais, mon jeu va beaucoup mieux. J’ai connu une saison plutôt ordinaire, surtout depuis mon opération du genou. Je pense que dans les prochaines semaines, je vais enfin pouvoir être compétitif. » 

En parallèle, il a aussi reconnu que « l’affaire » dont il a été au centre, avait beaucoup affecté sa saison, et expliqué pourquoi il avait manqué pour la première fois cette saison, les play-offs de la Fedex Cup. 

Pour 2014, Singh est à la recherche de sa 35ème victoire sur le PGA Tour, et ne veut pas entendre parler du Senior Tour tant que cet objectif n’est pas atteint. 

Pour mémoire, sa dernière victoire remonte à 2008 pour le Deutsche Bank Championship, un tournoi qui compte justement pour les play-offs de la Fedex Cup. 

On devrait donc continuer à voir Vijay sur les plus gros tournois du PGA Tour pendant au moins une saison ou deux, avant qu’il n’en décide peut-être autrement…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2380
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.