Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Victor Dubuisson: Vice-champion du monde de match-play à Dove Mountain

Enorme Dubuisson qui surprend l'Amérique !

“Mon mental peut être très solide dans les situations les plus difficiles sur le parcours !” Les mots d’un vice-champion du monde après un match-play qu’il a réussi à maintenir pendant 23 trous  contre l’australien Jason Day, pratiquement du jamais vu dans l’histoire des WGC-Accenture Match-play. Retour sur une finale de folie… 

Dernier chapitre de l’histoire des WGC-Accenture à Marana, au plein cœur du désert de l’Arizona, où chaque année, les 64 meilleurs golfeurs de la planète se retrouvent pour disputer l’un des tournois les plus difficiles, et les plus particuliers de la saison. 

A la différence du strokeplay, les joueurs s’affrontent directement comme dans un match de boxe où tous les coups comptent. 

Qualifié suite à sa victoire au Turkish Airline Open, et son excellent parcours depuis, le français Victor Dubuisson découvre l’événement, et la formule. 

Pourtant, et bien que ce tournoi réserve souvent des surprises, justement, cette année, la surprise, c’est Dubush ! 

Depuis qu’il joue aux Etats-Unis, en trois tournois, il a déjà passé trois cuts, dont une treizième place à Pebble Beach, qui finalement démontre qu’à aucun moment le français ne s’est laissé impressionné par le contexte, et au contraire, c’est lui qui impressionne pour son calme, et mieux que ça, pour son talent créatif sur le parcours. 

Talent qui a encore été frappant pendant les 23 trous de match-play qui l’ont opposé en finale Jason Day, un spécialiste de l’exercice du match-play, et demi-finaliste ici en 2013. 

Dubuisson pousse Jason Day dans les cordes

Dans ce deuxième match de la journée de dimanche, les choses n’ont pas nécessairement bien commencés pour le français. Très tôt, l’australien a pris les commandes à la faveur de son excellent putting. 

Contre n’importe quel autre joueur, cela aurait mis fin au suspense d’entrée de jeu, mais pas contre Dubuisson !

Ce dernier n’a jamais lâché prise, et au contraire, à la faveur d’approches miraculeuses dont lui seul a le secret, il est resté en vie, et a poussé son rival dans les cordes. 

Pour les américains, ce n’est plus Dove Mountain, mais Down Moutain, tant ce dernier match est passé par différentes émotions, et en fait, ce que le golf peut proposer de meilleur ! 

Sachant que ce parcours n’est vraiment pas celui que préfèrent les joueurs du tour. Dans un récent sondage, il a été classé 51ème sur 52 parcours joués sur le PGA Tour.

Ces mêmes américains, spectateurs comme observateurs qui découvrent Victor DewBweeshon, une prononciation difficile à faire, qui les a impressionné pour le scénario incroyable qu’il a produit sur le finish de ce championnat du monde de golf. 

Après avoir accroché son rival pendant 18 trous, il a encore réussi à le tenir pour cinq trous supplémentaires, soit le play-off le plus long de l’histoire de ce championnat. 

Et pourtant, quelques minutes plus tôt, l’australien avait le titre tout près des mains, quand il a mené jusqu’ trois trous d’avances avec six trous à jouer. 

Sur le dernier trou, Dubuisson a arraché le play-off à la faveur d'un magnifique et inespéré Scramble, et finalement, c’est là que les choses sérieuses ont réellement commencé, alors que les deux hommes avaient déjà deux 18 trous dans les jambes (la demi et la finale se joue le même jour). 

Sur les deux premiers trous de play-off, Victor a passé beaucoup de temps entre les cactus et le désert autour du parcours…A tel point que Jason Day a fini par se demander, mais pourquoi il ne laisse juste pas tomber ? 

Malgré la difficulté, au contraire, Dubush s’est accroché.

« J’étais en train de tout faire pour gagner le tournoi, et lui ne voulait tout simplement pas laissé tomber. »

Finalement, il  faudra un dernier birdie de l’australien sur le 15 pour mettre un terme à ce match marathon. 

Une défaite qui n'efface pas un parcours énorme 

Certes, le français n’a pas gagné, et pour tous ceux qui l’ont suivi au bout de la nuit en France, il y a sans doute, une pointe de déception, mais comment peut-on être déçu après une telle semaine ?

Raisonnablement, pouvions-nous prévoir un tel parcours pour le cannois ? 

Sa performance en appelle d’autres, et aux yeux des américains, il apparaît déjà comme une grande menace pour la Ryder Cup à Gleneagles en septembre prochain.

« Je me suis battu, surtout sur les neuf trous du retour, et cette semaine, j’ai appris beaucoup. »

Déçu mais heureux de son aventure dans le désert d’Arizona, Dubush qui battu Streelman, Hanson, Watson, McDowell et Els pour butter sur Jason Day a de toute façon largement réussi son coup, à savoir décrocher une exemption jusqu’à la fin de la saison, pour jouer tout le calendrier du PGA Tour en 2014, et assurer sa place dans l’équipe de Paul McGinley, qui désormais, le prend très au sérieux, et même comme l’une de ses plus grandes forces pour l’équipe européenne.

Avec près d’un million de dollars de gains à Marana, Dubuisson grimpe encore dans la hiérarchie du golf mondial, en devenant ce matin, 23ème mondial !

A l’opposé du ring, fatigué mais heureux, Jason Day accroche une de ses plus belles victoires à son palmarès.

Après la World Cup en décembre dernier, une victoire dont il avait besoin pour retrouver la confiance, Jason Day confirme qu’il est bien l’un des meilleurs golfeurs de la planète.

Malheureux au Masters d’Augusta l’an passé, il grimpe à la quatrième place sur l’échiquier du golf mondial, et avoue que par le passé, venant d’une famille pauvre, il jouait pour l’argent et la possibilité de mettre sa famille à l’abri du besoin. Désormais, il l’admet, il joue pour gagner des trophées.

Pour la dernière édition des championnats du monde de golf à Marana, dans l’attente d’un nouveau sponsor, et même sans les trois meilleurs joueurs du monde (Woods, Scott et Mickelson), avec cette finale, le tournoi s’est offert la plus belle sortie possible.

De quoi faire regretter Marana ?

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2684
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.