Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

US PGA Championship : Martin Kaymer se souvient de 2010 !

US PGA Championship : Martin Kaymer se souvient de 2010 !

L’allemand, chouchou du public de l’Alstom Open de France se souvient qu’il a été le champion du PGA Championship 2010 sur le parcours de Whistling Straits, théâtre de l’actuel majeur qui a débuté ce jeudi. Assurément un bon souvenir, car dans la foulée de ce succès, il avait brièvement occupé la place de numéro un mondial.

Découvrez nos formules d'abonnements

La victoire de Martin Kaymer en 2010 avait aussi été la défaite cuisante de Dustin Johnson ! Déjà lui, et déjà un défaite bête pour l’américain qui décidément depuis, ne cesse de passer tout près sans réussir à gagner un majeur.

DJ est sans doute aujourd’hui le meilleur golfeur du monde à ne pas avoir encore remporté un tournoi majeur.

Un titre qui dans les années 90 accompagnait systématiquement une autre star du PGA Tour, Phil Mickelson qui aura finalement le déclic en 2004 au Masters.

Derrière, « Lefty » s’est bien rattrapé en remportant un total de cinq majeurs, et à 45 ans, rien n’interdit de penser qu’il n’en gagne pas encore au moins un.

Comme quoi, Dustin Johnson, le perdant du PGA Championship 2010 peut encore espérer de belles victoires.

Un peu plus tôt cette année, lors de l’US Open disputé sur le parcours de Chambers Bay, Dustin Johnson a encore été tout prêt de remporter son premier majeur.

Pourtant, sa fin de parcours cataclysmique a ouvert la porte à Jordan Spieth, qui lui n’en demandait pas tant pour remporter son deuxième succès de l’année après un Masters déjà rondement mené.

Pour le retour du grand barnum de la PGA à Whistling Straits, Dustin Johnson a encore réussi à se mettre en évidence, rendant dès le premier jour, la meilleure carte pour se porter en tête du tournoi.

Bénéficiant du jeu long le plus puissant du tour, une moyenne de 319 yards au drive, Johnson n’a pas de mal à se mettre dans les meilleures positions possibles, y compris sur un parcours aussi exigeant.

pgaus2015.jpg

Aura-t-il en tête, le même souvenir que celui de Martin Kaymer qui se souvient parfaitement qu’en 2010, l’américain lui avait offert la victoire sur un plateau, en posant son wedge dans le sable….une erreur que même un débutant ne commettrait pas.

Une erreur qui lui a coûté deux points de pénalités dans un dernier tour de tournoi majeur de golf devant des millions de téléspectateurs.

Une erreur commise sur le 72ème et dernier trou pour l’empêcher de jouer un play-off contre l’Allemand.

Une erreur qui pouvait aussi être mise sur le compte du trac et de la fatigue dans un tournoi tellement exigeant.

Ceci dit, Martin Kaymer ne veut pas que l’on se souvienne de sa victoire comme seulement liée à la faillite de l’américain.

« C’est un peu triste qu’à chaque fois que l’on évoque ce championnat de la PGA ici, on ne fasse qu’allusion au fait que Dustin l’a balancé. C’est comme si vous pensiez tous qu’il aurait pu le gagner ! »

Un brin vexé l’allemand a rappelé en conférence de presse « Les gens pensent qu’il aurait pu gagner. Il aurait seulement pu aller en play-off ! »

Avec un coup d’avance avant de jouer le dernier trou du tournoi, DJ est sorti du tournoi à la cinquième place, tandis que Martin Kaymer battait Bubba Watson d’un coup sur un play-off en trois trous.

Cette victoire en majeur était une surprise pour tout le monde, y compris l’allemand, qui n’était pas encore l’immense star que l’on connait aujourd’hui.

Au matin du dernier tour, il avait encore quatre coups de retard, et espérait surtout jouer suffisamment bien pour marquer des points en vue d’une place dans l’équipe européenne de Ryder Cup.

Avec une carte de 70, Kaymer avait atteint son premier objectif.

La suite des événements l’a emmené vers la victoire, d’autant que McIlroy ne pouvait pas le rattraper à -11, et que Bubba Watson a rendu un ultime bogey sur le 18, pour descendre de -12 à -11.

Quelques minutes après que Bubba est envoyé sa balle dans l’eau, Kaymer est devenu pour la première fois un champion majeur, et numéro un mondial de golf !

De cette époque, l’allemand se souvient qu’il n’a pas très bien géré ce nouveau statut. De son propre aveu, il a laissé les autres dicter ses actes.

« J’ai écouté beaucoup de gens, ce qu’ils disaient, ce que je devais faire, et ce que j’étais supposé dire en interview, à quel type d’émission je devais aller, et par la force des choses, j’ai perdu ma concentration sur mon jeu…et c’est bien dommage car je jouais très bien au golf à ce moment de ma carrière. »

Poursuivant « Quand vous remportez un majeur et qu’ensuite vous devenez numéro un mondial, vous recevez plus d’attention, et vous devez vous y préparer. Pour moi, et bien que je n’avais pas trop envie de changer ma façon de faire, j’y ai bien été obligé. »

Quelques années plus tard, l’allemand a de nouveau eu l’occasion de démontrer qu’il était un grand champion.

En 2014, quatre ans après avoir triomphé à Whistling Straits, Kaymer est venu à bout de Pinehurst (parcours n°2) pour empocher son deuxième majeur.

Il l’a fait avec la manière, dominant le difficile parcours de l’US Open comme personne.

Depuis cette brillante victoire, l’allemand n’a pas réellement connu de nouveaux grands succès. A croire qu’il a toujours du mal à digérer ses grands succès.

A l’open de France, il était dans le coup mais pas suffisamment pour contester la victoire de Wiesberger. Quelques petites fautes lui ont coûté des places, et c’est un peu ce qui caractérise son jeu depuis le début de 2015.

Kaymer attribue ces relatives contre-performances à l’obsession du Masters d’Augusta.

« Au début de la saison, tout était tourné autour du Masters. J’en ai fait beaucoup. Trop de practice, trop de gym, et trop de concentration autour d’un seul tournoi, d’autant que les choses n’ont pas été dans mon sens. Je suis finalement arrivé sur ce tournoi un peu fatigué, alors que je désirais tellement le gagner. »

kaymer-souvenir.JPG

Au final, Kaymer a loupé le cut !

« C’était très frustrant et très décevant. Je n’ai pas pu jouer les parties que j’espérais faire. Cela m’a peut-être pris cinq ou six semaines pour m’en remettre, et me reconcentrer sur les tournois suivants. Depuis quelques semaines, je me suis remis à bien jouer au golf. Le score ne le reflète pas encore complètement, mais tôt ou tard, cela va finir par arriver. »

Après seulement un tour sur le PGA Championship 2015, l’allemand est situé à la 17ème place en -2, tout à fait dans le coup pour jouer la gagne dimanche….cinq ans après son premier triomphe.

L’histoire se répétera-t-elle ? Ou Dustin Johnson va-t-il enfin vaincre le signe indien ? Réponse ce dimanche...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1340
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.