Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

US Open 2017 : Rory McIlroy, un nouveau putter et un premier tour catastrophique

US Open 2017 : Rory McIlroy, un nouveau putter et un premier tour catastrophique - Crédit photo : Mark Newcombe

Côté matériel de golf, mis à part l’arrivée des nouveaux PING G400, le changement de putter de Rory McIlroy est l’événement principal de l’ US Open 2017 disputé à Erin Hills. En amont du premier tour, l’histoire avait tout d’un conte de fées… Après le premier tour en 78, le pire score de Rory sur un US Open, forcément, l’histoire est moins rose. Pour autant, ce n’est pas nécessairement imputable au matériel, même si le fabricant aurait apprécié une meilleure publicité… 

Découvrez nos formules d'abonnements

Rory a enfin choisi son nouveau putter

Quand un golfeur professionnel change de clubs et sélectionne un nouveau produit dans une nouvelle marque, cette dernière est toujours contente de pouvoir rebondir sur l’événement.

C’est souvent l’occasion d’une communication en amont, et parfois même pendant le tournoi.

Cela a d’ailleurs été le cas pour TaylorMade quand Rory a signé son premier eagle sur le premier tour de l’US Open, avec notamment un premier message sur twitter, relatant la performance du joueur, et forcément un clin d’œil au nouveau club.

Malheureusement, le golf a ceci de cruel qu’un eagle n’est pas toujours synonyme d’une bonne partie et d’une bonne carte de score à la fin.

Ce jeudi, Rory McIlroy a donc démarré sa partie avec un sac entier de clubs TaylorMade et conformément à son nouveau contrat.

Los de son précédent départ au Player’s Championship, il n’avait encore mis que 13 clubs au lieu de 14 dans son sac, se laissant du temps pour trouver le putter à son goût.

Désormais, le dernier club du sac est un putter TaylorMade Spider Tour, d’ailleurs repeint pour lui.

Après avoir utilisé des clubs Callaway et un putter Odyssey en début de saison, le virage à 180 degrés est donc définitivement complété.

Autant, si j’ai du mal à croire qu’il ait passé beaucoup de temps à fitter les fers et les bois dans la mesure où le joueur utilise strictement les mêmes shafts que l’an passé avec ses anciens clubs Nike, pour le putter, c’est forcément une autre histoire.

Le nord-irlandais aurait confié avoir passé beaucoup de temps en mesures et recherches pour définir le meilleur putter pour lui. Un sujet d’autant plus sensible que l’on connait les difficultés qu’il a eu au putting encore récemment.

C’est bien grâce à son travail avec Phil Kenyon et déjà un changement de putter plus adapté à ses yeux que Rory a pu remporter la Fedex Cup l’an passé.

Pour Keith Sbarbaro, responsable du tour chez TaylorMade, il a tout testé à l’aide de différents outils de mesures et radars. Le Spider Tour a été de loin le putter le plus performant pour lui.

mcilroy-putter.jpg

« La vitesse a été parfaite, de même que les conditions de lancements alors que le spin était presque équivalent à pas de spin du tout ! »

Poursuivant « La collection Mullen TP et Odyssey O-Works lui donnaient plus de sidespin qu’il n’en désirait réellement quand il ne tapait pas la balle parfaitement. »

Après avoir gagné avec le putter Scotty Cameron M1 Prototype qui lui allait bien, son nouveau contrat l’obligeant à changer, Rory va devoir se créer de nouveaux repères. Il en est tout de même à trois/quatre putters en moins de douze mois.

Des clubs mais pas encore le bon niveau de forme

McIlroy fait l’objet de beaucoup d’attention pour ses choix de clubs, pourtant, il ne réalise pas encore une très grande saison 2017.

La faute à des blessures depuis l’Afrique du Sud en début d’année, et notamment à l’épaule qui l’ont encore vue se retirer du Memorial ou du BMW Championship.

Il aurait semble-t-il joué malgré la douleur au Player’s Championship. S’agissant de l’US Open, ce serait bien le premier tournoi qu’il aurait pu préparer sans ressentir de gêne.

Pourtant, mais c’est peut-être logique compte tenu de sa préparation, son premier tour s’est révélé être un véritable cauchemar.

Effectivement, dès le deuxième trou, son putt de 24 mètres rentré pour eagle a permis à TaylorMade de se réjouir. Le joueur ayant drivé le green !

Derrière, la musique n’a tout simplement pas été la même avec seulement 5 fairways touchés sur 14.

Il a passé son temps à droite, à gauche, et encore à droite du fairway pour finalement jouer 6 au-dessus du par, et compte déjà 13 coups de retards sur le leader : Rickie Fowler.

En 27 parties disputées dans le cadre d’un US Open professionnel, jamais Rory n’avait joué aussi haut.

Jusqu’à présent, son moins bon score avait été 77 en 2010 et 2012. Malheureusement, sans que cela soit prémonitoire, derrière, il a toujours manqué le cut !

Lucide, le nord-irlandais attribue plutôt sa contre-performance au manque de jeu depuis le Player’s Championship 2017.

« Eh bien, c’est dommage. Tout avait pourtant si bien démarré. Je crois qu’à partir du 11, je n’ai plus touché un seul fairway. »

Poursuivant son auto-analyse « Sur un tel parcours, si vous n’êtes pas en bonne position après le premier coup, vous ne pouvez pas scorer. Je n’étais pas en bonne position. A l’évidence, j’en ai payé le prix aujourd’hui. »

Beau joueur, il n’a pas remis en cause son nouveau matériel.

« Ce qui est dommage, c’est qu’aujourd’hui, je me sentais plutôt bien et sans problème particulier. Je dirai même que je me sentais très bien. Pourtant, j’ai passé ma journée à découper le rough. En fait, c’est mon tempo qui n’était pas très bon, et c’est tout. J’ai tapé de vraiment mauvais coups qui m’ont empêché de me donner des chances de birdies. »

Manquant du bon tempo, McIlroy a concédé que dans un premier temps, il avait commencé à manquer à gauche du parcours, puis s’en rendant compte, il a tenté de corriger pendant la partie, et s’est mis à manquer à droite.

TaylorMade peut se rassurer ! Le putter n’est en rien en cause dans la contre-performance du champion. Ce serait aussi assez délicat d’incriminer son driver M2 alors que le joueur manquait tout simplement de repère, de rythme et en un mot de tempo.

Comme quoi, le matériel ne peut pas tout…

couronne-putter-rory.jpg

Il faudra sans doute plusieurs semaines au tandem McIlroy-TaylorMade pour faire des étincelles.

On retiendra de ce premier tour de l’US Open 2017 que Rory a trouvé son putter, mais pas encore son jeu.

En même temps, les deux parties ont signé un contrat longue durée… Il reste du temps pour exploiter cette association d’un point de vue marketing.

Crédit photo : Mark Newcombe à Erin Hills pour Jeudegolf.org

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 864
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.