Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

US Open 2015: Quatre candidats pour une victoire!

US Open 2015 : Quatre candidats pour une victoire !

Victime de vertiges sur le dernier trou du deuxième tour, l’australien Jason Day était à la limite de ne pas finir son parcours, et d’abandonner. 24 heures plus tard, il est à la lutte pour remporter l’US Open de golf 2015 dans un match à quatre qui va l’opposer dimanche au vainqueur du Masters, Jordan Spieth, le sud-africain, Branden Grace, et le revenant, Dustin Johnson.

Le scénario du troisième tour à Chambers Bay

Ils sont quatre à -4 après trois tours à Chambers Bay. Quatre golfeurs aux parcours et origines radicalement différents.

Day, Spieth, Grace et Johnson sont les mieux placés pour empocher le deuxième majeur de l’année.

Mais précisons tout de suite que les jeux sont loin d’être faits, et ils sont en fait une quinzaine à encore pouvoir remporter ce difficile tournoi se tenant tous en six coups, dont un français, Alexander Levy qui a réalisé jusqu’à présent une performance énorme, alors qu’il est issu des qualifications.

Ceci étant écrit, intéressons-nous aux quatre hommes de têtes qui ont jusqu’à présent su tirer leur épingle du jeu sur un parcours qui se durcit de jour en jour.

Après les vertiges de Jason Day, un autre exemple du caractère violent de Chambers Bay a été l’hospitalisation de Gary Woodland ce samedi pour une sévère déshydratation !

Jordan Spieth peut-il remporter un deuxième majeur cette année ? Jason Day peut-il écrire l’une des plus belles pages de l’histoire du golf en remportant le tournoi après avoir failli abandonner ? Dustin Johnson peut-il obtenir sa rédemption sur cet Us Open après un passé de toxico ? Et Branden Grace peut-il incarner le renouveau du golf sud-africain ?

Autant de belles questions qui vont trouver la nuit prochaine une seule réponse.

Jordan Spieth peut-il remporter un deuxième majeur cette année ?

La plus grande force de Jordan Spieth, c’est peut-être qu’il n’ait pas de points faibles !

Plutôt bon driver, c’est un excellent joueur de fers, et peut-être le meilleur « putter » de la planète actuellement.

Sur les tortueux greens de Chambers Bay, il a déjà pris huit trois putt cette semaine, mais qui pourrait aussi bien putter que lui sur un dernier tour de tournoi majeur ?

Après sa démonstration au Masters, Jordan Spieth est assurément l’un des plus sérieux candidats à la victoire sur cet US Open.

Il n’est pas à son meilleur niveau sur ce parcours, mais ce dernier est pourtant parfaitement adapté à son jeu.

Si les fairways sont relativement accueillants, c’est surtout au petit jeu qu’il peut faire la différence pour arriver dans de bonnes conditions sur les vastes greens ondulés, qui sont en fait la clé du tournoi.

Enfin, d’un point de vue mental, il a déjà démontré qu’il était suffisamment solide pour gérer une dernière journée dans un majeur.

Jason Day peut-il écrire l’une des plus belles pages de l’histoire du golf en remportant le tournoi après avoir failli abandonner ?

Le caddie de Jason Day, Colin Swatton a comparé la performance de son patron samedi à celle de Tiger Woods lors de sa dernière victoire à l’US Open en 2008 quand il a terminé son tour avec une jambe cassée.

Si jamais, Jason Day venait à gagner son premier majeur ce dimanche, ce serait un nouveau morceau d’histoire de bravoure dans la légende du golf mondial.

SI quelqu’un dans le champ des joueurs engagés cette semaine à Chambers Bay a bien la capacité de parfaitement gérer ce difficile parcours, c’est bien l’australien de 27 ans.

Régulièrement blessé depuis 2013, Jason Day a pourtant réussi à se hisser au sommet de la hiérarchie du PGA Tour en remportant trois victoires dont un championnat du monde de match-play contre Victor Dubuisson.

En plus de ses victoires, il a réussi plusieurs belles performances en majeur.

Son troisième tour en 68 restera comme l’une des performances marquantes de cet US Open, surtout après être tombé sur le trou 18 la veille.

Quel retournement de situation ! Jouant seulement 31 coups sur les neuf trous du retour, Jason Day a accroché la place de leader d’une manière assez siginificative. Il sera dans la dernière partie dimanche.

Une seule question : Sera-t-il en mesure de défendre ses chances dimanche sans être pris de vertiges ?

Dustin Johnson peut-il obtenir sa rédemption sur cet Us Open après un passé de toxico ?

Des quatre joueurs qui sont en tête après trois tours, Dustin Johnson est sans doute celui qui a le mieux joué sur l’ensemble des trois tours.

Bien sûr, ils sont tous ex-aequo au niveau du score, cependant, Dustin Johnson a démontré plusieurs qualités indispensables pour gagner un majeur.

Seul moment difficile pour lui depuis le départ du premier tour, la fin de son second passage plutôt mal négocié avec trois bogeys en cinq trous.

Justement, derrière, DJ a su se reprendre avec un départ canon au cours du troisième tour jouant -2 sur les neuf trous de l’aller, signant au passage quatre birdies.

Johnson est connu pour être un des meilleurs drivers du tour, et cette semaine, il a déjà répondu présent dans ce domaine.

Au cours de son troisième tour joué en 70, il a trouvé 14 des fairways possibles au drive.

Lors du dernier tour, une telle régularité au drive pourrait être un avantage substantiel pour se placer idéalement à l’attaque des greens, surtout quand la pression sera à son maximum.

Par le passé, il a souvent craqué dans les derniers moments d’un majeur, à Pebble Beach,  à Whistling Straits, au Royal St. George’s, mais cette année, il semble enfin en mesure de tenir bon jusqu’au bout, et remporter son premier majeur, dernière marche qui manque encore à son palmarès déjà fourni en titres de champion du monde.

Branden Grace peut-il incarner le renouveau du golf sud-africain ?

Alors qu’il fait très chaud à Chambers Bay, le sud-af Branden Grace ne semble pas outre-mesure gêné par les conditions de jeu.

Le moins connu des meilleurs golfeurs sud-africains de la nouvelle génération actuellement sur le tour avec Louis Oosthuizen, et Charl Schwartzel, tous deux déjà vainqueurs de Majeurs (British Open et Masters) tient peut-être enfin sa chance à lui.

Après Gary Player, puis le duo Ernie Els-Retief Goosen, le trio Grace-Schwartzel-Oosthuizen perpétue la tradition des grands talents sud-africains.

Et Ernie Els ne s’y est pas trompé en jouant deux parties d’entraînements avec son jeune compatriote. Le multiple vainqueur de majeurs a fait de Grace un potentiel favori du fait qu’il tapait sa balle au driver suffisamment basse pour qu’elle parcoure beaucoup de distance à la roule, un avantage à Chambers Bay sur des fairways fermes et rapides.

« Il a tout le jeu nécessaire pour bien jouer ici. »

Déjà vainqueur à six reprises sur l’European Tour, Branden Grace n’a jamais été aussi bien placé sur un majeur.

Après avoir déjà joué douze majeurs, il a manqué cinq cuts, et son meilleur classement final n’est qu’une dix-huitième place au Masters 2013. Des quatre golfeurs en tête, il est le plus gros outsider.

Dimanche, il sera dans l’avant-dernière partie avec Jordan Spieth, et pourrait souffrir d’un manque d’expérience de ce type de partie si particulière quand il s’agit de conclure un majeur.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1519
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.