Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

US Open 2015: Mickelson sera-t-il prêt ?

US Open 2015: Mickelson sera-t-il prêt ?

On l’aurait presque oublié avec tout le battage autour de Tiger Woods, Rory McIlroy et Jordan Spieth, mais Phil Mickelson est toujours à 44 ans, un sérieux candidat à la victoire, surtout que c’est le dernier grand objectif de sa carrière, et le seul majeur qui manque à son palmarès très fourni.

Sommaire de ce sujet consacré à Phil Mickelson et l'US Open de Golf 2015 

  1. Préambule : La dernière chance de Lefty ?
  2. Mickelson rend une dernière carte de 65 avant de jouer l’US Open
  3. Attention, Phil a un plan !

Préambule : La dernière chance de Lefty ?

Jeudi débutera le premier tour de l’US Open de golf 2015 à Chambers Bay, et Mickelson fera au moins pendant deux jours office d'outsiders sérieux, si ce n'est pas plus...

Depuis le début de sa carrière en 1992, Phil Mickelson a toujours été largement considéré comme l’un des meilleurs golfeurs de sa génération.

Le gaucher s’est illustré pour la qualité de son petit jeu qui a fait le tour de la planète.

L’âge d’or d’un golfeur se situe généralement entre 30 et 40 ans.

Passé la quarantaine, les résultats commencent à décliner à mesure que les nouveaux joueurs frappent leurs drives encore un peu plus loin.

Mickelson ne rêve plus de devenir numéro un mondial, une position qu’il n’aura jamais atteint, ayant été contemporain du tigre…

« Lefty » comme on le surnomme, et en référence au fait qu’il fait partie des rares gauchers sur le tour, est plus un adepte des « coupes » par opposition au marathon qu’impose un championnat.

Adepte des coups d’éclats qui font une carrière et une popularité, Mickelson a souvent été l’homme d’un tournoi.

Le dernier grand exemple est sa victoire au British Open en 2013, acquis avec beaucoup de panache et de stratégie, ce qu’aime le grand public.

Bien que contemporain de Woods, il aura tout de même réussi à remporter cinq majeurs au cours de sa carrière, dont deux Masters, deux US PGA Championship, auxquels s’ajoute The Open en 2013.

Seul l’US Open manque à son tableau de chasse, et ce n’est pas faute d’avoir tout essayé.

« Lefty » a tout simplement terminé second à six reprises entre 1999 et 2013, quasiment un record. Sûr qu’il échangerait ses six deuxièmes places contre une seule victoire dans son Open national.

Les opportunités vont commencer à se raréfier en avançant en âge, l’édition 2015 pourrait bien être l’une de ses dernières chances.

Encore faudrait-il que son jeu soit prêt pour une telle échéance !

Nous nous sommes intéressés à son cas en guise d’entrée en matière dans cette semaine de majeur.

Mickelson rend une dernière carte de 65 avant de jouer l’US Open

Ce dimanche, dans le cadre du Fedex St.Jude Classic, dernier tournoi d’avant US Open, vous pouviez vous intéresser aux résultats du tournoi ou bien à la façon de jouer des prochains prétendants au deuxième majeur de la saison.

Si l’argentin Fabian Gomez a soulevé son premier titre sur le PGA Tour, Mickelson a pris une solide troisième place à moins de quatre jours du début du majeur.

Mickelson ; la positive attitude

Auteur de huit birdies dont un émaillé d’un putt de 7,6 mètres sur le green du 18 pour faire lever les fans.

« Cela a été une bonne journée.  J’ai vraiment bien joué aujourd’hui, et plus important, j’ai été capable de contrôler mes coups manqués la plupart du temps, et globalement, j’ai envoyé mes balles là où je voulais qu’elles aillent. C’est une sensation agréable quand tout se passe bien. »

Une sensation qui s’est plutôt faite désirée ces derniers temps. En effet, depuis juillet 2013 et The Open, Mickelson n’a plus soulevé le moindre trophée.

Ce zeste de confiance en plus ne sera donc pas de trop à Chambers Bay.

Si on regarde ces statistiques, pas de quoi croire en Mickelson…il n’a complété que quatre top-10 en deux ans…un peu maigre pour prétendre à la victoire dans le plus difficile des Opens.

Pourtant, le golfeur natif de San Diego est toujours considéré comme un outsider crédible du fait qu’il sait répondre présent dans les grands tournois, admettant une moindre motivation pour les tournois classiques.

Dans ses dernières bonnes performances, on retrouve des deuxièmes places…au Masters et au PGA Championship !

Une victoire, dimanche prochain le propulserait au panthéon des golfeurs ayant réussi à remporter chacun des majeurs de golf.

C’est dire si cette histoire passionne outre-Atlantique.

Attention, Phil a un plan !

Et à l’inverse de certains golfeurs, Mickelson n’est pas trop critique contre le parcours retenu pour l’édition 2015, ce qui est déjà un bon point quand on ambitionne de faire un résultat, allant jusqu’à déclarer « J’aime vraiment ce parcours. »

Son sens de l’imagination pourrait bien lui être d’une grande aide pour faire la différence, notamment au petit jeu.

Acquiesçant au passage ce qui se dit de Chambers Bay, à savoir, ce parcours nécessite beaucoup de temps pour apprendre à l’apprivoiser.

En route pour Chambers Bay

Point intéressant, Lefty a constaté que Chambers Bay a des points communs avec les links que l’on peut trouver en Ecosse ou en Irlande, ce qui n’est pas pour lui déplaire.

Mickelson se dit donc tout à fait prêt d’un point de vue tactique. Il a déjà son plan de jeu en tête, et sait déjà comment il va aborder chaque green.

« Si vous jouez le golf pourcentage, ce n’est pas un parcours si difficile. Mais si vous ne savez pas quel coup vous devez faire sur chaque trou, vous pouvez rapidement être pénalisé. »

De ce point de vue, sa performance de dimanche fait partie du plan !

L’américain a toujours aimé jouer la semaine avant un majeur à la différence d’autres golfeurs comme McIlroy ou Woods que l’on ne voit jamais la semaine précédant le grand tournoi.

Ce lundi, il était de retour chez lui à San Diego pour faire du practice, et à partir de Mardi, il sera sur le parcours pour ses dernières parties de repérages.

Qui a dit que Mickelson avait des problèmes de motivations ? 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1697
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.