Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Tous au golf : Une initiative de la FFG du 30 mars au 7 avril 2013

Tous au golf en 2013 ?

Comme chaque année en début de saison, la fédération française de golf renouvelle son opération destinée à la découverte du golf par les non-pratiquants, ou les personnes désireuses de s’informer sur ce sport sans oser passer le cap.

Après des années de fortes hausses du nombre de licenciés, et sans avoir les chiffres officiels, on sait au moins que la crise, et d’autres explications inhérentes au domaine du golf sont venues contrarier les projets de développement du golf en France.

Au point culminant, on dénombrait 410 000 golfeurs licenciés dans l’hexagone, et il semblerait bien que la communauté se contracte depuis 18 mois.

Le golf se situe toujours au 7ème rang des sports les plus pratiqués en France.

Souvent critiqué pour son côté élitiste ou cher, le golf français peine à recruter de nouveaux joueurs, et pourtant un sport a connu un développement beaucoup plus spectaculaire avec les mêmes contraintes : l’équitation !

Le budget annuel moyen d’un cavalier est en réalité beaucoup plus élevé que celui d’un golfeur.

Or, l’équitation est devenue le 3ème sport le plus pratiqué en France avec 650 000 pratiquants et pratiquantes.

L’industrie du golf pèse 1,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuels pour 13 000 emplois en France, si le milieu du golf a les ressources pour développer son sport, et attirer de nouveaux pratiquants, en a-t ’il réellement envie ?

Alors que plusieurs parcours de golf en France commencent à souffrir du difficile équilibre entre recettes et dépenses, il convient de soulever quelques questions concernant le dispositif de l’ensemble de la filière golf pour attirer plus de golfeurs, et ce débat ne se limite pas à la seule fédération française de golf !

A force d’être un petit milieu presque fermé, le secteur du golf finit par raisonner petit !

En matières de business, les américains ont souvent coutume de dire « Demandez-vous en priorité ce qui peut vous faire doubler votre chiffre d’affaires avec un effort le plus simple à fournir ? »

Si, on appliquait cet adage au golf français, quelles propositions pourrions-nous faire pour attirer plus de personnes vers le golf ?

Le golf est un sport trop machiste !

On a coutume de dire que la femme est l’avenir de l’homme ! Cette maxime n’est pas encore arrivée aux oreilles du golf !

Avec seulement 30% de pratiquantes, le golf français doit se pencher sur cette question pour créer un véritable effet positif sur le nombre des licences.

Les anglo-saxons ou les allemands semblent avoir déjà pris de l’avance avec par exemple, l’admission des premières femmes à Augusta ou un taux de pratiquantes beaucoup plus élevés outre-rhin.

Ces exemples devraient inspirer le golf français afin de tout mettre en œuvre pour séduire les filles.

A commencer par rebaptiser l’opération « Tous au golf » par une opération « Toutes au golf », spécifiquement ciblée sur les golfeuses avec en plus de la découverte du golf, des animations centrées sur elles.

En 2013, sous l’impulsion de Franck Riboud, la France accueillera pour la 1ère fois un majeur féminin à Evian. Le monde du golf tricolore dans son ensemble devrait s’en réjouir, et en profiter pour positiver l’image du golf auprès des « ladies ».

Il convient de les interroger, de les écouter, et in fine de leur proposer le golf de demain pour elles.

Plus de proximité et de praticité

Principal frein au développement du golf, le fait que pour faire une partie de golf, il faut pouvoir bloquer plus de quatre heures de son temps, sans compter que les parcours se trouvent loin des centres villes.

Avec l’obtention de la Ryder Cup 2018, la France s’est engagée à développer les pitch and putt ou les practices de centre-ville. Pourtant, sur ce point et depuis deux ans, c’est silence radio !

Au contraire, chaque nouveau projet autour du golf semble se lancer sans concertation entre les différents acteurs du secteur, pour au final se retrouver dans le mur.

A quoi bon, créer de gigantesques complexes de golf dans des zones où le nombre de golfeurs n’est pas assez élevé, ou pire, tout simplement pas informé ?

La clé du succès passe par plus de coordination des actions des promoteurs privés du secteur golf avec un soutien de la FFG.

Un dynamisme plus partagé et plus de communication

Avec seulement 345 golfs qui participent à l’opération « Tous au golf » sur les 600 parcours français, on ne peut pas dire que tous les parcours jouent le jeu !

C’est l’éternel problème d’une filière qui n’assume pas de choisir entre ouverture et repli sur soi !

Cette opération qui consiste à ouvrir les portes des golfs français aux non-initiés qui le temps d’un après-midi peuvent accéder gratuitement aux parcours, profiter d’une leçon de golf gratuite, et tester toujours gratuitement leurs aptitudes au practice, est franchement une bonne idée.

Pourtant, il semblerait que le débat sur « qui finance » soit toujours un dilemme entre d’une part, la fédération qui créé l’évènement et assume les frais de communication, et d’autre part, les golfs qui assument les frais d’organisations.

Au final, toutes les énergies positives ne sont pas toutes tournées dans le même sens, et on sent une perte d’efficacité de cette opération pourtant nécessaire à la promotion du golf.

L'avenir du golf passe par les plus jeunes !

Militer pour plus d’offres découvertes proposés aux étudiants et aux jeunes

On peut associer les fabricants à l’absence de réponse du secteur du golf au prix parfois beaucoup trop élevé pour ceux qui auraient pourtant le temps, et l’intérêt pour la pratique du golf : les jeunes.

A quand une offre « starter » qui ne soit pas au rabais ou alors la seule initiative d’Inesis et Décathlon.

Les fabricants ne sont pas à dédouaner de leur responsabilité devant le faible recrutement de nouveaux golfeurs en France.

Il conviendrait de réfléchir à de nouvelles offres pour les moins de 25 ans ! Idem pour les cartes d’accès aux parcours ou au practice !

Tous au golf ? Pour séduire de nouveaux pratiquants, la filière golf française devra changer de mentalité

Dans un milieu qui se vante de fonctionner en petit comité, on perd de vue l’essentiel : vendre !

Pour vendre plus, il faut plus de clients.

Le moniteur de golf doit être placé au centre d’une nouvelle stratégie de conquête. 

C’est lui qui est en contact quotidien avec les golfeurs amateurs, et pourtant pas sûr qu’il soit invité à la table des discussions, quand il s’agit de penser le développement du golf en France.

L’opération « tous au golf » ne doit pas se résumer à une journée porte-ouverte, où les invités sont livrés à eux-mêmes,  mais au contraire à une grande opération de communication animée par des moniteurs valorisés pour vanter leur sport, et faire sentir aux « nouveaux » qu’ils sont importants.

Pour autant, le moniteur de golf ne doit pas être abandonné, et seul dans la charge de promouvoir le golf.

Au contraire, au centre du dispositif, il devrait être épaulé par tous les acteurs de la vie d’un golf, du greenkeeper à l’hôtesse d’accueil, sans oublier le directeur.

« Tous au golf » se transformant en « Tous sur le pont » pour valoriser la pratique du golf, ses valeurs positives, et ses bienfaits sur le moral, et la santé.

Mettre moins en valeur les contraintes, et l’esprit rigide du golf au profit d’un esprit fun, décontracté, et en conformité avec les contraintes du monde d’aujourd’hui.

Mettre moins en avant l’aspect exigeant des compétitions, et la course à l’index, et plus en avant le plaisir, et le partage d’une partie de golf entre amis.

La meilleure motivation pour jouer au golf, c’est encore l’émulation positive qui se crée entre des joueurs débutants, qui s’encouragent et progressent ensemble.

Les clubs pourraient méditer sur ce point, et aller à l’inverse des parties jouées en solitaires, pour encourager les rencontres avec le golf comme prétexte.

De 7 à 77 ans, un dénominateur commun fonctionne toujours dans n’importe quelle activité : partager un bon moment avec des copains ou des copines.

Infos licenciés : L'Alstom Open de France à partir de 15€ seulement !

Pensez à renouveler votre licence pour profiter, à partir du 4 février et jusqu’au 31 mars, d’un tarif «prévente» pour assister à l’Alstom Open de France (4-7 juillet).

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2485
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Mots clés: (all) FFG Tous au Golf

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.