Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Tomo Bystedt: Les fers TaylorMade M3 et M4 sont encore meilleurs !

Tomo Bystedt: Les fers TaylorMade M3 et M4 sont encore meilleurs !

A l’occasion du PGA Show d’Orlando fin janvier 2018, j’ai eu le privilège d’interviewer Tomo Bystedt, directeur de la création Metalwood chez TaylorMade Golf. Après avoir rencontré Brian Bazzel et Michael Fox à Londres quelques semaines plus tôt pour évoquer les nouveautés M3, M4 ou balles Project A, c’était l’occasion de revenir plus en détail sur les nouveaux fers, ainsi que sur la technologie RIBCOR.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sur Jeudegolf.org, la ligne éditoriale a toujours été de critiquer de manière pertinente et constructive les nouveautés des marques, mais aussi de donner la parole librement à ceux qui conçoivent les clubs : Les ingénieurs des plus grandes marques.

Lors de mon voyage Carlsbad en Californie l’an passé, j’avais abordé la question des fers avec Brett Wahl, Josh Dipert, et Chandler Carr. Je n’avais pas encore eu l’opportunité de discuter avec Tomo Bystedt, qui est une des pointures de ce business.

C’est lui qui apparaît dans de nombreuses communications TaylorMade pour vanter les nouveaux fers M3  et M4, auprès de Dustin Johnson, Jason Day ou encore Justin Rose.

Après la génération des ingénieurs Benoit Vincent, Tom Olsavsky et Sean Toulon, il incarne la nouvelle génération de créateurs chez TaylorMade, en compagnie de Brian Bazzel.

M1, M2, M3, M4, ce sont eux qui en sont directement à l’origine.

Bonjour Tomo, avant de démarrer sur vos produits, comment évaluez-vous ce PGA Show 2018 ?

Je viens ici depuis de nombreuses années, et je peux dire que c’est le meilleur show que nous avons depuis longtemps. J’adore le design de notre stand, l’intérêt que nous portent les consommateurs, l’intérêt des médias pour nos nouveaux produits.

Tout le monde veut voir la nouvelle technologie Twisted Face pour les bois, ou RIBCOR pour les fers.

C’est vraiment excitant pour moi d’être ici. C’est pour cette raison que nous venons, et que nous aimons ce show.

Pouvez-vous nous dire, en particulier pour les golfeurs français, en quoi le PGA Show est important en début de saison ?

De nos jours, il y a tellement de médias golfs différents que c’est important de venir ici pour voir tout le monde, et en particulier avec les nouveaux produits qui seront présentés pour l’année.

C’est une des raisons importantes de ce show, mais l’autre raison est aussi la présence importante de nos clients.

Vous avez les pros PGA, ceux qui enseignent et qui viennent regarder les clubs qu’ils pourraient jouer cette année.

Nous aimons passer du temps avec ces personnes. Nous avons aussi les distributeurs qui viennent pour des « Sales Demo » et qui ont besoin de comprendre ce qui va se passer pour les mois à venir.

P1000517-mini.JPG

Autre élément important, nous emmenons de plus en plus de nos collaborateurs ici pour qu’ils voient le fruit de leur travail et l’accueil des consommateurs.

Ils travaillent dur toute l’année, assis dans leur bureau, et parfois, ils ne voient pas le résultat final de leur travail, et notamment l’excitation des clients.

Pour toutes ces raisons, nous apprécions énormément le fait de venir ici.

Alors justement, quels sont les premiers retours que vous avez de la part de vos clients par rapport à vos nouveaux produits ?

Le feedback est vraiment incroyable.

Nous savons que les technologies Twisted Face et Ribcor sont vraiment d’excellentes technologies.

Les gens sont vraiment excités à l’idée de taper nos clubs.

Nous espérons pouvoir amener de nouveaux joueurs au golf avec nos nouveaux clubs, ce qui est bien entendu très bien accueilli par les revendeurs.

Je pense que nous sommes dans une démarche « win-win ».

Vous présentez une nouvelle technologie RIBCOR sur les fers, pouvez-vous nous expliquer comment cela fonctionne ?

Oui, la technologie RIBCOR est présente sur les fers M3 et M4.

Quand on regarde la structure de l’un de nos fers, on peut constater que la face est construite pour générer une vitesse de balle maximum.

De fait, au fil des années, la structure est devenue de plus en plus flexible.

A tel point que sur les coups décentrés, les performances étaient médiocres, notamment en termes de dispersions, et de pertes de distances.

Le principe RIBCOR a pour objet de mieux stabiliser la face, de rendre la structure plus rigide sur tout son périmètre.

L’idée, c’est que quand vous décentrez légèrement, vous ayez un tout petit peu plus de vitesse de balle, et une meilleure direction.

m4-ribcor-mini.JPG

Nous savons que le golf est d’abord un jeu, en particulier pour les amateurs, et où il faut essayer d’être le plus consistant.

Si vous jouez au golf, je suis sûr que vous devez avoir de temps en temps des coups mal tapés ou décentrés sur une partie de 18 trous. Cela veut dire que vous pouvez être plus court du trou ou disperser à droite ou à gauche.

Avec cette technologie, nous espérons que ces coups manqués vont être un peu moins loin de votre cible. C’est vraiment ce que nous avons essayé de faire avec la technologie RIBCOR.

Est-ce qu’il s’agit d’une technologie sur laquelle vous travaillez depuis longtemps ou simplement une évolution de votre technologie précédente ?

D’une certaine manière, c’est bien une évolution de nos précédentes technologies. Toutefois, c’est une technologie tout à fait nouvelle.

Avec notre équipe de développement, nous cherchions des solutions pour rendre les produits meilleurs.

A chaque fois que nous avons lancé des produits pour générer plus de vitesse de balle ou des produits avec un centre de gravité plus bas, nous avons aussi vu apparaître de nouveaux problèmes.

Et donc, de nouvelles opportunités de rendre les produits encore meilleurs.

Avec ces nouveaux fers, comme nous avions plus de vitesse de balle, un centre de gravité plus bas, nous avons voulu chercher quelque chose qui prévienne mieux les coups décentrés.

C’est pourquoi, nous avons voulu travailler sur la technologie RIBCOR.

Donc, finalement, il y a un peu des deux.

Cela veut dire que de votre point de vue, les fers M3 et M4 sont meilleurs que les fers M1 et M2 ?

Ah oui, absolument !

Vous savez… nous sommes toujours en train d’apprendre.

Quand nous préparons un nouveau club, nous ne laissons rien au hasard. Nous essayons de le rendre aussi bon que possible.

C’est toujours une question d’apprentissage et de faire les choses de mieux en mieux.

Si on prend l’exemple du passage du M2 au M4, nous savons que le M2 est génial parce qu’il présente un centre de gravité bas, et beaucoup de technologies vraiment superbes, cependant, nous savions que nous pouvions faire mieux sur les coups décentrés, en particulier sur les coups hauts dans la face, ou tapés en pointe.

De là, nous avons commencé à travailler sur le produit pour le rendre meilleur.

Le M2 est un super produit. Il sera toujours compétitif sur le marché, mais ce fer M4 sera meilleur pour générer des trajectoires encore plus droites.

Autre chose, le son et le touché seront encore améliorés, car c’est aussi le sens de nos technologies que de rendre le contact plus solide.

Quel pourrait être le futur d’un point de vue technique pour les séries de fers ?

Et bien, écoutez, il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour développer des fers.

Avec toutes les règles qui existent dans le jeu, il y a malgré tout toujours beaucoup d’opportunités pour améliorer les fers.

A l’évidence, nous pouvons faire en sorte que les fers « Game Improvment » soient encore plus faciles à jouer, aillent plus loin.

P1000519-mini.jpg

Nous pouvons encore améliorer le feeling comme par exemple avec les fers forgés à l’impact.

On peut amener le plaisir du contact d’un fer forgé dans un club « game improvment » donc il y a encore beaucoup de choses à faire.

Nous pouvons toujours apprendre beaucoup plus de choses de la part des golfeurs. Nous avons des bases de données de plus en plus importantes.

Avec la Twisted face, nous avons vu que les golfeurs font des choses plutôt très différentes avec leurs swings par rapport à un robot.

Cela fait partie des choses que nous avons appris au fil des ans, et nous aurons encore beaucoup d’innovations à venir dans un futur proche.

J’ai vu votre vidéo de présentation avec les pros, Dustin Johnson, Rory McIlroy, c’était très amusant. Qu’avez-vous appris des pros pendant ces journées d’essais et de présentations des nouveaux produits ? Comment pouvez-vous utiliser ces feedbacks pour les golfeurs amateurs ?

Quand j’ai l’opportunité d’aller travailler avec les pros pour leur montrer de nouveaux produits, interagir avec eux, c’est toujours très intéressant.

Cela me donne des indications sur comment je dois amener des technologies de distances, même pour les meilleurs joueurs du monde, et comment cela fonctionne.

Quand vous regardez la composition de leurs sacs, ils jouent les clubs les moins tolérants qu’ils soient possibles de trouver.

Ils jouent les clubs les plus courts en termes de trajectoires.

Ils ont des vitesses de swings incroyables. Ils sont super consistants dans leurs frappes, mais de manière ultime, s’ils peuvent amener de la performance supplémentaire dans leurs sacs, ils sont intéressés.

Si vous prenez l’exemple de Justin Rose qui a toujours joué des fers Muscle Back, et qui depuis la sortie des derniers P790, considère qu’il peut les utiliser à la place de son fer 4 et de son fer 5 parce qu’il sait qu’il peut aller plus loin, que c’est plus tolérant, et plus facile à taper…

On a vu ces joueurs prendre doucement la mesure de ces avantages. C’est ce que nous apprenons au contact de ces meilleurs joueurs.

Posté par le dans Interviews
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 153
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.