Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Tom Jarrett-Kerr: Foresight Sports prêt à innover avec le GCQUAD

Tom Jarret Kerr: Foresight Sports prêt à innover avec le GCSQUAD

Rencontré à Orlando dans le cadre du PGA Merchandise Show d’Orlando 2016, carrefour des marques de matériel, de textile et des nouvelles technologies, Tom Jarret-Kerr nous en avait présenté les grands axes de la stratégie de Foresight Sports, acteur principal du marché des launch monitors avec Trackman et Flightscope. En 2017, ces trois acteurs ne vont pas relâcher leurs efforts pour présenter des outils encore plus pointus, dont le nouveau GCQUAD concernant Foresight Sports.

Découvrez nos formules d'abonnements

Une bagarre entre trois acteurs du marché des launch monitors

Jusqu’à cette année, Foresight Sports proposait au marché son launch monitor GC2, utilisé par certaines marques de matériel comme par exemple Titleist ou TaylorMade.

Au départ, relativement sommaire, cet outil se posait en face du joueur, et à côté de la balle pour fournir les principales datas utiles à un conseiller commercial.

Vitesse de swing, vitesse de balle, spin, smash factor, distance…les grands classiques de la capture et analyse de données, pour aider un golfeur à faire son choix de tête et de shaft.

Avec la concurrence exacerbée de Trackman et Flightscope, sur un marché de technologie, Foresight Sports se devait d’innover pour affirmer sa position, et la qualité de son processus de mesure.

En plus du GC2, Foresight Sports a rapidement proposé un produit additionnel, le HMT qui pouvait mesurer des données plus précises sur le club alors que le GC2 était plus précis sur la mesure de la balle.

Si pour nous européens, le débat est plus entre Trackman et Flightscope. Ces deux entreprises étant respectivement allemande et suédoise. Aux USA, Foresight affirmerait être le leader du segment avec près de 10 000 unités en circulation sur les différents practices du pays.

En réalité, selon nos sources, il est assez difficile d'évaluer la réalité des parts de marchés de chacun. D'une part, Trackman ne communique aucun chiffre, et de l'autre, sur 4000 clubfitters interrogés, ce serait Flightscope qui aurait une courte avance avec 24% de part de marché.

Impossible de savoir le vrai du faux.

Les marques de matériel ont leurs préférences en matière de radars…

Certaines marques préfèrent certains launch monitors. Ainsi, Trackman a très mauvaise presse chez TaylorMade.

Lors de ma visite à Orlando, et peu avant mon rendez-vous avec Benoit Vincent, le CTO de TaylorMade, ce dernier tenait une longue conversation avec plusieurs représentants de Trackman.

Au menu, un désaccord de fond sur la manière de collecter les datas.

Un an plus tard, je ne crois pas que le différend soit réglé. Au contraire, Benoit Vincent plébiscite toujours deux autres concurrents : FlightScope et Foresight Sport.

Trackman a très mauvaise presse chez TaylorMade.

S’agissant du deuxième nommé, TaylorMade a été une des premières marques à investir sur le GC2, considérant que ce produit portable était à la fois plus précis, et peu consommateur d’espace.

Les tests internes à la marque sont ainsi réalisés avec ce radar.

Benoit Vincent n'hésite d'ailleurs pas à recommander le Foresight aux médias et sites Internet américains qui font des tests.

La vérité, et cela nous concerne pour nos propres tests indépendants, c’est que quel que soit le launch monitor utilisé (Foresight, FlightScope ou Trackman), il faut de la cohérence et un maximum de précision dans les résultats.

Chaque constructeur prétend que son produit est le meilleur.

Trackman vous dira que c’est le produit le plus utilisé par les joueurs du tour. FlightScope qu’ils sont à l’origine de la technologie….

Dans les deux cas, les patrons sont d'anciens militaires reconnus comme des pointures dans le domaine de la technologie doppler.

Chaque argument a du sens. Et franchement, sur ce marché, il n’y a que de bons compétiteurs sauf que le prix moyen des radars reste inabordable pour le commun des amateurs de golf.

Le Foresight était encore récemment le plus coûteux des trois.

De l’avis de notre consultant, Xavier Bretin qui a eu à s’équiper, s’agissant du GC2, difficile d’avoir un avis positif ou négatif sur les données produites, en revanche, il a considéré que la configuration était plus complexe et plus consommatrice de temps.

En effet, pour capter les performances de la tête, il fallait passer beaucoup de temps à installer des pastilles sur la tête.

Du point de vue de TaylorMade, c'est certainement incontestable comme approche. D'un point de vue d'un enseignant ou d'un clubfitter, c'est tout simplement trop long, et aussi source d'erreur.

C’est d’ailleurs sur ce point que les produits européens ont le plus marqué de points, que ce soient Trackman ou Flightscope qui proposent tous deux des solutions plus "plug and play".

Les enseignants ou les clubfitters ont besoin d’un outil à leur service, et pas l’inverse.

Il est vraisemblable que Foresight ait compris le message alors que jusqu’à présent, elle était la compagnie la moins « marketing » des trois.

Un nouveau radar GCQUAD toujours plus innovant

A l’occasion du prochain PGA Merchandise Show, la marque va donc présenter un tout nouveau produit.

L’innovation est la clé de ce business.

Or, dans ce business, il y a deux paramètres à maîtriser sur le bout des doigts : le club et la balle.

Rares sont les produits qui peuvent réellement contrôler les deux.

Trackman et FlightScope avaient pris une longueur d’avance sur le GC2, en proposant justement un tout en un.

Pour le GC2, il fallait en plus ajouter un autre outil : l’HMT.

Rien que cette séparation suffisait à expliquer pourquoi le produit de Foresight avait un petit temps de retard sur ses concurrents, pas forcément au niveau des données, mais au moins au niveau de la simplicité d’utilisation.

Un nouveau radar GCSQUAD toujours plus innovant

Après 5 ans de développement, Foresight Sports se sent donc prêt désormais à présenter le GCQUAD, un tout en un.

Pour notre interlocuteur, Tom Jarret-Kerr, tous les éléments utilisés sur ce launch monitor, ont été initialement imaginés uniquement dans le but de produire ce radar.

Le GCQUAD sera ainsi le premier « quadroscopic launch monitor » (quatre caméras). En plus de doubler les optiques, la marque a reculé les caméras dans le boitier pour obtenir un champ de visions plus large.

Avec quatre champs de visions, ce radar pourra détecter n’importe quels petits changements d’angles ou de rotations.

A priori, les ajustements de mesures auraient été diminués de moitié !

Incontestablement, cette technologie est éprouvée. Reste à savoir, s'il sera encore nécessaire de coller des pastilles sur la tête du club...

Par rapport au GC2, le GCQUAD va être plus facile à aligner sur une cible en outdoor. Ce que Xavier Bretin trouvait aussi délicat à opérer.

L’écran de lecture des données a été sensiblement agrandi pour une meilleure lisibilité.

Autre différence avec le précédent modèle, le GCQUAD offre une plus grande plage de vision sur la balle.

Vous n’avez plus besoin de déplacer le radar en fonction de si vous tapez sur un tee ou directement sur le sol.

Et peut-être le plus intéressant, le GCQUAD a été construit avec un capteur de pression atmosphérique, pour automatiquement ajuster le vol de balle, en tenant compte de l’altitude pour des résultats encore plus précis.

En comparaison, sur le trackman 3, vous devez qualifier la hauteur où vous vous trouvez pour que le radar en tienne compte.

Comme cela doit être aussi bien un outil indoor qu’outdoor, le nouveau radar a été en quelque sorte imperméabilisé, surtout pour protéger les optiques.

La boite est même résistante à un impact à plus de 60 mph ! C’est un argument par rapport au fait de louper sa balle de telle façon qu’elle pourrait partir dans le radar…

Croyez-le ou pas, mais concernant les radars posés à côté de la balle, cela se produit plus souvent qu’on ne le croit.

Trackman et Flightscope n’ont pas ce problème puisqu’ils sont positionnés derrière le joueur.

Au final, le principal bénéfice de ce nouveau radar est de faire un deux en un. L’ancien HMT qui devait être couplé avec le GC2 a été directement intégré, ce qui permet au passage de capturer des données pour le putting.

Une innovation qui arrive aussi chez Flightscope, aussi bien pour mesurer la balle que la tête de club.

Argument qui reste un point fort chez Foresight Sports, le GCQUAD comme le précédent GC2 va continuer à présenter une représentation graphique du point d’impact sur la face du club comme nous le confirmait précédemment Tom Jarret-Kerr.

Très présent aux USA, la marque veut mieux s’implanter en Europe. C’est sans doute aussi pour cela qu’elle a fait sa révolution sur son produit.

Le débat le plus important concernant les launch monitors : Où faut-il les placer?

Il y a un débat majeur dans le monde des radars ! En fonction de la place du radar autour de la balle, vous ne pouvez pas voir les mêmes choses !

Le trackman et le Flightscope sont situés derrière. Ils peuvent parfaitement distinguer la trajectoire de la balle, et en tout cas, forcément beaucoup mieux que le Foresight.

Le trackman et le Flightscope sont situés derrière. Ils peuvent parfaitement distinguer la trajectoire de la balle.

En revanche, de l’avis de Tom Jarret-Kerr, ils ne peuvent pas voir l’impact de la balle sur la face de club ! Pour les responsables de la marque, cela suffit à expliquer pourquoi son radar est le plus précis du marché.

La raison étant que le trackman assume dans son calcul que la balle a toujours été tapée au centre de la face, or, ce n’est pas toujours le cas. Sur ce point, le GCQUAD ne calcule pas, il mesure à quel endroit de la face, la balle a été touchée.

C’est sans doute ce qui a créé un débat entre Benoit Vincent et Trackman, considérant que ce radar ne donnait pas les résultats qu’il attendait pour ses drivers TaylorMade.

De son côté, le prochain produit premium de Flightscope prévoit bien l'intégration d'une caméra qui pourra en complément prendre la tête de club, et l'impact dans la face.

Derrière, à côté, il semble bien que quelle que soit la place du launch monitor, cela créé des situations d'avantages et d'inconvénients.

C'est ce qui pimente le marché.

Pour un utilisateur final, c'est peut-être un peu moins stratégique, à condition que les données collectées correspondent le plus possible à la réalité, et à la vérité du terrain...

Dans tous les cas, les trois produits ont de la pertinence. Ce qui fait la différence, c'est sans doute beaucoup le discours marketing de chaque marque pour se vendre.

Posté par le dans Accessoires Golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1615
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.