Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Titleist vous propose sa nouvelle expérience de fitting en France

Titleist vous propose sa nouvelle expérience de fitting en France

Fin 2015, la marque nous avait présenté ses projets de développements en matière d’expérience consommateur en France. Quelques mois après, les projets deviennent réalité. Dans le cadre du prestigieux golf de Chantilly où nous nous sommes rendus pour l’occasion, Benoit Delcambre, responsable fitting Titleist nous a présenté un centre inédit pour l’hexagone, et les « serious golfeur » français. Séquence immersion…

ban-jeudegolf-2016.jpg

De meilleurs réglages pour un meilleur jeu…

C’est le crédo de la marque…Bien entendu, elle n’est pas la seule à avoir adopter ce discours. A Orlando, lors du dernier PGA Merchandise Show, toutes les marques avaient ce mot à la bouche.

D’une part, après plusieurs années de crises, et alors que l’heure de la reprise semble poindre le bout de son nez, les marques ont tout de même souffert d’un renouvellement du matériel moins fréquent de la part des golfeurs, et d’autre part, pour faire la différence sur un marché où il ne reste plus que de bons compétiteurs, il devient vital de protéger les parts de marchés.

Comment ?

En protégeant la base des clients les plus fidèles, et les plus aimants.

Pour Titleist, il s’agit des « Serious golfers », une définition interne qui a d’ailleurs un peu évolué depuis quatre ans, passant des golfeurs à un chiffre aux golfeurs passionnés de golf quel que soit l’index.

Pour Ping, Callaway, TaylorMade, et les autres, cette base porte un autre nom, mais reste souvent la même.

Moins d’achats fréquents ?

Il ne faut donc pas perdre sa base avant d’éventuellement aller gagner des parts de marché chez les autres. Et le meilleur moyen de se défendre reste la personnalisation de la relation.

Moins de golfeurs, il faut donc plus d’investissement par golfeur.

Ce n’est pas un gros mot. Ce n’est pas un truc marketing.

C’est même demandé par les consommateurs.

Vous êtes demandeur de plus de reconnaissance de la part d’une marque à laquelle vous allez attribuer un budget de 200, 300, 500, 1000 et parfois beaucoup plus d’euros.

clubs-titleist.JPG

Je l’ai appris en vous écoutant, et visiblement, les marques ont entendu le même message.

Est-ce enfin la fin des techniques marketing du type « Hourrah, yaouh, waouh, encore un club qui est franchement cette année, le meilleur que l’on n’ait jamais produit, et vous allez voir ce que vous allez voir. » ?

Difficile à dire, parfois les habitudes ont la vie dure, par contre, le développement de la relation client plus personnalisé est une réponse adaptée, crédible, et attendue.

En relisant les communiqués de presses que j’ai reçu l’an passé, et l’année d’avant de la majorité des marques, j’étais dépité de lire et relire toujours les mêmes arguments…sur le centre de gravité plus bas, et plus profond…

A force, les marques vont percer la semelle à force de creuser toujours plus bas !

En réalité, le centre de gravité d’une tête de club ne peut être modifié que de quelques petits millimètres…

Un centre de fitting unique en France…

Bien entendu, j’entends déjà les arguments de ceux qui vont me dire qu’ils n’ont pas toujours la possibilité de se déplacer (d’ailleurs Chantilly, ce n’est pas la porte à côté, même pour un parisien), ou de dépenser un budget conséquent.

practice-chantilly.JPG

Pour ces deux arguments, je n’ai pas de réponses toutes faites à formuler, et la marque n’en a sans doute pas plus.

Disons qu’un fitting, quand il est bien fait, doit être considéré comme un moment de définition.

Définir le type de clubs, le type de shafts, le type de têtes…Sans exclure les golfeurs en phase d’évolution rapide, un fitting doit permettre de poser des bases sur lesquelles construire durablement, pour ne pas y revenir toutes les cinq minutes.

Se déplacer loin pour dépenser beaucoup (encore qu’il y ait fitting et fitting) n’a de sens qui si c’est un investissement de temps et d’argent ponctuel, partant du principe qu’une série pourrait et devrait être rentabilisée sur 3 ou 4 ans.

N’oublions jamais qu’en fonction de l’usage plus ou moins intensif des clubs, les rainures fatiguent et nécessitent de changer les têtes. Contrairement à ce que l’on voudrait croire, une série est un consommable plus qu’un achat de biens très durables.

Moi-même pour avoir acheté cher une série inadaptée et l’avoir joué pendant une décennie, si j’avais été mieux averti, et plus raisonnable, je n’aurais justement pas perdu plusieurs années à mal jouer.

Dix en arrière, je ne jurai que par les lames pour l’esthétique, et l’exigence, aujourd’hui, même si mon niveau de jeu n’est plus comparable, je cherche surtout la facilité, et l’adéquation entre mon geste et le club. Et sans faire de suspense, je joue mieux aujourd’hui qu’il y a dix ans.

Pourquoi se priver d’un bon smash factor ?

Alors oui, il y a deux barrières à l’entrée, le prix et le déplacement. Inutile de le nier ou de dire faussement que le fitting est démocratisé pour tous.

Vous êtes nombreux à me rappeler que vous n’habitez pas tous dans des grandes villes avec des centres de fitting à proximité.

titleist-materiel.JPG

Ceci dit, il y a bien un progrès ! Ce que propose Titleist aujourd’hui pour la France, existait déjà aux Etats-Unis, et au Royaume-Uni. Le progrès, c’est que pour les fans de Titleist, il ne faut déjà plus traverser la manche ou l’Atlantique.

Comme je l’ai écrit plus haut…je suis un peu sec pour trouver de meilleurs arguments parce que réalistement, il n’y en a pas.

Bien qu’un fitting ne dure qu’une à deux heures, il faut prévoir la demi-journée pour un parisien, et la journée pour quelqu’un qui vient de province.

Est-ce que j’aurais choisi Chantilly si j’avais été à la place des dirigeants de Titleist France ? Je comprends le besoin logique de proximité avec le siège de l’entreprise, en revanche, et malgré le fait que le club-house soit magnifique, et j’imagine le parcours aussi, le practice de Chantilly est juste un practice…

Existe-t-il pour autant un endroit qui rassemble tous les points de vues ?

Benoit Delcambre, un très bon professionnel à votre service

Le centre de Chantilly qui n’est ouvert que le lundi et sous réservation auprès de Benoit Delcambre est équipé des outils essentiels pour faire les bons choix. C’est là l’essentiel.

fitting-experience.JPG

A l’aide d’un trackman, le clubfitter peut en plus de son jugement et de sa propre expérience, analyser les trajectoires de balles, et vous orienter sur les bons choix techniques.

Pour l’avoir vu à l’œuvre avec des jeunes amateurs, et des clients, très calme et très concentré, il prend le temps et échange beaucoup avec ses joueurs. Le stock de têtes et de shafts à sa disposition lui permet de vous faire essayer de nombreuses configurations.

Pendant une à deux heures, Benoit Delcambre peut vous aider à trouver votre balle, vos fers, vos hybrides, et vos bois.

Ce qui est vraiment nouveau, c’est surtout le fait que désormais la marque communique sur son centre de fitting.

Au moment de notre venue, il n’était pas encore possible d’évoquer Chantilly. Force est de constater que depuis cet automne, du chemin a été parcouru de part et d’autre….

Au sortir d’une telle expérience, je peux parier qu’un golfeur « Titleist » sera encore plus « Titleist » dans les années à venir, et une cible beaucoup plus difficile pour les autres marques !

titleist-fitting.JPG

Si le marketing des produits est trop souvent répétitif d’une année sur l’autre « le meilleur club jamais produit », ce qui reste passionnant dans le domaine du matériel de golf, et très bien fait par les marques, c’est justement la possibilité de s’identifier à celle-ci, et développer un sentiment d’appartenance à un corps….

Vous avez les pro-Titleist, les pro-Mizuno, les pro-Ping, etc…et c’est cette relation golfeur-marque qui crée de la valeur ajoutée, et du plaisir, quel que soit votre camp.

Titleist étant certainement la marque qui mise le plus sur le PGA Tour pour étendre ce « corps » du pro sur le tour au plus passionné des amateurs débutants…Chaque marque a ses points forts.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1827
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.