Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Interviews

Benoit Delcambre vous présente le Titleist National Fitting Center, les wedges SM7 et les putters Scotty Cameron SELECT 2018

Benoit Delcambre vous présente le Titleist National Fitting Center, les wedges SM7 et les putters Scotty Cameron SELECT 2018

En début d’année, j’ai eu l’occasion de me rendre sur le Titleist National Fitting Centre basé à Chantilly, pour interviewer Benoit Delcambre, technicien fitting de la marque, installé dans son nouvel « outil de travail » complètement dédié au fait de conseiller les amateurs, et fans des marques Titleist et Scotty Cameron. Je l’ai notamment interrogé sur les nouveautés clubs comme les wedges SM7 ou la gamme de putters SELECT.

Découvrez nos formules d'abonnements

Bonjour Benoit, vous nous recevez aujourd’hui dans un nouveau studio de fitting, pouvez-vous nous expliquer le concept ?

Effectivement, nous sommes dans un lieu un peu spécial. C’est notre premier national fitting center en France. C’est un service de fitting assez haut de gamme. Je dirai même très haut de gamme.

Pour un golfeur, ce sera la possibilité de faire tout son fitting dans les marques Titleist et Scotty Cameron (putters). Nous couvrons l’ensemble du sac de golf. C’est-à-dire les 14 clubs de votre sac, et aussi, on va pouvoir avoir une discussion sur la balle de golf, pour déterminer si on va faire le fitting sur une V1 ou une V1 X.

Sur site, je dispose de plus de 300 shafts, de toutes les têtes de clubs, y compris pour gaucher, que ce soit pour le driver, les bois de parcours, les hybrides, tous les fers, sans oublier les wedges et les putters.

Sur les wedges, on va pouvoir encore plus préciser le fitting avec différents bounces, et différentes semelles.

C’est notre premier national fitting center en France. C’est un service de fitting assez haut de gamme. Je dirai même très haut de gamme.

Justement, vous avez sorti une nouvelle gamme de wedges, est-ce que vous pouvez nous en parler ?

Les nouveaux wedges de la gamme Vokey SM7 sont sortis le 9 mars. Ces wedges présentent de nouvelles innovations, et notamment sur le centre de gravité.

Nous avons amélioré le centre de gravité sur les lofts les plus ouvert, et surtout sur les lofts les plus fermés.

Nous avons ajouté une nouvelle semelle qui s’appelle la semelle D, ce qui porte à 6 le nombre total de semelles dans notre offre.

Chacune de ses semelles est liée à un degré de bounce bien différent.

Nous avons ajouté une nouvelle semelle qui s’appelle la semelle D, ce qui porte à 6 le nombre total de semelles dans notre offre.

Une question que les golfeurs vont forcément se poser, c’est qu’elle va-t-être la véritable différence avec la version précédence ? Quel bénéfice de changer ?

La différence va se situer surtout au niveau du centre de gravité.

Sur les lofts les plus fermés, on a baissé le centre de gravité pour justement faciliter l’envol de la balle, et ce pour obtenir toujours le meilleur contrôle de balle possible dans la même fenêtre de tir.

A l’inverse, sur les lofts les plus ouverts, on a augmenté le centre de gravité pour favoriser une trajectoire beaucoup plus pénétrante.

Il semblerait que vous proposiez aussi plusieurs finitions différentes ?

Sur les SM7, nous proposons trois finitions avec pour commencer la finition Tour Chrome, puis la Brushed Style, et enfin la Jet Black.

Les deux premières finitions présentent un vernis qui protège le club, alors qu’à l’inverse, la finition Jet Black n’a pas de vernis.

Sur les SM7, nous proposons trois finitions avec pour commencer la finition Tour Chrome, puis la Brushed Style, et enfin la Jet Black.

Elle va s’oxyder un petit peu avec le temps. Du coup, elle va présenter plus facilement quelques points de rouilles, pour favoriser un peu plus d’accroche, et donner plus de backspin.

Est-ce que la rouille sur un wedge peut justement le rendre moins performant ?

Le wedge n’est pas moins performant.

La rouille qui va se déposer sur la face va permettre d’obtenir encore plus d’accroche au moment du contact avec la balle, sachant qu’après quelques coups, avec le frottement, les traces de rouilles vont vite partir.

Toute la performance du club va se faire surtout sur les rainures qui vont donner toutes les rotations à la balle.

Le modèle Jet Black

A quelle fréquence faut-il changer de wedges pour garder la performance optimale des rainures ?

Pour garder toute la performance d’un sandwedge, on va préconiser de changer ses wedges tous les 70 à 75 parcours.

Tout dépend bien entendu de la fréquence de jeu, quotidienne, mensuelle, ou plus… Tout dépend de la fréquence de jeu.

Au-delà de 70 parcours, les stries vont commencer à s’user de plus en plus, et par conséquent, le backspin ne sera plus aussi conséquent par rapport à un club neuf.

Comment est-ce que l’on peut arriver à le voir ?

Il faut regarder régulièrement ses stries, et surtout les nettoyer pour voir si vous n’avez pas des traces avec un peu de sable qui ont pu les abîmer, ou même des coups sur des cailloux qui ont pu abîmer les stries.

Combien de sandwedges faudrait-il emmener dans son sac idéalement ?

Chez Titleist, nous préconisons de gérer des écarts de 4 à 6 degrés entre chaque wedge. A savoir, entre le pitching wedge et le gap wedge, ou encore le lob wedge.

Si un golfeur emmène un wedge supplémentaire, dans ce cas, on va préconiser un écartement de 4 degrés, afin de s’assurer que les écarts de distances soient bien réguliers entre chaque club.

Le modèle Tour Chrome

Dans le cas de séries Distance où le pitching wedge peut être « fermé » jusqu’à 44 degrés, quelle configuration êtes-vous en mesure de préconiser ?

Sur des séries où le pitch peut être à 43 ou 44 degrés, si on part sur une combinaison de deux wedges, on peut partir sur le 52 et le 58 par exemple.

Dans ce cas, on va avoir un écart assez important entre le pitch à 44 degrés, et le gap wedge à 52.

Le travail du fitter, le but du fitter sera de recommander un troisième wedge à 48 degrés pour faire en sorte que l’écart entre le pitch et le 52 soit réduit, toujours pour avoir cette cohérence, et cette régularité dans les écarts.

Quelle est l’ADN des wedges VOKEY ? En quoi le SM7 pourrait être le meilleur produit du marché selon vous ?

En premier, je dirai déjà le panel de semelles que l’on peut offrir au consommateur qui pourra sur chaque wedge performer en fonction de son geste et son utilisation.

Le modèle Brushed Style

J’ajouterai aussi le centre de gravité qui est très important pour pouvoir contrôler la distance plus facilement, et surtout, la qualité des stries qui permettent d’arrêter facilement la balle avec un maximum de backspin.

Après les wedges, on retrouve derrière vous un large choix de putters. Il se trouve qu’en 2018, Scotty Cameron présente une nouvelle gamme Select. Quelle va être la particularité de cette nouvelle collection ?

Cette nouvelle gamme SELECT est caractérisée par des formes de type lames. Par rapport aux anciennes gammes de SELECT, on a amélioré la forme, le visuel.

Avant, on avait des putters lames qui étaient très rectangulaires. Dans ce cas, on a toujours des formes très rectangulaires sauf que tous les angles ont été biseautés, arrondis pour que visuellement cela soit beaucoup plus agréable lorsque l’on pose le putter à côté de la balle.

L’autre technologie que l’on est venu ajouter sur les SELECT correspond au « dampening vibration system ».

Concrètement, il s’agit d’une petite partie qui vient s’intégrer directement derrière l’insert.

Elle a été augmentée de 30% sur les nouveaux SELECT pour justement limiter les vibrations, et surtout obtenir un touché beaucoup plus soft.

Dernière chose sur les SELECT, Scotty Cameron s’est rendu compte que lorsque la tête seule était posée parfaitement à plat, en intégrant le shaft plus le grip, la face se fermait un petit peu.

Scotty Cameron a alors déplacé le point d’équilibre (balance) vers l’avant pour ouvrir la face, ce qui a favorisé un mouvement de balancier beaucoup plus important, et surtout un putter qui est beaucoup plus stable que les autres.

Pour revenir sur la question des vibrations, et le gain de 30%, comment les golfeurs amateurs peuvent l’apprécier ou le ressentir concrètement ?

Ce système qui a été agrandi de 30% pour amortir les vibrations, et surtout rendre le touché beaucoup plus soft correspond à une demande faite par les joueurs du tour, et une demande de la part de joueurs qui ont déjà testé les produits SCOTTY CAMERON.

Ils veulent réellement réduire toutes les vibrations au maximum. Dans la gamme SELECT, on a des lames dont l’insert est en acier alors que la tête est aussi en acier.

Toujours dans cette gamme SELECT, on a aussi des maillets qui sont plutôt assez fins avec un insert en aluminium pour justement améliorer la sonorité, et proposer un touché un peu plus soft.

Concrètement, comment fonctionner cet insert ?

Dans les mains, j’ai actuellement un insert d’un putter SELECT d’une ancienne génération.

Dans les mains, j’ai actuellement un insert d’un putter SELECT d’une ancienne génération.

On peut voir à l’arrière de cet insert, le Dampening Vibration System qui a été augmenté en largeur de 30% sur les nouveaux SELECT.

Comment Scotty Cameron réfléchit ses améliorations ?

Scotty Cameron qui est le concepteur et le designer de ces putters travaille en étroite collaboration avec les pros du circuit pour développer les produits dont ils ont besoin, aussi bien en touché qu’en matière de visuel. Le visuel est très important quand on choisit un putter.

Comment se passe un fitting de putter ?

Le fitting de putter se déroule en accompagnement avec le golfeur.

On va commencer par recommander un putter en fonction de l’appréciation visuelle du golfeur pour un putter plus qu’un autre.

On va commencer par recommander un putter en fonction de l’appréciation visuelle du golfeur pour un putter plus qu’un autre.

Le fitter va avoir un impact sur la longueur du putter.

Pour que la longueur du putter soit bien adaptée, il faut que les yeux se placent au-dessus de la balle, ou un tout petit peu derrière la balle pour éviter un arc de cercle trop important, ou à l’inverse, si le putter est trop court, éviter d’avoir un mouvement un peu trop extérieur-intérieur.

L’étape suivante est consacrée au lie du putter où avec une plaque en plastique, on va observer comment le putter repose à l’adresse, plus en pointe ou en talon, et sur quelques coups, pour déterminer en fonction de ces observations, ce qu’il convient de modifier au niveau du lie du putter.

L’étape suivante est consacrée au lie du putter

La dernière étape consiste à déterminer le loft idéal du putter. Dans ce cas, on va utiliser l’application caméra et ralenti d’un téléphone portable pour voir si la balle saute à l’impact.

Si tel devait être le cas, on va venir ouvrir un petit peu le putter pour que la balle puisse rouler beaucoup plus facilement, et plus vite. Cela évitera des problèmes de dosages dans les putts.

Concernant un amateur pour qui la technique de putting ne serait pas tout à fait installée, avec un stroke qui pourrait changer en quelques jours, comment le fitting peut installer une solution ou guider ce joueur ?

On va surtout poser un maximum de question au golfeur pour savoir comment lui perçoit son mouvement. Est-ce qu’il réalise un arc de swing important ou en ligne ?

Selon les cas, on va pouvoir partir sur un putter plus stable, beaucoup plus face balanced… En observant le golfeur putter, on va pouvoir constater si on trouve beaucoup de flux en pointe, ou en talon, ou si le putter est adapté à la façon de putter du joueur.

Quels sont les modèles de la gamme SELECT 2018 ?

On va retrouver des têtes classiques comme le Newport, le Newport 2 qui sont des lames. On a ajouté le Laguna qui avait été produit déjà par le passé, et le Newport 2.5 qui présente un flux en pointe beaucoup plus important.

C’est un putter qui est adapté aux golfeurs qui ont un arc de swing plus important.

On va retrouver des têtes classiques comme le Newport, le Newport 2 qui sont des lames.

Vous parlez de flux en pointe. Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ?

Le flux en pointe est un test assez simple à faire. Il suffit de prendre un putter, et le faire reposer sur un doigt pour tenter de le maintenir en équilibre à plat.

Si la pointe du putter "pointe" vers le sol, on pourra dire du putter qu’il a du flux en pointe.

A l’inverse, les putters face balanced vont présenter une tête beaucoup plus parallèle dans le même exercice.

Si la tête du putter pointe vers le sol, on pourra dire du putter qu’il a du flux en pointe.

En fonction de l’arc de putting du golfeur, on va pouvoir déterminer le putter le plus adapté selon ce flux en pointe.

Dans la gamme SELECT, vous avez aussi des maillets ?

Effectivement, nous avons vu les lames avec des inserts en acier et des têtes en acier.

Sur les maillets, nous avons des têtes en acier, mais des inserts en aluminium qui vont fournir un touché un peu plus doux.

Dans cette gamme, on va retrouver le FastBack, le SquareBack et le Newport 3.

Dans cette gamme, on va retrouver le FastBack, le SquareBack et le Newport 3.

Le Newport 3 va être préconisé pour les personnes qui ont beaucoup d’arc de swing. Ce putter présente justement beaucoup de flux en pointe. Les deux autres putters, FastBack et SquareBack sont recommandés pour les golfeurs qui aimeraient putter plus en ligne.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 545
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.