Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Tiger Woods se tourne vers la biomécanique et engage Chris Como

Tiger Woods se tourne vers la biomécanique et engage Chris Como

5 ans après les révélations d'adultères et quelques semaines après l'interruption de sa saison pour se remettre d'une opération du dos, l'américain Tiger Woods s'apprête à revenir à la compétition, fort d'un nouveau swing coach, Chris Como. Dernière ligne droite pour le tigre ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Chris Como est donc devenu le quatrième swing coach de la carrière de Woods, et assurément le moins connu alors que le défi qui l'attend est historique : Remporter les quatre majeurs qui manquent au tigre pour être définitivement le meilleur golfeur de tous les temps.

Le Tiger des cinq dernières années sera-t-il le Tiger des cinq prochaines ?

5 ans ont passé depuis le déraillement de sa vie personnelle et du même coup professionnelle, et dans ce laps de temps, la figure la plus emblématique de notre sport a été plus qu'écornée. Son règne a été remis en question, et ses rivaux se sont plus que hissés à son niveau.

Cette semaine s'ouvre une période clé dans le récit de la légende Woodsienne, car la question qui compte est quel Woods pour les 5 ans à venir ?

Va-t-il comme Nicklaus avant lui connaître une nouvelle ère de victoires à l'aube de ses 40 ans ou au contraire lentement décroché ?

Honnêtement, la deuxième hypothèse nous parait encore très improbable.

Oui, au regard, des 5 dernières années, Woods n'a pas remporté le moindre majeur, et pire, il en a été assez loin, ne scorant jamais moins de 70 sur un dernier tour pour être dans le coup pour la gagne.

Son compteur reste donc inexorablement bloqué 14 majeurs quand un McIlroy en a remporté deux sur cette seule année.

Mais à bien y regarder, sur les 5 dernières années, Woods affiche toujours le plus haut pourcentage de victoires sur le nombre de tournois disputés, à savoir 12% !

Nous parlons bien de la période de sa carrière qui jusqu'à présent a été la moins prolifique.

Aucun autre golfeur, pas même l'actuel numéro un mondial n'affiche de telles statistiques.

En nombre de victoires internationales, Woods compte 9 succès au même niveau que Kaymer, Westwood ou encore Luke Donald. Le seul à faire mieux étant encore McIlroy avec 11 succès.

Ces constats factuels posés, il est vrai que l'inquiétude concernant l'avenir sportif de Woods se situe au moins à trois niveau : son envie, son physique et son swing.

Avant d'aborder le mental ou le swing, la première interrogation est déjà physique.

Comment Tiger va-t-il revenir de sa blessure au dos qui lui a coûté sa plus mauvaise saison sportive, et pas le moindre top-10 ?

Quelques semaines en arrière, et après son opération du dos, l'américain déclarait qu'il ne croyait pas pouvoir un jour se débarrasser de la douleur qui l'accompagnait du matin au soir.

Finalement, soulagé et même surpris,il vit le bout du tunnel, et peut être un peu trop optimiste, il tenta un retour trop précoce, avant d'admettre après le PGA Championship avoir été trop gourmand, et coupé avec le golf pour réellement récupérer.

De l'aveu des chirurgiens, rien n'empêche Woods de rejouer au golf, et de très bien rejouer au golf. Son retour précipité est donc un excellent signe de sa motivation intacte.

D'autre part, le fait que  McIlroy soit le nouvel homme à battre représente un challenge à la mesure d'un tigre qui a rarement eu dans sa carrière une proie de ce calibre, à savoir aussi irrésistible.

Enfin, Woods nourrit toujours une ambition ancrée viscéralement en lui : Marquer son sport comme jamais, et pour cela, il lui faut effacer le record de 18 majeurs détenus par Nicklaus.

Bien qu'il ait perdu 6 ans, et pas les années les moins intéressantes, il lui reste du temps pour y parvenir, et au moins jusqu'à 45 ans.

Rappelons que Nicklaus a remporté son dernier majeur à l'âge de 46 ans au Masters en 1986.

Woods qui aura 39 ans le 30 décembre prochain, n'est en réalité qu'à une unité de retard par rapport à son illustre ainé au même âge.

Ayant pris l'habitude d'effacer les records les uns après les autres, pourquoi ne pas imaginer qu'il puisse rejoindre Nicklaus, mais aussi Ben Hogan et Sam Snead au panthéon des golfeurs ayant gagné un majeur après 40 ans passés.

Le choix d'un nouveau coach

Pour y parvenir, maintenant, il convient d'aborder la question du swing, et plus particulièrement, celle du swing coach.

woods-golf2014.jpg

Quelques semaines après avoir mis fin à sa collaboration avec Sean Foley qui aura essentiellement adapté le swing du tigre à ses velléités de musculation, mais pas permis de ramener cette fameuse victoire en majeur qui a pourtant fortement marqué les collaborations précédentes, à savoir huit victoires avec Butch Harmon et six avec Hank Haney, Tiger a choisi un illustre inconnu, Chris Como, un enseignant de 37 ans.

Inconnu du grand public, il n'en demeure pas un des grands espoirs de la profession puisqu'il a été nommé Meilleur jeune enseignant en 2013 outre-atlantique.

Recommandé par Notah Begay, un bon ami de Woods, Como a eu l'occasion d'échanger avec le tigre et le convaincre qu'une approche plus scientifique de son swing pourrait l'aider à revenir à son meilleur niveau.

Expert en biomécanique, Chris Como va tout d'abord souffrir de la comparaison avec Harmon ou Haney, plus renommés, mais bien que son bail ne soit pour l'instant que pour une seule année, Tiger a finalement toujours été assez fidèle : 6 ans avec Harmon, 6 ans avec Haney, et 4 ans avec Foley.

Aux USA, le choix du swing coach de Tiger est quelque chose de très suivi, et pour ne rien enlever à la pression qui s'abat sur les épaules de Como, les chroniqueurs s'interrogent sur sa capacité à apporter quelque chose de plus à un tigre qui se connait parfaitement, et qui n'a plus le temps de se tromper pour redevenir le numéro un.

Chris Como entrera-t'il dans l'histoire du golf comme celui qui a amené Woods vers les 18 victoires en majeurs ?

Si son manque d'expérience d'un joueur d'un tel niveau peut surprendre, en revanche, le fait que Woods s'oriente vers la technologie, et la biomécanique est sans doute la meilleure chose qu'il pouvait faire à ce stade de sa carrière.

Le monde de l'enseignement du golf vit actuellement une véritable révolution. L'arrivée des nouvelles technologies portables (radar type trackman) donne de nouvelles perspectives, alors que la biomécanique n'en est qu'à ses balbutiements.

Rappelez-vous comment Woods a dominé les années 2000 en devenant le pionnier de la préparation athlétique dans le domaine du golf.

Pour de nouveau dominer sans partage, il lui faut à nouveau se fabriquer un avantage concurrentiel, et c'est sans doute le meilleur choix qu'il pouvait faire que de se tourner vers un jeune coach plein de nouvelles idées. 

Retapé, déterminé et sensible à des idées neuves, et si Woods nous préparait le Tiger de années 2015-2020 ?

A savoir, devenir le golfeur de tous les records...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2491
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.