Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Tiger Woods – Phil Mickelson : Un match à 9 millions de dollars pour parler de golf ?

Tiger Woods – Phil Mickelson : Un match à 9 millions de dollars pour parler de golf ?

Il s’agit incontestablement des deux plus grandes stars du golf mondial depuis plus de 20 ans. A eux deux, ils cumulent 19 victoires en majeurs, 123 victoires sur des tournois du PGA Tour, 16 victoires dites Internationales (autres que PGA Tour), 20 participations à la Ryder Cup. Réunis dans un match de gala pour la bagatelle de 9 millions de dollars au vainqueur, dans un format de retransmission « pay per view » qui rappelle les grands championnats du monde de boxe, l’événement a alimenté en amont de nombreux débats sur la toile, et notamment pour savoir si un tel match pouvait être vraiment bénéfique à l’image du golf…

Découvrez nos formules d'abonnements

Aux termes du 22eme trou, il aura fallu finalement quatre trous supplémentaires pour les départager, Phil Mickelson (48 ans) a remporté « The Match » contre son jeune rival, Tiger Woods (42 ans) sur un dernier birdie, sur le parcours de Shadow Creek à Las Vegas, la ville du jeux aux Etats-Unis, lieu idéal pour un tel événement.

En effet, ce match sans enjeu sportif ou points au classement mondial, mieux doté qu’un majeur (9 millions de dollars pour le vainqueur) était une véritable première, puisqu’il s’agissait d’un match-play uniquement diffusé en « pay per view ».

Il n’y a pas réellement de conclusions sportives à tirer sur ce match dit du siècle entre les deux plus grands palmarès du golf américain de ces deux dernières décennies.

D’autant que d’un stricte point de vue golfique, le match n’a pas été palpitant.

Mickelson a souvent fait la course en tête, avant d’être rejoint au dix-septième trou par Woods à la faveur d’un putt rentré à plus de sept mètres.

L’histoire retiendra surtout le montant du gain proposé pour un match amical entre deux golfeurs parmi les plus populaires au monde, et l’audience exceptionnelle pour un évènement hors majeur.

Les deux adversaires portaient un micro pour que les spectateurs puissent entendre les échanges, et notamment les défis qu’ils pouvaient se lancer.

Warner Media a diffusé The Match via sa plate-forme Turner Bleacher Report Live (Molotov Tv en France). HBO réalisera dans la foulée un documentaire.

The-Match-Tiger-Woods-Phil-Mickelson.jpg

Oups, un problème technique a permis à de très nombreux spectateurs de voir le match sans payer les 19,99 dollars demandés, ce qui aura pour résultat de provoquer le remboursement de ceux qui avaient bien payé en avance, et certains n’ont rien pu voir, sauf le dénouement finalement visible de tous !

Un problème technique qui remet en cause le principal objectif de cet événement : Valider un nouveau modèle économique autour de la diffusion du golf à la télévision, en dehors des tournois du PGA Tour.

En réunissant les deux golfeurs les plus « bankables », le groupe de médias Turner espérait bien remettre en selle un principe de match déjà vu dans le passé, car cela n’avait rien de vraiment innovant, en ajoutant deux ingrédients, une forte somme d’argent, et le reality show.

Le fait le plus marquant et qui devait attirer le plus grand nombre de spectateurs était bien le montant de 9 millions de dollars à distribuer aux deux golfeurs déjà les plus riches de la planète.

Au cours de la conférence de presse de lancement, Mickelson a proposé un premier pari à son rival, et notamment 100 000 dollars pour le premier à rentrer un birdie. Sur le ton du jeu, Woods l’a invité à monter sa mise à 200 000 dollars !

Finalement, tout cet événement n’était qu’une question d’argent, et d’essayer de créer de l’intensité par ce biais. Au final, et c’est plutôt rassurant, cela n’a pas vraiment fonctionné.

En matière de sport, l’enjeu sportif reste plus important que l’enjeu financier.

Si le match a été globalement ennuyeux, si la dotation paraissait surdimensionnée par rapport à deux des golfeurs déjà les plus riches de la planète, cet événement posait une bonne question : Est-ce un bon moyen de faire la promotion du golf auprès des non-golfeurs, et un moyen de les attirer au jeu ?

Selon l’éditorialiste de SBNation amené à écrire sur ce match, l’enjeu financier a drainé aux Etats-Unis de nouveaux spectateurs du golf, et ne l’oublions pas au mois de novembre, mois où habituellement le golf disparaît des écrans américains.

Cependant, la formule du match, en plus sans grandes tensions ou émotions sportives n’a sans doute pas fait sauter les spectateurs non-golfeurs de leur fauteuil, pour se dire que le golf c’est génial, il faut s’y mettre.

D’autant que la réalisation du match sans coupures publicitaires, en live permanent, et sur seulement deux joueurs est vite tombé dans l’ennui.

La formule sera forcément à revoir, car trop de longueurs, et pour dire la vérité, mis à part si vous jouez au golf, regardez du golf pendant 4 heures, ce n’est pas toujours voir des beaux coups. Il y a en fait beaucoup de temps morts ou de temps à meubler.

Il faut ajouter que le golf de Shadow Creek étant un lieu exclusif et réservé à des VIP, le fait qu’il y ait eu relativement peu de personnes autour des greens, n’a pas arrangé la scénographie de l’émission.

En clair, il n’y avait pas vraiment d’ambiance, comme on peut voir en majeur, ou par exemple le final mémorable du dernier TOUR Championship 2018, avec la foule autour de Tiger pour justement créer l’émotion, et l’intensité du moment.

Si ce premier match a connu beaucoup de ratés, pour autant, nombreux aux USA saluent l’initiative, car justement cela a fait parler de golf en novembre, et c’est peut-être le plus important.

Toutefois, le format a eu du mal à s’exporter hors de frontières américaines. Peu de français se sont intéressés à l’événement, et cela n’a pas suscité une couverture médiatique particulière.

A nous en France, de reprendre une partie de la formule, de l’améliorer avec non pas deux des meilleurs bleus, mais quatre, ou huit et inventer une formule qui pourrait justement faire parler au-delà des frontières d’un parcours de golf.

C’est un message du golfeur professionnel, un peu « fort en gueule » Eddie Pepperel qui a particulièrement retenu mon attention.

Rebondissant lui-même sur un tweet, Pepperel a souligné le fait que distribuer 9 millions de dollars à un seul homme, en particulier un golfeur déjà très fortuné était en fait pathétique, et une bien mauvaise façon de dédramatiser ou démocratiser le golf au plus grand nombre.

C’est peut-être une différence culturelle majeur entre américains et européens.

Aux USA, on va considérer qu’un gros « prize-money » va intéresser les médias, et si les médias sont intéressés, le spectateur va suivre, et c’est cela le plus important.

mickelsonmoney.jpg

Au-delà du match en lui-même, les médias ont parfaitement su mettre en scène le match avec des petites vidéos amusantes postées ici ou là, pour aiguiser une gentille rivalité entre les deux golfeurs.

En Europe, notre éducation va sans doute nous inciter à voir le mauvais côté des choses ou moins le côté mercantile.

Georgie Bingham à l’origine du premier tweet, se définissant elle-même comme nulle au golf, marquait sa répulsion pour ce match, à cause du montant d’argent distribué.

Elle ne voyait pas l’aspect caritatif du match « On dit que c’est pour des œuvres caritatives, mais cela ne l’est pas. C’est dégoûtant. »

woodsmoney.jpg

C’est effectivement une réaction que l’on pouvait craindre, et donc une mauvaise presse pour le golf, toujours plus considéré comme un jeu pour les riches.

En réponse à ce tweet, d’autres internautes ont tout simplement répondu qu’il s’agissait des revenus usuels pour des matchs de boxes en « pay per view ».

Ce à quoi, un autre a répondu pour nuancer « La différence c’est que pour un boxeur, il peut s’agir de son dernier match, et ce n’est généralement pas pour une exhibition. ».

Pour des fans de golf, ce qui pouvait choquer, c’est l’extravagance de la somme par rapport à un vainqueur du Masters d’Augusta ou n’importe quel autre tournoi majeur.

Pepperel commente « Un homme qui gagne 9 millions de dollars n’est pas quelque chose d’attractif. » Comprenez une bonne publicité pour le golf.

Il a ajouté « Cette tentative d'attention putride s'avérera vaine pour tout le monde. Pathétique. »

En réalité, une autre chose a été un peu manquée par les organisateurs en dehors de la retransmission et du manque de rythme.

Ils n’ont tout simplement pas réussi à communiquer suffisamment sur le fait que l’un ou l’autre comptait reverser la somme à sa fondation caritative.

L’image que la majorité va retenir est donc cette somme d’argent disproportionnée pour un seul homme déjà très riche.

Effectivement, en l’état, ce n’est pas une bonne promotion du golf alors qu’au contraire, si Mickelson, le vainqueur pouvait être vu en train de financer des actions positives pour les jeunes, avec cet argent, peut-être serait-ce un peu naïf, de la communication bien-pensante, mais plus utile pour véhiculer un message positif du golf sur le reste du monde.

En fin de compte, plus que le match qui n’a pas été mémorable, les internautes se sont enflammés pour la symbolique financière.

Les internautes, mais aussi d’autres golfeurs professionnels, et pas seulement Eddie Pepperel puisque Peter Uihlein lui a répondu « La seule raison qui explique ce montant aussi élevé est le fait qu’il réunisse ces deux joueurs. Ils pourraient jouer pour autant qu’ils veulent. Je ne m’en soucie pas parce qu’ils l’ont mérité. Pepp, essaie juste d’être heureux, c’est thanksgiving après tout ! »

Pour donner le mot de la fin à Pepperell alors que le débat sur twitter a été encore bien plus long « Tiger vs Phil tout comme Mayweather contre McGregor… Sauf qu’aujourd’hui, il y a 100 golfeurs qui peuvent les battre, ce qui n’est pas vrai en boxe. Quand peu de personnes mangent la plus grosse part du gâteau, c’est inégalitaire. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, seulement que la dette va tous nous mettre de dedans. »

Plus que le match, plus que l’image du golf, pour certains, c’est donc surtout une question d’argent qui fera jaser ou remettre en perspective.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 205
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.