Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Tiger Woods: Le Tigre! Chronologie d’une bête souvent blessée!

Tiger Woods à terre au Barclays Championship 2013

En bientôt vingt ans de carrière, le numéro un mondial de golf, Tiger Eldrick Woods a été souvent victime de blessures , et pépins physiques plus ou moins graves, liés à la pratique du golf à un niveau très intensif. Premier golfeur à introduire la notion de préparation physique dans ce sport, découvrez le revers de la médaille.

Pour les non-initiés, le golf n’est pas un sport violent, et pire, parfois même pas un sport, tant il n’est pas comparable au football ou au basket en termes de dépenses immédiates et spectaculaires d’énergies.

Pourtant à haut niveau, un golfeur est un athlète, et les blessures physiques de Woods nous rappellent que même au golf, l’excès de pratique peut trouver ses limites.

Derrière l’image de l’athlète d’exception, on le sait beaucoup moins, mais se cache une bête souvent blessée, et parfois fragile.

Pour Woods, tout a commencé bien avant qu’il ne soit numéro un mondial de golf, et mondialement connu.

Déjà en 1994, jeune étudiant à Stanford, il eut recours à la chirurgie pour enlever deux tumeurs bénignes et des tissues cicatriciels de son genou gauche.

Huit ans plus tard, le tigre allait à nouveau passer sur le billard pour se faire enlever du liquide de son ligament croisé antérieur du genou gauche.

Et comme vous allez pouvoir le constater dans la suite de cet article, le genou gauche de l’américain va se révéler être son véritable talon d’Achille pendant les dix années suivantes.

Suite à cette deuxième opération qui eut lieu en décembre 2002, Woods allait manquer le PGA Tour pendant dix semaines consécutives, et marquer sa première longue interruption de sa carrière, et malheureusement pas la seule.

Il fera alors son retour au Buick Invitational.

Cinq années vont passer, où globalement, le tigre va échapper aux blessures mais justement en juillet 2007, il va rentrer dans une nouvelle spirale négative.

En courant sur un parcours de golf, et après un faux-pas, il se rompt le ligament antérieur du genou gauche. Il venait pourtant de remporter cinq des six derniers tournois du PGA tour qu’il venait de disputer.

En avril 2008, et deux jours après avoir terminé deuxième du Masters, Woods subit une intervention chirurgicale pour arthroscopie du genou gauche, afin de réparer du cartilage.

Il décide de ne pas observer une longue période de repos pour être en mesure de jouer les trois autres majeurs de la saison.

En réalité, il ne manquera que trois tournois, Quail Hollow, The Players et le Memorial.

Quelques semaines plus tard, en juin, et à une semaine de l’US Open, on diagnostic au joueur deux fractures de fatigue au tibia gauche, et lui recommande trois semaines de repos complet. Il décide malgré tout de jouer à Torrey Pines.

Le 24 juin, soit huit jours après avoir finalement remporté son dernier US Open en play-off, Woods retrouve la table d’opération pour de la chirurgie reconstructrice du ligament croisé antérieur du genou gauche, et pour réparer du cartilage endommagé.

Il va alors manquer le reste de la saison.

A son retour, en décembre 2008, il se rompt le tendon d’Achille de la jambe droite, ce qui prolongera son absence à huit mois après sa victoire à l’US Open.

En mai 2010, en plein Players Championship, au septième trou du dernier jour, le joueur quitte le tournoi pour une inflammation d’une cervicale du cou. Il reviendra en compétition, un mois plus tard.

Toujours en 2010, en décembre, quelques jours après avoir perdu le Chevron World Challenge contre G-Mac, Tiger Woods aura recours à une piqûre de cortisone à la cheville droite en raison d’une douleur persistante au tendon d’Achille.

Tiger : le géant aux pieds d'argiles

En avril 2011, le golfeur n’en a toujours pas fini avec les pépins physiques, quand il admet avoir une entorse mineur des ligaments du genou gauche, et une contracture du tendon d’Achille gauche.

Un mois plus tard, les blessures contractées au Masters le font finalement trop souffrir, et après avoir joué 42 sur neuf trous au Players Championship, il déclare forfait.

Pour le tigre, il s’agit d’une réaction en chaîne. Finalement, il manque l’US Open, ce qui constituera sa première absence sur ce majeur depuis 1994.

Et Woods n’en a pas fini avec les problèmes au tendon d’Achille, puisqu’en mars 2012, sur le parcours de Doral pour le WGC-Cadillac Championship, il déclare à nouveau forfait juste après avoir frappé son drive au 12.

Enfin, cette année, Woods a déclaré avoir souffert du coude gauche sur le Players Championship en juin. Blessure qui s’est reveillé lors de l’US Open sur une sortie de rough délicate.

Mais finalement, une image va sans doute rester pour longtemps dans les mémoires et elle date de seulement quelques jours !

Celle de Tiger Woods agenouillé sur le parcours du Barclays après avoir tapé son deuxième coup au 13 du dernier tour !

Il s’est alors plaint de douleurs au dos vraisemblablement lié à un problème de lit trop ferme dans son hôtel.

Malgré la douleur, il terminera tout de même second du tournoi.

En dix ans, peu de golfeurs professionnels ont autant été confrontés aux blessures ou à la chirurgie. Woods est donc une exception dans la performance mais aussi dans la fragilité. Faut-il y voir un lien de cause à effets ?

Aussi fort soit-il techniquement, mentalement ou tactiquement, Woods est confronté à ses propres limites physiques.

Dans sa quête de victoires en majeurs, sa propension à être souvent blessé pourrait être en réalité un handicap définitif dans sa quête de rattraper un jour les 18 victoires de Jack Nicklaus.

A 37 ans, l’horloge tourne, et le corps ne tiendra peut-être pas aussi longtemps qu’il pourrait l’espérer. Ajoutant encore un soupçon de pression supplémentaire, à un joueur qui en déjà beaucoup.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3049
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.